Chroniques

Top Chansons 2020

Voici les chansons qui ont marqué l’équipe du Canal Auditif et l’actualité musicale de 2020, toutes réunies dans ce top de fin d’année. Nous avons fait aussi une belle liste de lecture que vous trouverez sur la dernière page.

50. Bob Dylan — Murder Must Foul

Bob-Dylan-Rough-and-Rowdy-Ways

« Cette longue pièce de 17 minutes presque sans mélodie est devenue le premier numéro un au Billboard en carrière de cet artiste pourtant légendaire. La période que nous vivons est surprenante, c’est le moins qu’on puisse dire. […] On y retrouve un Bob Dylan au sommet de sa créativité. »
— Gabriel Vignola

Lire la critique de l’album intégral.

49. Deftones — Ohms

Deftones a fait un retour remarqué cette année avec Ohms. La pièce-titre de l’album qui avait été lancé comme premier simple déjà donnait le ton lourd que le groupe allait préconiser sur l’album. Du Deftones inspiré et puissant.

— LP Labrèche

Lire la critique de l’album

48. Fuck The Facts — Pleine Noirceur

fuck the facts pleine noirceur

Fidèle à leur habitude, le groupe ontarien de grindcore peu orthodoxe Fuck the Facts nous livre une solide chanson qui repousse les limites du genre musical dans lequel ils s’inscrivent. La chanteuse Mel Mongeon hurle sa douleur avec aplomb.

Lire la critique de l’album intégral.

47. No Joy — Four

Le simple Four, tiré du LP Motherhood de la montréalaise No Joy (paru le 21 août via Mexican Summer), présente des éléments de la trip-hop qui permettent à la musicienne de repousser les limites de son son habituellement shoegaze et dreampop. Elle réussit ce tour de maître musical avec l’aide du producteur Jorge Elbrecht (Ariel Pink).

Lisez la critique de l’album intégral.

46. Car Seat Headrest — Martin

car seat headrest Making_A_Door_Less open

Martin est une pièce très mélodieuse où les instruments traditionnels et les machines se côtoient allègrement. Les guitares sont particulièrement présentes et l’on reconnaît le jeu unique de Will Toledo, le meneur de la formation basée à Seattle. On apprécie le virage synthétique de Car Seat Headrest pour leur nouvel album.

Lire la critique de l’album intégral.

45. Le Couleur — Silenzio

Le trio montréalais Le Couleur faisait paraître cet automne Concorde, un disque franchement réussi. Si l’on retrouve encore l’électro-synth-pop si bien maîtrisé par le groupe, l’album regorge pourtant de nouvelles sonorités psychédéliques, luxuriantes et organiques. Leur extrait Silenzio en est un bon exemple. Aux amoureux de la French Touch, vous devez prendre le temps d’écouter.

Lire la critique de l’album intégral.

44. Maxime Gervais — Autocombustion

L’humoriste et musicien compulsif Maxime Gervais présentait récemment le disque mi-blague mi-sérieux Une nouvelle forme de joie. L’extrait Autocombustion, comme le reste du LP, rentre au poste grâce à des accords plaqués et un chant crié bien punk-rock-2000 qui donne envie d’exécuter des cascades à la Jackass.

Lire la critique intégrale de l’album.

43. Sophia Bel — You’re Not Real You’re Just a Ghost

Sophia Bel présentait un puissant premier single en vue de la sortie de son EP Princess of the Dead, Vol. II, en novembre 2020. L’entraînante pièce offre une électro-pop efficace doublée d’une bonne mélodie vocale — une véritable ode aux Avril Lavigne, Good Charlotte et blink-182 de son enfance. On y trouve la griffe de CRi qui a collaboré à la composition de la musique de You’re Not Real You’re Just A Ghost.

Retrouvez l’artiste dans notre Top EP 2020.

42. War On Women — Wonderful Hell

« Le ton est menaçant et fielleux. Les riffs sont de véritables marteaux-piqueurs inspirés par la mouvance hardcore, mais War on Women demeure accessible grâce à son sens mélodique. Le refrain dans la pièce-titre avoisine la pop-punk sans y succomber totalement. C’est cet équilibre entre accessibilité et indignation qui crédibilise l’approche de la formation. »
— Stéphane Deslauriers

Lire la critique intégrale de War On Women.

41. Gab Paquet — Magie Rose

Celui qu’on surnomme « La perfection faite homme », « le chanteur de charmes » — ou plus simplement Gab Paquet — est de retour avec ce nouvel extrait 100% kitsch. Magie rose propose une l’atmosphère new wave, directement inspirée par la pop des années 80 et par les world music modernes. Sa poésie est ensorcelante.

Lire notre texte sur la chanson.

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.