Chroniques

Le Dune metal

Ce n’est pas d’hier que des groupes s’inspirent de l’univers de Dune, la série culte de Frank Herbert. Iron Maiden y a consacré la pièce To Tame a Land en 1983, et depuis, plusieurs musiciens pigent librement dans l’oeuvre colossale de Herbert. Même Grimes, tsé.

Pourquoi?

Parce que Dune, c’est un peu comme l’Exode, mais dans l’espace, avec des créatures monstrueuses, pis Sting en chest (pour ceux qui ont vu le film de David Lynch). C’est une quête d’émancipation, mais aussi une fable sur la paradoxale propension qu’ont les hommes libres à vouloir à assimiler et asservir tout ce qui l’entoure. Voilà un terreau fertile pour la composition de textes qui accompagneront adéquatement de puissants riffs et de tonitruantes mélodies.

Même si certains pourraient argumenter que le Dune metal n’est pas un style en soi, il n’en demeure pas moins que les groupes qui affichent une filiation à l’oeuvre de Herbert partagent généralement des similarités non négligeables sur le plan stylistique.

A contrario, dans le sci fi metal, grande famille qui pourrait englober le Dune metal, on retrouvera un paquet de groupes progressifs plus ou moins fréquentables !  Avec le Dune metal, le tronc commun est plus facile à cerner : ses racines sont hardcore, stoner et sludge. Bref, ça crie, ça bûche, ça boit et ça fume d’la feuille.

Car bien qu’il soit plutôt impossible de déterminer quelle est l’origine du dune métal, ont peut néanmoins dire que le chef d’oeuvre Dopesmoker de Sleep a rendu possible l’exploration des thèmes de Dune.

Car à l’instar des vertus transcendantales de la marijuana décrites dans Dopesmoker, l’Épice dans Dune est une ressource prisée qui permet d’allonger les capacités immunitaires du corps, stopper le vieillissement et provoque une prescience qui permet des voyages interstellaires mystiques.

L’épice peut donc être vue comme un psychotrope et un hallucinogène, dans une compréhension librement adaptée par la culture métal de cette fameuse ressource.

Sur le plan musical, les groupes de dune métal vont proposer une musique qui varie entre une approche thrash (Distant Sun), hardcore (Shai Hulud) et une plus stoner (Sons Of Arakis, DVNE). Quant à Sandrider, ils évoluent dans une tale plus près du grunge, mais conserve tout de même cette urgence hardcore qui a fait la renommée d’Akimbo, le groupe précédent de deux des membres.

Bref, tripper sur Dune, c’est pas lame, pis s’inspirer de ce riche univers pour composer des tounes qui brassent – pas des tounes de prog là -, ça va de soi. Au final, ces groupes-là jouent sur une autre planète pis c’est ça leur genre.

Noms : Dune metal, dune core, stoner

Artistes : Sandrider, Sons of Arakis, Shai Hulud, DVNE, Distant Sun, Colossus

Origines : punk hardcore, stoner, To Tame a Land : Maiden

Influences : science-fiction, l’univers de Dune écrit par Frank Herbert

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.