Chance The Rapper - Coloring Book - Le Canal Auditif

Chance The Rapper – Coloring Book

Chance The RapperLe nouvel album de Chance The Rapper était attendu par de nombreux férus de rap. Acid Rap, paru en 2013, avait donné une grande visibilité à ce résident de Chicago avec ses trames psychédéliques qui empruntées au soul, au jazz et au funk. Depuis, Chance n’est pas resté dans l’ombre. Il a participé au dernier album de Kanye West, collaboré avec James Blake et fait paraître Surf avec The Social Experiment, le groupe qui joue en sa compagnie. L’énergique MC est l’une des étoiles montantes de la culture hip-hop.

Coloring Book est son troisième mixtape et offre une nouvelle version de Chance tournée vers le gospel. La divinité tient une place centrale dans les paroles et l’approche musicale de l’album. Cela n’empêche pas le jeune homme de garder une approche légèrement psychédélique particulièrement dans la façon d’utiliser les chœurs et dans ses airs vocaux. On le voit aussi entouré d’une impressionnante brochette d’artiste passant de Kanye West à Future, en passant même par Justin Bieber.

All We Got, qui compte sur l’apport de West et de la Chicago Children’s Choir, donne un bon aperçu de ce à quoi ont peut s’attendre sur Coloring Book. Si ce n’était de l’horrible entrée de West qui semble avoir 15 voix «auto-tunées» qui détruisent tout dans le mix. La chanson est bien appréciable. L’«auto-tune», utilisé en tant que style, comme l’a popularisé Bon Iver, est assez présent sur l’ensemble de l’album. On retrouve l’effet sur Summer Friends, qui fait un peu pastiche de Bon Iver, mais que Chance récupère avec une ligne narrative totalement plaisante; un rap qui est proche du chant et presque murmuré du bout des lèvres. On retrouve le côté plus vaporeux d’Acid Rap et ça marche à souhait.

Le gospel s’exprime à merveille sur Coloring Book lorsqu’il est abordé avec une sensibilité pop. Blessings et sa trame «cool» font très bien le travail alors que la mélodieuse et enlevante Angels est solide. Cette dernière laisse entendre Chance avec un débit ultrarapide aussi impressionnant que sur Acid Rap. Chancelor Bennet réussit même à donner une voix crédible à Justin Bieber sur le «slow-jam» Juke Jam. On se rend compte que Bieber est capable d’avoir une réelle voix R & B touchante lorsqu’il est bien dirigé. Les moments dynamiques sont aussi satisfaisants comme l’entraînante All Night qui compte sur l’apport de Knox Fortune et de Kaytranada. C’est intoxicant dès la première écoute. Parlant de drogue, alors que sur Acid Rap, différentes substances capables d’altérer les sens étaient mises de l’avant, cette fois-ci Chance chante Same Drugs. Avec un simple piano et une batterie, il fait un lien entre le changement de type de consommation et les rapports amicaux/amoureux qui peuvent se détériorer. Il faut dire que Chance a laissé de côté l’acide pour l’opium du peuple sur Coloring Book.

Coloring Book est un album bien réussi qui emprunte au gospel sans toutefois tomber dans le «Oh! Praise the Lord!» habituel. Chance se transforme et évolue en compagnie de sa fidèle bande The Social Experiment. On sent que son rap est en train de se transformer. C’est parfois très plaisant à l’oreille, mais on s’ennuie parfois de la nonchalance juvénile d’Acid Rap. Il n’y a pas de mauvaises chansons sur ce mixtape même s’il s’étire un tantinet trop.

Ma note: 8/10

Chance The Rapper
Coloring Book
Indépendant
57 minutes

http://chanceraps.com/

Exprimez-vous!

*