Chroniques

Top albums 2020

C’est parti! Voici le top 50 des albums qui ont marqué le Canal Auditif en 2020. Bonne écoute / découverte !

50. Kelly Lee Owens — Inner Song

« Le talent qui habite Kelly Lee Owens est indéniable, particulièrement lorsqu’elle embrasse une esthétique immatérielle. Si vous tentez d’analyser ce disque avec la froideur de votre intellect, vous passerez à côté d’un agréable moment musical. »

S. Deslauriers

Lire la critique

49. Soccer Mommy — Color Theory

« Tout compte fait, Soccer Mommy mérite une place de choix dans le paysage indie-rock actuel. Ses textes francs, sa production sonore riche et sa grande sensibilité font d’elle une artiste à mettre dans ses oreilles. »

R. Thibault-Vanasse

Lire la critique

48. Bob Dylan — Rough and Rowdy Ways

«  La période que nous vivons est surprenante, c’est le moins qu’on puisse dire. Et Rough and Rowdy Ways, paru dans son intégralité le 19 juin dernier, n’y échappe pas. On y retrouve un Bob Dylan au sommet de sa créativité. »

Gabriel Vignola

Lire la critique

47. Mon Doux Saigneur — Horizon

« Avec HorizonMon Doux Saigneur relève à merveille le défi du deuxième album avec des paroles plus inspirées et une musique plus fine. »

Rachel Saintus-Hyppolite

Lire la critique

46. Thundercat — It Is What It Is

« C’est un autre album réussi pour Thundercat qui prouve ici qu’il est capable d’un peu plus d’ouverture émotionnelle dans ses textes et qu’il n’a pas nécessairement besoin de se fier seulement à ses prouesses techniques à la basse. »

LP Labrèche

Lire la critique

45. Pantayo — Pantayo

« …ce premier album de Pantayo propose en effet une pop inventive, qui n’hésite pas à sortir du cadre et à embrasser d’autres coutumes. Le résultat est concluant, à la fois éminemment contemporain et pourtant ancré dans toutes sortes de traditions, et va bien au-delà de l’effet de curiosité… »

Bruno Coulombe

Lire la critique

44. Dogleg — Melee

« En toute franchise, on peut chercher des poux à Melee, mais c’est pratiquement parfait sur toute la ligne. On perd parfois les paroles de Stoitsiadis à travers le son ou par manque d’articulation. Mais l’émotion, elle, est toujours claire et nous prend l’épiderme. »

LP Labrèche

Lire la critique

43. Thurston Moore — By the Fire

« Moore nous fait part de son aisance absolue à créer, il est maître de son style, de son art. Toujours et encore pertinent dans le paysage musical moderne. »

William McVeay

Lire la critique

42. Arca — KiCK i

« Arca est une déesse du chaos dans son univers musical, où elle déconstruit et reconstruit la matière à sa guise, sans égard à nulle autre loi que la sienne. »

Maxime Bourbonnais

Lire la critique

41. Porridge Radio — Every Bad

« Ce sont les mélodies superbement ficelées de Margolin qui finissent par nous faire plier les genoux… pour nous faire admettre, non sans résistance, que Porridge Radio est probablement l’une des meilleures choses qui soient arrivées au rock commercial depuis un bon bout de temps. »

Stéphane Deslauriers

Lire la critique

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.