Chroniques

Les expéri-mentions : mai 2021

Artistes variés – Objetos Musicais: Homage to Walter Smetak (Buh)

Électroacoustique

Walter Smetak est un musicien trop méconnu. Musicien, sculpteur et luthier, le Suisse émigre en 1937 vers le Brésil, où il participera à l’essor d’une scène de musique expérimentale n’ayant rien à envier au reste du monde. Avant sa mort en 1984, il influencera notamment le mouvement tropicaliste. Près de 40 ans plus tard, 13 artistes ont décidé de lui rendre hommage en jouant de ses instruments sur cette superbe compilation.

Brendan Byrnes – 2227 (Indépendant)

Rock

Le guitariste américain offre au premier abord un rock un peu vieux jeu que l’on pourrait très bien retrouver sur une liste de lecture aux côtés de Steve Vai ou Jeff Beck. Cependant, plus l’écoute avance, plus on est déstabilisé. C’est que Byrnes s’amuse à explorer les merveilleux mondes des microtonalités, tout en jouant dans un accordage dit xhenarmonique, qui permet de jouer sur une gamme comprenant de 22 à 27 notes, plutôt que les 12 habituellement utilisées en Occident. Un beau produit relativement grand public donc!

Darkwinds – Noir velours (Cuchabata)

Post-jazz

J’ai l’impression de vous parler de Elyze Venne-Deshaies sans arrêt depuis le début de l’année, mais c’est que la musicienne montréalaise se garde particulièrement occupée! Après un premier album solo et une collaboration avec Simon Provencher, le revoici au sein du duo Darkwinds, formé avec Véronique Janosy. Les filles sont aussi accompagnées par Mélanie Venditti à l’alto et offrent un intéressant bagage d’improvisations mélangeant free jazz, post-rock, drone et psychédélisme avec goût.

Lisa Cameron & Sandy Ewen – See Creatures Too (Astral Spirit)

Free jazz, noise

Plus de deux ans après leur étonnant premier album, le duo texan est de retour avec la suite de See Creatures. Les filles se gâtent d’ailleurs avec un album double, nous permettant de constater leur travail attentif en studio, mais également leurs excellentes qualités d’improvisatrices via trois enregistrements en direct. L’ensemble est convaincant, offrant des segments de drone bruitistes insérés çà et là dans un ensemble à saveur free jazz exploratoire de très haute qualité.

Sufjan Stevens – Convocations (Asthmatic Kitty)

Ambient

Sufjan Stevens ne fait jamais les choses à moitié et nous a habitués dans les deux dernières décennies à des œuvres souvent bien ambitieuses. Sur Convocations, il se surpasse toutefois grâce à un album quintuple dévoilé en cinq phases dans le dernier mois et demi. Il y explore une musique électronique à saveur ambiante, poursuivant sur ce qu’il avait établi aux côtés de son beau-père Lowell Brams en 2020 avec l’album Aporia. On y retrouve bien évidemment une dimension religieuse importante, mais subtile.

Artistes variés – First Report (Serrated Tapes)
Électro, noise

Black MidiCavalcade (Rough Trade)
Avant rock

Fly Pan AmFrontera (Constellation)
Post-rock

Hurry Up, Brothers – All is Beautiful. I’m Okay to be Alive. I’m Okay to Die. (Indépendant)
Post-rock

Nodfeld – Cloud Code (Indépendant)
Néo-classique