Les 75 meilleurs albums de 2016 selon LCA (de 75 à 51) - Le Canal Auditif

Les 75 meilleurs albums de 2016 selon LCA (de 75 à 51)

Déjà 2016 qui tire à sa fin. En ce me concerne, je n’ai rien vu passer. Malgré une année musicale qui m’a laissé un peu sur mon appétit, notre liste des 75 meilleurs albums regorge de bon stock que vous pourrez explorer durant la pause des Fêtes. Allez. On se lance. Voilà la première salve de notre Top Albums 2016: position 75 à 51.

75. Autolux – Pussy’s Dead

«Pussy’s Dead ne fera pas mauvaise figure dans la discographie d’Autolux. On y trouve encore une fois de nouvelles pistes de réflexion, des expérimentations parfois très réussies. Bien qu’une certaine inégalité se retrouve sur Pussy’s Dead, c’est rarement ennuyant et ça vient avec l’expérimentation.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/autolux-pussys-dead/
 

74. Gojira – Magma

«Gojira n’a pas du tout ramolli et des pièces comme Silvera et Only Pain qui comporte des riffs brutaux martelés puissamment comme eux seuls savent le faire. Les rythmes mystiques et spirituels sont très présents sur Magma. Il y a certains riffs explosifs et satisfaisants pour le mélomane qui affectionnent le métal marginal et progressif. Ça mérite plusieurs «headbangs».» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/gojira-magma/
 

73. Dan Lissvik – Midnight

«Midnight a un petit quelque chose de plus que les autres albums de Lissvik, un équilibre entre les différentes sources d’inspiration qui rend le tout plus homogène, et facilement écoutable du début à la fin. Les moments plus doux servent de pause pour prendre un verre et reprendre son souffle tandis que les moments forts font danser toute la nuit sous la pleine lune. Album à ajouter à la liste d’écoute de vos prochaines vacances.» (PD)

http://lecanalauditif.ca/dan-lissvik-midnight/
 

72. The Dillinger Escape Plan – Dissociation

«The Dillinger Escape Plan fait bien de se retirer maintenant. Le quintette va se retirer en pleine gloire, laissant les fans éplorés, mais chez lesquels la déception de la dégringolade n’aura pas entaché l’amour. Merci, Dillinger, pour les années de musique qui décape mieux que du Varsol. Merci pour les concerts explosifs et merci pour le dévouement.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/the-dillinger-escape-plan-dissociation/
 

71. The Avalanches – Wildflowers

«Malgré quelques points négatifs, notamment la presque agressante Kaleidoscope LoversThe Avalanches nous offre une galette d’une qualité indéniable. Comme son prédécesseur, le sourire nous colle au visage dès les premières notes. Rapidement notre pas devient sautillant et les problèmes s’envolent. Sans s’en rendre compte, on arrive à la fin des 21 chansons. Et après? Ben, on les réécoute pour une cinquième fois en 2 jours.» (JSGT)

http://lecanalauditif.ca/the-avalanches-wildflower/
 

70. Russian Circles – Guidance

«La signature du guitariste de Converge marque une rupture avec la production «DIY-papier-sablé» à laquelle nous avait habitués le groupe jusqu’ici. Le producteur est certes passé maître dans l’art de condenser la puissance d’un enregistrement, mais c’est un domaine dans lequel Russian Circles n’avait pas besoin de leçon. La rencontre donne plutôt une proposition nuancée, misant sur la profondeur des ambiances et globalement, sur un son qui a davantage d’amplitude.» (JSF)

http://lecanalauditif.ca/russian-circles-guidance/
 

69. Dave Harrington Group – Become Alive

«Au fil des écoutes, les mélomanes comprendront que le titre Become Alive colle bien à l’œuvre. S’ouvrant avec deux pièces proposant une musique macabre (White Heat et Slides), l’album gagne ensuite progressivement en vivacité jusqu’à la cathartique All I Can Do. Ce passage de l’obscurité à la lumière est d’ailleurs ponctué de quelques moments forts tels que l’austère White Heat, la monumentale pièce-titre et la lumineuse All I Can Do qui ferme la marche.» (AGB)

http://lecanalauditif.ca/dave-harrington-group-become-alive/
 

68. Cult Of Luna With Julie Christmas – Mariner

«Cult Of Luna sont de grands musiciens. Avec Julie Christmas, ils sont des génies. Ils sont dorénavant et sans conteste, le plus important groupe de post-métal encore en activité. Mariner est leur chef d’oeuvre, leur Oceanic.» (JSF)

http://lecanalauditif.ca/cult-of-luna-mariner/
 

67. Solange – A Seat At The Table

«A Seat At The Table est un excellent album sur lequel Knowles livre ses tripes de manière non convenue et intelligente. Elle prouve que musicalement, elle est prête à aller beaucoup plus loin que sa sœur. Elle démontre aussi sa capacité à laisser l’émotion infuser son interprétation.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/solange-a-seat-at-the-table/
 

66. Crabe – Le Temps F33L

«Crabe est encore déroutant, mais si charmant. C’est brut, c’est viscéral, c’est méchant, mais pas trop… c’est essentiel. Le duo ne fait aucune concession dans ses compositions. Ce courage est non seulement impressionnant, mais il se doit d’être salué. Crabe a de l’audace à revendre. Un autre album bien réussi.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/crabe-temps-f33l/
 

65. King Gizzard & The Lizard Wizard – Nonagon Infinity

«Même si les tempos sont homogènes d’une pièce à l’autre, même si les procédés rythmiques sont identiques, même si la voix est doublée et dans les vapes, ça fonctionne pas à peu près! La section rythmique béton fait un travail formidable, les guitares sont parfaitement fuzzées et les mélodies cannabisantes sont efficaces, ce qui fait qu’on se fout totalement de réécouter l’album en boucle. Et pour moi, ce Nonagon Infinity relève de l’exploit.» (SD)

http://lecanalauditif.ca/king-gizzard-the-lizard-wizard-nonagon-infinity/
 

64. PJ Harvey – The Hope Six Demolition Project

«Vous y entendrez plusieurs refrains choraux chantés à l’unisson, quelques guitares abrasives typiquement Harvey, de somptueux arrangements de cuivres et de cordes, des moments folk lumineux et quelques références jazzistiques qui étonnent, comme si PJ avait assemblé ce qu’elle sait faire de mieux dans un seul et même album.» (SD)

http://lecanalauditif.ca/pj-harvey-the-hope-six-demolition-project/
 

63. Exploded View – Exploded View

««Projet musical» en provenance d’un collectif tournant autour de l’atome central prénommé Anika, activiste politique-journaliste et musicienne anglaise œuvrant en Allemagne, Exploded View propose un premier chantier des possibles qui déconstruit d’un cran la proposition krautrock déjà sifflée par la chanteuse en solo.» (PB)

http://lecanalauditif.ca/exploded-view-exploded-view/
 

62. Duchess Says – Sciences Nouvelles

«En fin de compte, on ne s’y emmerde pas une seconde et même si la meilleure «frontman» du Québec hurle moins qu’avant, on y retrouve une intensité une coche plus cérébrale. Le groupe continue de vieillir formidablement bien. Courez voir ça en show. Je vous jure qui y’a rien de plus le fun!» (CL)

http://lecanalauditif.ca/duchess-says-sciences-nouvelles/
 

61. Mogwai – Atomic

«Cette constante fatalité, pas omniprésente, mais perceptible, sied finalement assez bien à l’univers de Mogwai qui a toujours navigué dans les contrastes pour garder alerte, voire sur le qui-vive, l’auditeur. Car après tout, ça reste un album de Mogwai avec tout ce que ça implique de génial et d’auto-référentiel.» (JSF)

http://lecanalauditif.ca/mogwai-atomic/
 

60. Xarah Dion – Fugitive

http://xarahdion.com/album/fugitive-2
 
 
 
 
 
 
 

59. Red Fang – Only Ghosts

«Même si le groupe flirte parfois avec un hard rock plus conventionnel, l’équilibre est habilement conservé entre puissance, lourdeur, énergie et mélodie. Red Fang est au sommet de son art et ce serait bien fou de ne pas en profiter. Avec une couple de bières derrière la cravate et le volume dans le tapis, Only Ghosts est juste parfait.» (SD)

http://lecanalauditif.ca/red-fang-only-ghosts/
 

58. Death Grips – Bottomless Pit

«Parce qu’après avoir «trollé» des milliers d’organisateurs de festivals et de fans au nom de l’art, après s’être faussement séparés et après avoir sorti cinq albums et de nombreux «side-projects» en seulement six ans d’existence, le groupe peut se vanter d’avoir surpris beaucoup plus que la moyenne des groupes jouissants d’une couverture médiatique équivalente à la leur.» (CL)

http://lecanalauditif.ca/death-grips-bottomless-pit/
 

57. Nails – You Will Never Be One Of Us

«En fin de compte, Nails est un groupe pour les initiés de longue date à la musique heavy. Ce n’est pas la porte d’entrée la plus facile du très vaste monde du punk et du métal. Ce serait un peu comme commencer à prendre de la drogue en fumant du crack (probablement que Todd Jones détesterait cette comparaison). Ceux qui carburent depuis longtemps à la vitesse et à la brutalité adoreront ce disque et les autres changeront de trottoir lorsqu’ils le croiseront dans la rue.» (CL)

http://lecanalauditif.ca/nails-you-will-never-be-the-one-of-us/
 

56. A Tribe Called Quest – We Got it From Here… Thank You 4 Your Service

«A Tribe Called Quest a atteint un statut légendaire en faisant une musique inventive, positive sans être naïve, pleine de personnalité et livrée avec assurance. Rien ne laissait penser que le groupe lancerait un jour un autre album, et encore moins qu’il serait à la hauteur de sa réputation après toutes ces années de quasi-silence. Mais c’est pourtant le cas.» (MR)

http://lecanalauditif.ca/a-tribe-called-quest-we-got-it-from-here-thank-you-4-your-service/
 

55. Mitski – Puberty 2

https://mitski.bandcamp.com/album/puberty-2
 
 
 
 
 
 
 

54. Institut – Spécialiste mondial du retour d’affection

«Vraiment, ce deuxième album d’Institut vaut le détour pour ceux qui ont eu un «kick» sur Fauve ou encore ceux qui ont aimé le slam de Grand Corps Malade. Contrairement à ce dernier, c’est plus demandant musicalement, moins facile à l’oreille. Le mélomane aventureux y trouvera son compte, c’est certain.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/institut-specialiste-mondial-du-retour-daffection/
 

53. Weyes Blood – Front Row Seat To Earth

«Les textes, à l’image de la musique, donnent l’impression d’être directs et honnêtes tout en restant difficiles à déchiffrer clairement, et donnent envie de réécouter l’album maintes fois pour mieux saisir ce qu’elle exprime sur les relations amoureuses et la difficulté à trouver la simplicité dans un monde complexe. C’est un album à déballer et à savourer lentement et longuement.» (MR)

http://lecanalauditif.ca/weyes-blood-front-row-seat-to-earth/
 

52. KNLO – Long Jeu

«KNLO n’a pas manqué son coup avec Long jeu et s’il s’est fait attendre, le résultat en valait l’attente. Ses textes sont poétiques, intelligents et bien tissés et brossent des tableaux clairs et efficaces. Musicalement, ça se promène entre le jazz et un hip-hop plus électronique, mais sans jamais non plus jurer d’une chanson à l’autre. Ça vaut le détour le mince.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/knlo-long-jeu/
 

51. Chance The Rapper – Coloring Book

«Coloring Book est un album bien réussi qui emprunte au gospel sans toutefois tomber dans le «Oh! Praise the Lord!» habituel. Chance se transforme et évolue en compagnie de sa fidèle bande The Social Experiment. On sent que son rap est en train de se transformer. C’est parfois très plaisant à l’oreille, mais on s’ennuie parfois de la nonchalance juvénile d’Acid Rap.» (LPL)

http://lecanalauditif.ca/chance-the-rapper-coloring-book/
 

Exprimez-vous!

*