Évènements spéciaux Archives - Page 58 sur 75 - Le Canal Auditif

FMEAT 2015

fme1Ça y est, la programmation du Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue est enfin dévoilée. Cette année encore, on va aller faire un tour à Rouyn-Noranda pour quatre jours de festivités folles. On a bien hâte. Voici ce qui vous attend (et nous attends) jour par jour:

Jeudi 3 septembre: Pandagraham fera l’ouverture en 5 à 7 alors que nous avons droit à deux spectacles de feu en soirée. D’un côté, Syzzors, Doldrums et Ariane Moffatt vont faire plaisir aux spectateurs à l’extérieur alors que Totorro et Deerhoof (oui, oui, Deerhoof) vont charmer les festivaliers à l’Agora des Arts. Puis, les rockeurs de Barrasso vont mettre la table avant Puts Marie, tous deux au Cabaret de la dernière chance alors que Crushed Out et les Marinellis vont faire rocker les foules.

Vendredi 4 septembre: En 5 à 7, ce n’est pas les options qui manquent de Guillaume Beauregard à Philippe Brach (qui lance son nouvel album) en passant par Peter Henry Phillips. Ensuite à 19 h, Philémon Cimon lance son nouvel album alors qu’en soirée les festivaliers auront à choisir entre Moon King, Fire/Works et Bears Of Legend ou PONI, Ponctuation et Duchess Says. Par la suite, le succulent Navet Confit présentera sans doute du matériel de son nouvel album. En fin de soirée, le choix se fera entre Ropoporose et Heat ou Peregrine Falls ou encore The Fleshtones.

Samedi 5 septembre: En après-midi, Look Vibrant et Hologramme vont lancer les hostilités. En 5 à 7, ce sera entre Joseph Edgar, Geneviève et Matthieu, Tomas Furey, Saratoga et les jeunes fous de Corridor. En soirée, c’est Jesse Mac Cormack, Jeanne Added et The Dodos ou encore Prieur & Landry, Sandveiss et Galaxie. La soirée hip-hop mettra à l’honneur Opulence Family, Toast Dawg et Loud Lary Ajust. À 23 h, ce sera Lubik alors que la fin de soirée mettra à l’honneur Marie-Pierre Arthur. Le festivalier aura aussi la chance de voir Face-T ou encore The Fleshtones. Par la suite, ce sera la traditionnelle nuit électro qui met à l’honneur Molly, Das Mörtal et Iphaze.

Dimanche 6 septembre: Pour cette dernière journée, au 5 à 7, le festivalier aura le choix entre Fanny Bloom, Francis Faubert et Elliot Maginot. Par la suite, c’est Safia Nolin, Seoul et Louis-Jean Cormier, gros spectacle en perspective. La soirée métal mettra à l’honneur Barricade, Abitabyss et Fleshgod Apocalypse. En fin de soirée, le festivalier devra choisir entre Galaxie et Kid Koala pour terminer son festival. Pas pire pareil.

http://www.fmeat.org/

Festival Montreal Electronic Groove (MEG) 2015

logo-propre-petit-okJeudi prochain s’entame la 17e édition du festival MEG MTL qui est un excellent moyen de découvrir de nouveaux artistes intéressants. Les organisateurs savent laisser la place au talent local et pour souligner leur bon travail encore une fois cette année, voici les soirées que nous te recommandons au Canal Auditif.
 
 
 

Jeudi 23 juillet à la Sala Rossa: Dear Criminals, Secret Secret Girl et Doldrums.

Dear Criminals ne dérougit pas et chaque année, la formation montréalaise fait paraître du nouveau matériel. Cette année, le groupe a lancé un album qui regroupait les titres parus précédemment sur maxi en plus de faire paraître le EP Strip en mai dernier. Leurs performances sont toujours captivantes alors tu ne risques pas d’être déçu. Doldrums est tout aussi intéressant, avec son électro-pop éclectique et marginale. Le bonhomme est signé chez Sub Pop aux États-Unis, c’est pour dire…

Vendredi 24 juillet au Divan Orange: Fragile Feet, About:, Human Human et Syzzors.

Le projet About: est fascinant et vous aurez la chance de vous gâter les oreilles au Divan Orange vendredi. Mais ce n’est pas tout, vous aurez du même coup Syzzors qui a fait paraître leur deuxième maxi, Léo, en mai dernier. Une soirée qui risque de vous donner envie de vous déhancher.

Samedi 25 juillet au Divan Orange: Dj Yes Mccan, Ragers et Wasiu.

Une soirée plus hip-hop s’annonce samedi au Divan Orange. Non seulement vous aurez droit à Wasiu qui fait tranquillement son chemin sur la scène souterraine, mais en plus, Ragers! Ceux-ci ont lancé un excellent maxi plus tôt cette année et gageons que la dynamique formation sera tout un numéro sur scène. Et puis bon, le tout avec Yes Mccan de Dead Obies que te fera «spinner» des chansons qu’il trouve plaisantes à l’oreille… quand même.

Jeudi 30 juillet au Divan Orange: Paupière, Le Couleur et Das Mörtal.

Le Couleur offre toujours des prestations solides et les morceaux tirés de leur dernier maxi sont excellents. De quoi vous promettre une soirée haute en… (OK, je ne la ferai pas). Bref, ça mérite votre attention alors que Das Mörtal aussi signé chez Lisbon Lux fermera la marche avec son électro-geek.

Samedi 1er août au Divan Orange: Tomas Furey, Moses Baxter, Technical Kidman Dj Set, Ouri.

C’est LA soirée à ne pas manquer. Tomas Furey n’a pas encore fait paraître beaucoup de musique, mais ce qui est paru est excellent. On vous a parlé de Moses Baxter qui a fait paraître son premier album un peu plus tôt cette année en des termes pas mal élogieux. Technical Kidman a un goût musical pas piqué des vers et finalement Ouri fait aussi de l’excellente musique. Grosso modo, t’as pas de raison de t’ennuyer ce soir-là!

http://www.megmontreal.com/fr/

Les 50 albums que vous devez avoir écoutés depuis le début de l’année 2015

On est à la mi-saison de l’année musicale en cours et on peut y aller déjà avec un premier bilan. Après un début d’année étonnant, le rythme des bonnes parutions a sérieusement ralenti. Normal. C’est actuellement le temps de la dolce vita, de la légèreté et de la consommation de sangria sur les différentes terrasses du Québec. Fait à noter, certains d’entre vous remarqueront que l’album D’Angelo And The Vanguard – Black Messiah apparaît dans cette liste. Puisque ce disque a paru à la toute fin de 2014 et que nous en avions fait le compte-rendu en début 2015, nous avons pris la décision éditoriale de l’inclure… dans la liste des 50 albums que vous devez avoir écoutés depuis le début de l’année 2015!

D'Angelo And The Vanguard - Black Messiah

D’Angelo And The Vanguard – Black Messiah

(lire la critique)
 
 
 

Father John Misty - I Love You, Honeybear

Father John Misty – I Love You, Honeybear

(lire la critique)
 
 
 

Kendrick Lamar

Kendrick Lamar – To Pimp A Butterfly

(lire la critique)
 
 
 

Prurient

Prurient – Frozen Niagara Falls

(lire la critique)
 
 
 

Moses Baxter

Moses Baxter – Sound Of The Real

(lire la critique)
 
 
 

Viet Cong - Viet Cong

Viet Cong – Viet Cong

(lire la critique)
 
 
 

Siskiyou - Nervous

Siskiyou – Nervous

(lire la critique)
 
 
 

Eric Chenaux - Skullsplitter

Eric Chenaux – Skullsplitter

(lire la critique)
 
 
 

Objekt - Flatland

Objekt – Flatland

(lire la critique)
 
 
 

Sannhet

Sannhet – Revisionist

(lire la critique)
 
 
 

Sufjan Stevens

Sufjan Stevens – Carrie & Lowell

(lire la critique)
 
 
 

Torres

Torres – Sprinter

(lire la critique)
 
 
 

Rosetta

Rosetta – Quintessential Ephemera

(lire la critique)
 
 
 

Sun Kil Moon

Sun Kil Moon – Universal Themes

(lire la critique)
 
 
 

Jamie XX

Jamie XX – In Colour

(lire la critique)
 
 
 

A$AP Rocky

A$AP Rocky – At.Long.Last.A$AP

(lire la critique)
 
 
 

Ken Mode

Ken Mode – Success

(lire la critique)
 
 
 

The Amazing

The Amazing – Picture You

(lire la critique)
 
 
 

King Dude

King Dude – Songs Of Flesh & Blood – In The Key Of Light

(lire la critique)
 
 
 

Unknown Mortal Orchestra

Unknown Mortal Orchestra – Multi-Love

(lire la critique)
 
 
 

Zs - Xe

Zs – Xe

(lire la critique)
 
 
 

Gaz Coombes - Matador

Gaz Coombes – Matador

(lire la critique)
 
 
 

Fauve - Vieux frères partie 2

Fauve – Vieux frères partie 2

(lire la critique)
 
 
 

Drake - If You're Reading This It's Too Late

Drake – If You’re Reading This It’s Too Late

(lire la critique)
 
 
 

HVNLP111CD_PACKSHOT_1416408088_crop_550x550-400x400

Duke Garwood – Heavy Love

(lire la critique)
 
 
 

Galaxie - Zulu

Galaxie – Zulu

(lire la critique)
 
 
 

Steve Gunn & The Black Twig Pickers - Seasonal Hire

Steve Gunn & The Black Twig Pickers – Seasonal Hire

(lire la critique)
 
 
 

Laura Marling

Laura Marling – Short Movie

(lire la critique)
 
 
 

Milk & Bone

Milk & Bone – Little Mourning

(lire la critique)
 
 
 

Egyptrixx - Transfer Of Power

Egyptrixx – Transfer Of Energy (Feelings Of Power)

(lire la critique)
 
 
 

Julie Blanche

Julie Blanche – Julie Blanche

(lire la critique)
 
 
 

Spectres

Spectres – Dying

(lire la critique)
 
 
 

The Soft Moon

The Soft Moon – Deeper

(lire la critique)
 
 
 

JSBX

Jon Spencer Blues Explosion – Freedom Tower-No Wave Dance Party 2015

(lire la critique)
 
 
 

The Brian Jonestown Massacre

The Brian Jonestown Massacre – Musique de film imaginé

(lire la critique)
 
 
 

Speedy Ortiz

Speedy Ortiz – Foil Deer

(lire la critique)
 
 
 

Ponctuation

Ponctuation – La réalité nous suffit

(lire la critique)
 
 
 

Braids

Braids – Deep In The Iris

(lire la critique)
 
 
 

Death Grips

Death Grips – Jenny Death

(lire la critique)
 
 
 

YoungFathers

Young Fathers – White Men Are Black Men Too

(lire la critique)
 
 
 

Godspeed You! Black Emperor

Godspeed You! Black Emperor – Asunder, Sweet And Other Distress

(lire la critique)
 
 
 

Metz

Metz – II

(lire la critique)
 
 
 

Earl Sweatshirt

Earl Sweatshirt – I Don’t Like Shit, I Don’t Go Outside

(lire la critique)
 
 
 

Thee Oh Sees

Thee Oh Sees – Mutilator Defeated At Last

(lire la critique)
 
 
 

soley

Soley – Ask The Deep

(lire la critique)
 
 
 

Barrasso

Barrasso – Des x, des croix, des pointillés

(lire la critique)
 
 
 

Chilly Gonzales

Chilly Gonzales – Chambers

(lire la critique)
 
 
 

Swervedriver

Swervedriver – I Wasn’t Born To Lose You

(lire la critique)
 
 
 

Hot Nerds

Hot Nerds – Strategically Placed Bananas

(lire la critique)
 
 
 

Minsk

Minsk – The Crash & The Draw

(lire la critique)
 
 
 

Le Festival en chanson de Petite-Vallée 2015

NouveaulogopvalleeUne fois par année plusieurs jeunes musiciens et quelques artistes accomplis font le voyage jusqu’à ce village de 150 habitants en Gaspésie. Petit îlot de bonheur au bord du golfe naissant, le Théâtre de la Vieille Forge accueille une bonne partie des spectacles alors que l’église du village voisin de Cloridorme sert de lieu aux événements de plus grande envergure.

Mais Petite-Vallée, ce n’est pas à la porte! Les yeux encore cimentés, notre petite délégation journalistique avait rendez-vous aux aurores pour attaquer les onze heures de route qui se dressaient devant nous. Mais la route en vaut la peine. À notre arrivée, le spectacle époustouflant qui s’offrait à nous valait bien quelques heures de confinement dans un minibus.

Passons aux choses sérieuses, le voulez-vous? Musicalement, qu’est-ce qui s’est passé là-bas? Tout s’est amorcé avec l’un des arrimeurs (j’y reviendrai plus tard), Yann Perreau, qui nous offrait un spectacle solo au piano dans lequel il en a profité pour partager plusieurs anecdotes, histoires, chansons et rires. Après une Conduis-moi et une Pays d’où je viens habilement réussie, il nous a balancé Le bruit des bottes incroyablement puissante en version piano-voix. Le grand enfant a continué en nous récitant Je danse de Jean-Paul Daoust digne du dandy poète.

En soirée, c’est l’éclaté jazzman Ben Paradis qui venait divertir les spectateurs présents au Théâtre. Voyageant à travers son répertoire, il a collectionné les sourires grâce à la chanson Fuck le rêve tirée de son album T’as-tu toute? Lâche pas la patate et Camping nous ont offert aussi de très beaux moments alors que Mehdi a ravi la foule. C’était un retour réussi pour ce lauréat interprète du concours en 2004.

Samedi, c’était au tour de David Goudreault de nous faire découvrir son slam agile et rythmé en plein après-midi. En plus de maîtriser son débit avec une habileté remarquable, celui-ci sait construire des images limpides à l’aide de ses mots. Son texte sur Sol est tout simplement magnifique et valait à lui seul le déplacement. Puis, c’est le Marseillais Nevché qui est venu se présenter puis conquérir le public du Théâtre de la vieille forge. Il a rapidement mis les spectateurs dans sa petite poche et nous a livré ses pièces qui oscillent entre slam et rock, mais qui contiennent toujours une bonne dose de charisme.

Au menu en soirée, nous avions droit à un spectacle de Kevin Parent qui se retrouvait en territoire connu puisqu’il est originaire de la baie des Chaleurs. Il a été généreux, tellement qu’en plus de livrer ses succès populaires, il a étiré la sauce un bon quarante-cinq minutes de plus. C’est Alexandre Désilets qui a dû en payer les frais, son spectacle commençant avec une bonne heure de retard. L’Église de Cloridorme, bondée pour l’occasion s’est transformé en grande messe que le chanteur Gaspésien a menée d’une main de maître. Par la suite, c’est Désilets qui a repris le flambeau à la vieille forge avec un spectacle à l’image de Fancy Ghetto: dansant, accrocheur et très dynamique. À voir les nombreux popotins qui brassaient autant qu’une Whirlpool mal balancée, il semble avoir conquis les fêtards. Parmi ses coups les plus réussis? Bas-toi mon cœur était particulièrement captivante alors que Renégat a frappé dans le mille.

Dimanche, l’inquiétante Salomé Leclerc venait faire son tour, accompagnée de ses mâles barbus (Philippe Brault et José Major) et celui qui l’est moins (Benoît Rocheleau). Un groupe qui ferait rougir de jalousie bien des artistes. La jeune femme a donné une excellente performance ponctuée d’un nombre incalculable de sourires et de riffs bruyants. Ses chansons laissent plus de place au rock sur scène et mes tympans amochés par les années de lourde distorsion étaient tout à fait ravis. En plus des chansons de 27 fois l’aurore, dont l’excellente Arlon, elle nous a fait sa convaincante version de 20 ans de Léo Ferré et une nouvelle vieille chanson qu’elle avait déjà jouée quelques fois en spectacle: Sur moi la glace qui est tout simplement fabuleuse. Une autre artiste qui est passée par Petite-Vallée avant de s’établir en tant qu’une des meilleures jeunes auteure-compositrice-interprète.

En soirée, Alexandre Belliard et son projet Légendes d’un peuple ont pris la scène. Épaulé pour quelques chansons par Daniel Boucher, Salomé Leclerc, Yann Perreau et Alexandre Désilets, le jeune homme a réaffirmé l’importance de ce projet qui remet de l’avant certains pans oubliés de notre histoire collective québécoise. Si musicalement, ce n’est pas notre tasse de thé au Canal Auditif, on peut dire par contre que le projet est tout à fait nécessaire et louable.

Mais bon, le Festival en chanson de Petite-Vallée est aussi une vitrine de choix pour les artistes qui participent aux différents camps professionnels. D’un côté, nous avions les «chansonneurs» qui sont accompagné par Yann Perreau et Marie-Claire Séguin. On est en présence de jeunes artistes qui visent la carrière professionnelle. L’accompagnement par des artistes établis est vital et permet de passer un peu de leur sagesse sans que cela devienne trop scolaire d’où le terme «arrimeur» pour qualifier les paires qui les accompagnent. Parmi les jeunes loups se trouvait Émile Bilodeau qui a terminé troisième aux Francouvertes ainsi que le Sarah Olivier Trio directement débarqué de France qui valait particulièrement le détour. Ce trio de jazz est mené par une jeune femme théâtrale, confiante, exubérante et franchement rafraîchissante. On sentait que ceux-ci avaient une proposition artistique bien plus aboutie.

Du côté des auteurs-compositeurs, quatre artistes étaient suivis par le coloré Bori et le passionné Daniel Boucher qui les amènent à créer des chansons pour et en compagnie des «chansonneurs». On les pousse à sortir de leur zone de confort pour explorer de nouvelles avenues créatrices. Le dernier volet, Les rencontres qui chantent, est une résidence de création composée de douze artistes de la relève qui se rejoignent et créent de nouvelles œuvres sous l’œil bienveillant de Gaële et Guillaume Arseneault. Ceux-ci sont choisis parmi la francophonie mondiale ce qui a amené Nevché de France, Paul Cournoyer d’Edmonton autant qu’Oli Laroche de Montréal. Le résultat était tout à fait éclectique et réussi. Entre la pièce appréciable de Bouridane, Mademoiselle Philippe et ses compositions lubriques et Éric John Kaiser qui a écrit un vibrant hommage à Petite-Vallée, on n’avait pas le temps de s’ennuyer.

Il faut rappeler l’importance de ce genre d’opportunités pour de jeunes artistes. À Petite-Vallée, ils sont isolés de leur vie quotidienne et n’ont pas d’autres choix que de se concentrer sur la musique. Cela donne des ateliers intensifs. Tout cela est réalisable grâce des passionnés qui année après année doivent remuer mer et monde pour trouver le financement nécessaire pour la survie de l’événement. Il n’y a pas si longtemps Alan Côté, le directeur du festival avait avoué au collègue Philippe Papineau que le déficit accumulé les dernières années atteignait maintenant 275 000 $. Il est plus nécessaire que jamais de soutenir ce genre d’initiative qui forme les artistes de demain, mais surtout qui assure la passation de la culture québécoise d’un créateur à l’autre. Un peuple en santé est un peuple avec une culture vivante et cela prend des efforts gouvernementaux. À cette époque où l’économie semble être la seule préoccupation, il faudrait peut-être se rappeler que la culture est le ciment qui lie les gens. De plus, la portion «festival» est une occasion unique pour la communauté gaspésienne d’être en contact avec les artistes et d’assister aux spectacles.

On nous a fait découvrir aussi le parc Forillon et voici 5 faits marquants lors de la visite en compagnie des experts de Parcs Canada:

1. La Gaspésie a été fortifiée pendant la Deuxième Guerre mondiale puisque des sous-marins nazis coulaient les bateaux à l’entrée du St-Laurent. Pour ce faire, ils attendaient la nuit et lorsqu’un bateau passait devant les lumières d’un village, ils les torpillaient. Des vestiges sont encore présents, dont un gros canon qui vise le Golfe.

2. Félix Leclerc semblait avoir une «amie» bien spéciale en Gaspésie. Sacré Félix!

3. J’ai vu une maman ourse avec ses petits. C’était ben cute.

4. J’ai chanté des chansons à répondre plutôt vulgaires ce qui m’a fait comprendre que même dans les années 20, les gens étaient très au courant de la notion de «coït».

5. La mer c’est une des plus belles choses qui existe. On devrait la visiter plus souvent.

Bref, la Gaspésie m’a très bien accueillie, je me suis fait de nouveaux amis, on a ri aux larmes et surtout j’ai eu la chance d’assister à un festival unique qui, en ces jours où la culture semble se résumer aux feuilletons présentés à TVA, est d’autant plus important. L’année prochaine, va donc fêter la fête du Canada en Gaspésie. Tu ne le regretteras pas, parole de scout!

http://www.villageenchanson.com/festival/

La Fête Nationale 2015

1-fnqc-lys_rgb_2010T’as envie de te dessiner des fleurs de lys dans la face pis de gueuler à quel point t’es fier d’être québécois avec une Molson Canadian dans les mains? Ben, au Canal Auditif, on encourage ce genre de pratiques douteuses. Plus sérieusement, voici quelques rassemblements musicaux qui te permettront d’éviter les Isabelle Boulay et Hugo Lapointe de ce monde. Profites-en, c’est peut-être la dernière fois. Nos amis les Libéraux ne semblent pas voir d’un bon œil le sentiment d’appartenance au fleurdelisée.
 
 
 

MONTRÉAL

LE 23 JUIN DANS VILLERAY

Au menu? Marième, W. Smith Band, Syzzors, Foreign Diplomats, Kenlo, The Posterz et un DJ set de Loud Lary Ajust… autrement dit, si tu n’aimes pas l’anglais et que tu prends ça comme une insulte, on te conseille un autre quartier. Sinon, tu risques de découvrir de jeunes artistes bien prometteurs!

https://www.facebook.com/events/476570825841650/

LE 23 JUIN À LA PLACE SIMON-VALOIS

À Hochelaga, le party risque de pogner avec Canailles et une première partie de Gilles Valiquette. Oui, monsieur «Je suis cool» lui-même, sera de la partie. N’est-ce pas magnifique?

https://www.facebook.com/events/841060292638663/

LE 23 JUIN À LAVAL

Les Trois Accords, Lisa LeBlanc, Cœur de Pirate, Les Sœurs Boulay, Keith Kouna, Klô Pelgag, Safia Nolin, Pierre Kwenders, Les Appendices, Loud Lary Ajust, Koriass, Eman x Vlooper et malheureusement Marc Hervieux qui va vouloir faire son ténor quétaine… mais bon, c’est un petit tribut à payer. Ce n’est pas mêlant, la moitié du monde artistique québécois y sera.

LE 24 JUIN À LACHINE

Montréal c’est le fun, mais la banlieue c’est pas si plate. À Lachine le 24, tu vas pouvoir faire la fête avec Les Hôtesses d’Hilaire (j’espère que t’as le foie fait fort) et Les Trois Accords. Oui, tu pourras chanter tous leurs grands succès! Joie!

QUÉBEC

LES PLAINES D’ABRAHAM LE 23 JUIN

Difficile de passer à côté des Plaines. Même si le maire n’aime pas trop que la jeunesse se dégourdisse le gosier, ça risque d’être une pas pire fête. La brochette d’invités est plus que reluisante: Louis-Jean Cormier, Alex Nevsky, Stéphane Archambault, Patrick Norman (Misteur Valaire sera dans le coin… on se doute qu’ils joueront Quand on est en amour), Nanette Workman, Galaxie, Fannie Bloom, Salomé Leclerc. Pendant la nuit, ça se poursuit avec Misteur Valaire qui sera accompagné de Karim Ouellet et Alaclair Ensemble, Peakafeller et Mike Sickini. Si le 24 tu ne te couches pas aux aurores… dis-toi que quelque part, t’as fait un mauvais choix.

OUTAOUAIS

LA P’TITE SAINT-JEAN LE 24 JUIN

Elle porte très mal son nom puisque Qualité Môtel y sera. Oui, Misteur Valaire en version 100 % Québécoise.

http://www.fetenationale.quebec