Chroniques

Top albums 2020

30. Microphones — Microphones in 2020

« Si Microphones in 2020 s’approche davantage de Clear Moon que The Glow Pt. 2, sa structure légère-lourde-légère et ses arrangements électrisants transportent à une altitude qui est difficile d’associer à d’autre musique cette année. »

Kevin Lavoie

Lire la critique

29. Caribou — Suddenly

« Suddenly s’avère ainsi un album diversifié, qui s’éparpille un peu par moment, mais qui se rattrape bien en proposant un mélange de mélodies et de rythmes redoutables, des arrangements d’un grand raffinement, voire quelques moments de grâce. »

Gabriel Vignola

Lire la critique

28. Population II — À la Ô Terre

« Dans un genre musical qui peut parfois être bâclé, qui peut verser dans un certain amateurisme ou, au contraire, dans une esthétique faussement intellectuelle, Population II nous offre un quasi-sans-faute qui n’a rien à envier à ses influences. »

Stéphane Deslauriers

Lire la critique

27. U.S. Girls — Heavy Light

« Parce qu’il est un peu plus personnel dans le ton, Heavy Light requiert davantage d’investissement qu’In a Poem Unlimited. Il n’y a pas ici d’hymne pop à faire danser les foules dans le genre Mad as Hell. Mais sur le plan de la force et de la pertinence du propos, on est ici en présence d’un album tout aussi important. »

Bruno Coulombe

Lire la critique

26. P’tit Belliveau — Greatest Hits Vol. 1

« Il faut juste se donner la peine de passer deux fois à travers l’album. Cette prescription devrait le faire et ça illuminera votre confinement. Les seuls effets secondaires sur soi seront : de chanter trop fort avec un accent qui n’est pas le nôtre, danser dans notre salon et nous faire prendre par son voisin… ainsi que d’avoir un sourire dans le visage accroché en permanence. »

LP Labrèche

Lire la critique

25. Fuudge — Fruit-Dieu

« …ce qui est perdu en force de frappe abrasive est bonifié par des morceaux que l’on pourrait qualifier de « folk-rock de poteux ». On pense ici à la pièce titre, Fruit-Dieu, qui a des allures franchement beatlesques, et à l’émouvante Comment ça t’es là ? À eux seuls, ces deux morceaux font la démonstration de tout le talent qui habite Bujold; un excellent compositeur certes, mais surtout un arrangeur hors pair. »

Stéphane Deslauriers

Lire la critique

24. Deftones — Ohms

« C’est un disque qui réussit à être à la fois dense et attirant enregistré par un groupe qui résiste merveilleusement bien au passage du temps. Aucun doute que ce nouvel album va demeurer pour moi le marqueur temporel principal de cette année extrêmement étrange. »

Charles Laplante

Lire la critique

23. Oneohtrix Point Never — Magic Oneohtrix Point Never

« OPN a confirmé sa maîtrise de la matière atmosphérique avec ses trames sonores de Good Time (2017), Uncut Gems (2019), et continue de s’amuser avec tout le reste sur Magic. »

Philippe Desjardins

Lire la critique

22. Fuck the Facts — Pleine Noirceur

« Plus de 20 ans après les premiers bidouillages de Topon Das, on pourrait s’attendre à ce que le groupe reste dans sa zone de confort. C’est exactement le contraire qui se produit sur le sublime Pleine Noirceur, l’un des meilleurs albums métal, toutes déclinaisons confondues, au cours des 5 dernières années. »

LP Labrèche

Lire la critique

21. Antoine Corriveau — Pissenlit

« Bref, Corriveau commence à être frustrant. Il est incapable de créer une œuvre « ordinaire ». C’est lassant à la longue.

Avez-vous dit top de fin d’année? »

LP Labrèche

Lire la critique

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5