Critiques

Mon Doux Saigneur

Horizon

  • Dare To Care Records
  • 2020
  • 36 minutes
8
Le meilleur de lca

Mon Doux Saigneur, c’est le projet d’Émerik St-Cyr-Labbé. À son arrivée dans la scène musicale avec son EP paru en 2015, il naviguait dans une musique folk. Sa participation aux Francouvertes de 2016 l’a révélé à un plus large public et son premier album complet a confirmé tout le talent de l’auteur-compositeur-interprète. Des mélodies plus rock s’ajoutaient au courant plus folk. La chimie des collaborateurs se sentait déjà. Avec Horizon, Mon Doux Saigneur relève à merveille le défi du deuxième album avec des paroles plus inspirées et une musique plus fine.

L’instrumentation est remarquable. Oui, les guitares restent présentes. Il y a des chansons qui rappellent même son EP, comme Content, qui met de l’avant la guitare sèche et la basse. Cela dit, celles-ci cèdent un peu de terrain au lap steel et au pedal steel, ce qui donne des beaux moments sur les pièces Awaye et Horizon. L’influence americana se fait sentir et ce n’est pas du tout désagréable! Il y a une belle utilisation des percussions, notamment dans L’eau. Comme plusieurs artistes folk des dernières années (pensons à Fred Fortin et Dany Placard), Mon Doux Saigneur s’est aussi tourné vers les synthétiseurs et les claviers, en particulier le Moog et l’orgue.

L’écriture des chansons est vraiment à souligner. Elles sont d’un niveau remarquable. Les thèmes restent assez classiques : l’amour, les inquiétudes de la vie, la joie de faire de la route et l’amitié. St-Cyr-Labbé met de côté les métaphores un peu simples pour des images plus évocatrices. Pour certaines, il y a un côté qui peut rappeler Avec pas d’casque.

« Il y a du monde pour qui l’amour

est un oeil sous la peau qui se préserve

il y a aussi ces vents nouveaux

ces gens qui s’aiment en restant libre »

Maudit

Les deux premières lignes auraient clairement pu être rédigées par Stéphane Lafleur et personne n’aurait été surpris. La chanson-titre a été écrite avec la collaboration d’un poète quinquagénaire, Martin Robitaille. Ça donne de superbes couplets comme:

« Innombrables et semblables sont tous ces gens

de ces forces étranges qui nous poussent à bout pourtant

respirer n’est pas si simple quand l’air ambiant est aussi dense

et il y a ce creux dans mon ventre qui gronde en ta présence »

Horizon

En somme, Mon Doux Saigneur a vraiment sorti un album qui réjouit l’oreille et pousse son art plus loin, avec une bande de collaborateurs tous plus accomplis les uns que les autres. Horizon confirme le talent de St-Cyr-Labbé de belle façon.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.