Spoon Archives - Le Canal Auditif

Top chansons 2017

25 chansons sur la panoplie de simples, EP et albums qui paraissent chaque année, ce n’est pas beaucoup. Voici donc la crème de la crème de l’année 2017 selon les collaborateurs du Canal Auditif.

 
 
 
 

25. Migos – Bad and Boujee ft Lil Uzi Vert

 
 

24. Ghostly Kisses – Empty Note

 
 

23. Spoon – Hot Thoughts

 
 

22. Cri – Keep it Real ft. Jesse Mac Cormack

 
 

21. Camille – Les loups

 
 

20. Halo Maud – Revoir la mer

 

19. Loud – 56K

 
 

18. King Gizzard & the Lizard Wizard – Crumbling Castle

 
 

17. LCD Soundsystem – Tonite

 
 

16. Xarah Dion – Fugitive

 
 

Pages : 1 2 3

Le Vieux Stock : Spoon – Ga Ga Ga Ga Ga

Ga Ga Ga Ga Ga est le sixième album de la formation américaine Spoon. C’est aussi l’album qui est souvent considéré comme leur meilleur. Une chose est sûre, la bande avait ses meilleures idées de compositions pendant l’enregistrement de celui-ci et du précédent Gimme Fiction. Spoon est l’un des groupes qui a le plus contribué à créer un son indie-rock qui depuis a été mainte et mainte fois repris. Retour sur un album marquant qui a été acclamé à l’unisson dès sa sortie. Encore aujourd’hui, il maintient une moyenne de 84 sur l’agrégateur Metacritic.

Tout d’abord, le titre en soi possède une histoire intéressante. Ga Ga Ga Ga Ga était le titre original de la chanson The Ghost of You Lingers qui commence sur un staccato de piano. Ces cinq onomatopées sont en fait la traduction en mot de ce son unique et carré. Une chanson sur laquelle s’ajoutent des voix aériennes perdues dans des réverbérations prononcées et des échos intenses. Une pièce atypique pour Spoon et qui annonçait tout de même un changement de cap qui continuera par la suite. Ce côté art rock se retrouve sur tous les albums subséquents, incluant Hot Thoughts paru en mars 2017.

Une atmosphère atypique qui est brisée par le début en lion de You Got Yr. Cherry Bomb et son énergie débordante. Une chanson emblématique de ce côté entraînant et mélodieux que Spoon perfectionne sur sa sixième galette. Cette dernière est presque aussi intoxicante que le succès indiscutable de l’album, The Underdog et ses cuivres chauds, son rythme irrésistible et ses couplets aussi intéressants qu’efficaces. Spoon atteint sur Ga Ga Ga Ga Ga le rêve de tout groupe rock, un parfait équilibre entre les mélodies accrocheuses et l’originalité. Tout semble nouveau et en même temps, c’est facile à absorber pour les oreilles et l’on ne s’en tanne pas.


 
 

Les titres qui forment l’opus offrent des sonorités intéressantes, mais surtout différentes. Tout cela sans jamais jurer. Ainsi, lorsque la quasi parfaite My Little Japanese Cigarette Case embraye, cette chanson qui est une référence très peu subtile à l’intoxication à la cocaïne, nous ne sommes pas déstabilisés. Au contraire, elle coule naturellement tout comme la groovy Finer Feelings qui lui succède. Britt Daniel nous livre même une chanson plus intime avec Black Like Me qui met un terme à l’album.

Ga Ga Ga Ga Ga est une petite perle d’indie-rock et un des albums incontournables de la décennie 2000. Don’t Make Me A Target nous propulse sur une lancée qui ne sera jamais cahoteuse et qui oscillera entre groove infectieux, riffs efficaces, mélodies impeccables et pure joie auditive. Un impératif.

Spoon
Ga Ga Ga Ga Ga
Merge Records
37 minutes

Liste des chansons:

Toutes les chansons sont écrites par Britt Daniel sauf lorsqu’indiqué

1. Don’t Make Me a Target
2. The Ghost of You Lingers
3. You Got Yr. Cherry Bomb
4. Don’t You Evah (écrite par Julian Tepper, Max Tepper, Derek Vockings)
5. Rhthm & Soul
6. Eddie’s Ragga (écrite par Britt Daniel, Jim Eno, Eric Harvey, Eddie Robert)
7. The Underdog
8. My Little Japanese Cigarette Case
9. Finer Feelings
10. Black Like Me

Concours : Spoon au Metropolis le 23 juillet 2017

Le groupe américain Spoon sera à Montréal le 23 juillet prochain au Metropolis. La première partie sera assurée par The New Pornographers. Le Canal Auditif en collaboration avec Evenko t’offre la chance de gagner une paire de billets! Pour participer, tu n’as qu’à répondre à la question suivante dans les commentaires :
 
 
 

Quel est le nom du chanteur de la formation d’Austin?

Tu veux un indice? Viens par ici.

Le concours est en vigueur jusqu’au 17 juillet 2017 à midi. Le tirage aura lieu plus tard dans la journée. 18 ans et plus.

Pour plus de renseignements sur l’événement, c’est par ici.

Ce concours est maintenant terminé. Merci d’avoir participé.

Critique : Spoon – Hot Thoughts

Ouverture sur une note de clavier persistante.

Puis, arrivée de la batterie, au claquement sec.

Et de la basse, précise et à la fois molle.

La guitare – élément distinctif chez Spoon – se fait attendre… La voilà.

Britt Daniel, de sa voix éraillée, mais si précise, arrive au micro :

«Your teeth shining so white
Light up this sad street in Shibuya tonight;
Hot thoughts all in my mind and all of the time;
You must be trouble for sure.»
– Hot Thoughts


 

Hot Thoughts est lancé.

Le neuvième de la formation rock d’Austin – Texas reprend là où The Want My Soul s’était arrêté. Littéralement. Vous vous souvenez? Petit rappel. Le huitième opus, sorti en 2014, se concluait par la chanson New York Kiss, où une sonorité axée principalement sur les claviers était exploitée. Différente des autres compositions par son tempo rapide à la tendance électro et même – attention – danse-club, elle proposait une aventure hors des sentiers pour Spoon, groupe qui a en horreur le surplace et la redondance. Et elle signait l’entrée en scène d’Alex Fischel, récupéré de l’expérience (douloureuse) Divine Fits, band parallèle où il a sévi en 2012, en compagnie de Britt Daniel.

Fin du rappel.

Nous voici de retour en 2017.

Spoon compte donc maintenant sur les services de deux claviéristes (Fischel et un petit nouveau, Gerardo Larios, qui joue également de la guitare), et, évidemment, laboure ce champ des possibles sur le nouvel album. Même le batteur Jim Eno s’y met, proposant des percussions enregistrées et séquencées, où le drumbeat remplace la batterie physique la plupart du temps.

En résulte un disque aux multiples couches numériques, même si les instruments à cordes y ont encore leur place (excellente basse par ailleurs, merci Rob Pope), tout comme le piano. Hot Thoughts est possiblement le produit le plus touffu proposé par le band en plus de 20 ans de carrière. La deuxième chanson, WhisperI’lllistentohearit, se veut un exemple parfait du « nouveau mur du son » spoonien : une composition bourrée d’électros, tout en crescendo et en ajout d’instruments. La voix de Daniel rappelle ici celle de Win Butler, d’Arcade Fire. Le pastiche pourrait déplaire, mais non, ça passe la rampe haut la main, principalement grâce à cette façon de jouer des gars de Spoon, ce rythme saccadé si distinctif dans leur ADN.

Malheureusement, comme cela est arrivé à quelques reprises dans l’histoire de Spoon, l’album s’avère inégal. La faute à cette recherche active de l’expérience sonore, à cette prise de risque qui, quelquefois, entraîne les gars du mauvais côté de la clôture. La faute aussi au réalisateur Dave Fridmann, qui n’a pas été en mesure de circonscrire la musique, la laissant notamment « s’échapper » sur Do I Have To Talk You Into It (ennuyeuse et redondante) et sur la pièce instrumentale Us (bel effort, mais sans éclat).

Au final, ce Hot Toughts se veut un disque complexe et ouvert, qui entraîne le fan de Spoon sur un nouveau terrain, plus électro. Sans en avoir la force, le produit est à l’image du magnifique Ga Ga Ga Ga Ga : comme l’album de 2007, il s’aventure sur un chemin musical distinct. Et c’est réussi, en grande partie.

Ma note: 7,5/10

Spoon
Hot Thoughts
Matador
42 minutes

http://www.spoontheband.com/

10 albums à surveiller en mars 2017

Grandaddy – Last Place (3 mars)

Le groupe mené par Jason Lytle est de retour sur album onze ans après la sortie de Just Like The Fambly Cat. La formation américaine semble en pleine forme à l’écoute des premiers extraits de Last Place. Way We Won’t est mélodieuse et reste dans la tête longtemps après l’écoute tandis qu’A Lost Machine montre le côté plus sentimental du quintette.


 

Sun Kil Moon – Common as Light and Love Are Red Valleys of Blood (3 mars)

Environ deux ans après la sortie de Universal Themes, Sun Kil Moon est de retour avec un nouvel album assez imposant : plus de deux heures de musique! Les premiers extraits nous confirment qu’on peut s’attendre à un album typique de Mark Kozelek. On peut s’ouvrir l’appétit avec I Love Portugal, un refuge possible pour l’homme qui semble inquiet de la tournure que prend la politique américaine.


 

Geoffroy – Coastline (10 mars)

Geoffroy Sauvé était l’un des participants de la deuxième édition de La Voix. Puis, cet avide voyageur a lancé un EP bien intéressant, Soaked in Gold, en novembre 2015. C’est maintenant son premier album qui s’apprête à nous offrir. On y retrouve des similitudes à des artistes tels que Sohn et Chet Faker, en légèrement plus accessible et pop.


 

Laura Marling – Semper Femina (10 mars)

La toujours succulente Laura Marling lancera bientôt son nouvel album. Le successeur à Short Movie s’annonce aussi très réussi. Il faut dire que la jeune Laura Marling n’a tout simplement pas fait de faux pas depuis ses débuts. L’étrange et sensuel clip pour Soothing annonce encore une fois une œuvre intéressante et puissante.


 

Mat Vezio – Avant la mort des fleurs cuillies (17 mars)

Mat Vezio a souvent accompagné d’autres artistes comme Antoine Corriveau, Dany Placard et Louis-Philippe Gingras. Ce mois-ci, il lance son propre album et l’on a très hâte. Surtout à l’écoute de la somptueuse et poétique Fukushima. Son folk est léché, magnifique, mélodieux et un peu mélancolique. En plus, c’est une première aventure de réalisation pour Antoine Corriveau.

Pages : 1 2