Mogwai - Atomic - Le Canal Auditif

Mogwai – Atomic

MogwaiMogwai fait paraître une troisième bande originale de film* comme s’il s’agissait d’un album régulier du groupe. Et ce n’est pas une coïncidence. Pas que les «soundtracks» de Zidane, The Fountain ou Les Revenants n’étaient pas à la hauteur des standards des Écossais, mais les chansons qui s’y trouvaient répondaient à des impératifs narratifs qui, sans être inintéressants, étaient cantonnés à un rôle de soutien, d’ambiance.

Avec Atomic, c’est différent. Mogwai parvient à y déployer ses longs crescendos et à y créer ses murs de sons, si caractéristiques. Mais plus important encore, Atomic n’est pas une bande originale «mogwai-esque». Atomic est un album de Mogwai tout en cohérence dans sa discographie et avec l’univers de sa dernière production, Rave Tapes.

Il y a certes des nouveautés sur Atomic: les sonorités «Godspeed-esques» de Ether ou le violon dans Are You A Dancer, mais on sent vraiment que le quatuor tente d’amener plus loin sa démarche machiniste amorcée en 2013. Le départ de John Cummings a peut-être facilité cette intention.

Il faut dire que le thème de la série documentaire Atomic est en phase avec l’orientation que prend le groupe depuis quelques années, explorant davantage des zones kraut que le «post-rock» à proprement parlé. La série de la BBC, diffusée l’an dernier au Royaume-Uni, revient sur la course à la bombe nucléaire et sur la dévastation d’Hiroshima/Nagasaki.

Et il y a quelque chose d’intéressant sur cet album, dont les pièces devaient accompagner des images d’horreur. Intéressant en ce sens où Atomic est un tour de force d’équilibre entre la froideur des instruments synthétiques et les montées en intensité. Voilà la preuve que Mogwai est au sommet de son art. Un groupe qui réussit à créer du beau avec ce que l’humanité a créé de plus destructeur, création dans laquelle réside sa potentielle extinction.

Cette constante fatalité, pas omniprésente, mais perceptible, sied finalement assez bien à l’univers de Mogwai qui a toujours navigué dans les contrastes pour garder alerte, voire sur le qui-vive, l’auditeur.

Ether, Tzar, U-235 et Weak Force sont les morceaux qui se démarquent ici, mais Atomic demeure un album qu’il faut écouter d’une traite, de préférence les yeux fermés.

Car après tout, ça reste un album de Mogwai avec tout ce que ça implique de génial et d’auto-référentiel.

*La musique de Mogwai a été utilisée dans bon nombre de long métrage pour son caractère cinématographique. Mais le groupe a composé du nouveau matériel que pour les quatre projets susmentionnés.

Ma note: 8/10

Mogwai
Atomic
Rock Action Records
49 minutes

www.mogwai.co.uk

Exprimez-vous!

*