Mac DeMarco Archives - Le Canal Auditif

La longue liste du prix Polaris 2017

Voilà, c’est fait, on sait maintenant qui sont en nominations dans la longue liste du prix Polaris. On dénote qu’on retrouve 7 albums francophones en nomination : Alaclair Ensemble, Philippe B, Chocolat, Antoine Corriveau, Le Couleur, Klô Plegag et Peter Peter. S’ajoutent à cela d’autres Québécois qui chantent dans la langue de Shakespeare : Leif Vollebekk, feu Leonard Cohen, Geoffroy et Lisa Leblanc (qui habite à Montréal depuis quelques années même si elle est acadienne). Et finalement, Marie Davidson qui trempe dans les deux langues, mais fait surtout de la musique instrumentale électronique très intéressante.

Pour la suite des choses, le 13 juillet prochain sera annoncée la courte liste. Puis, le 18 septembre prochain aura lieu le gala à Toronto. Voici la liste complète des sélectionnées :

A Tribe Called Red – We Are The Halluci Nation
Alaclair Ensemble – Les Frères Cueilleurs
Anciients – Voice of the Void
Arkells – Morning Report
Philippe B – La grande nuit vidéo
BADBADNOTGOOD – IV
Louise Burns – Young Mopes
Chocolat – Rencontrer Looloo
Clairmont The Second – Quest For Milk and Honey
Leonard Cohen – You Want It Darker
Antoine Corriveau – Cette chose qui cognait au creux de sa poitrine sans vouloir s’arrêter
Le Couleur – P.O.P.
Marie Davidson – Adieux Au Dancefloor
Mac Demarco – This Old Dog
Gord Downie – Secret Path
Drake – More Life
Feist – Pleasure
Figure Walking – The Big Other
Fiver – Audible Songs From Rockwood
Geoffroy – Coastline
Hannah Georgas – For Evelyn
Japandroids – Near To The Wild Heart Of Life
Carly Rae Jepsen – E.MO.TION Side B
B.A. Johnston – Gremlins III
Lisa LeBlanc – Why You Wanna Leave, Runaway Queen?
The New Pornographers – Whiteout Conditions
Klô Pelgag – L’Étoile thoracique
Peter Peter – Noir Éden
Lido Pimienta – La Papessa
Jessie Reyez – Kiddo
Daniel Romano – Modern Pressure
The Sadies – Northern Passages
John K. Samson – Winter Wheat
Tanya Tagaq – Retribution
The Tragically Hip – Man Machine Poem
TUNS – TUNS
Leif Vollebekk – Twin Solitude
Weaves – Weaves
The Weeknd – Starboy
Charlotte Day Wilson – CDW

http://polarismusicprize.ca/fr/

La playlist à Boubi de mai 2017

Salut!

Pour la playlist du mois de mai, vous y trouverez Young Galaxy, le quatuor Hoops, Mac DeMarco, Little Dragon, le nouveau single de Phoenix, et pleins d’autres belles trouvailles musicales!

Bon mois de mai!

Critique : Mac DeMarco – This Old Dog

Mac DeMarco a connu une rapide ascension à partir de son album II. Alors montréalais, le jeune homme en provenance de la côte ouest s’était entouré de gens talentueux, dont Peter Sagar (Homeshake). Puis, tout a explosé avec l’album Salad Days et l’EP Another One qui a suivi. Habitué à un rythme de création rapide de la part de DeMarco, c’était surprenant d’attendre près de deux ans avant d’avoir de nouvelles compositions du barde.

Certaines raisons expliquent ce plus lent processus de production. Tout d’abord, Mac DeMarco a déménagé sur la côte ouest-américaine. Après avoir sévi dans les rues de Brooklyn, le jeune guitariste se rapproche du soleil qui accompagne à merveille ses chansons. Et pourtant, sur This Old Dog, on a droit à plusieurs chansons au penchant mélancolique bien prononcé.

« Uh-oh, looks like I’m seeing more of my old man in me »
– My Old Man

Dans Still Beating, DeMarco fait le constat d’un amour qui lui a glissé des mains à cause des mots d’une chanson. Le tout sur une trame qui typiquement nous rappelle les derniers albums. Ce son de guitare est reconnaissable entre mille. Par contre, il nous montre aussi qu’il est capable d’aller jouer ailleurs et que le son n’est pas coulé dans le béton avec Sister. Il fait ce genre d’aventure à plusieurs reprise sur This Old Dog. La funky Baby You’re Out est un bon exemple de ce genre de virage que DeMarco a pris.

On pourrait aussi parler A Wolf Who Wears Sheeps Clothes qui avec son harmonica et son rythme dansant donne envie de se dandiner sur une plage de Santa-Monica. Les synthétiseurs ont encore une fois une place de choix dans les compositions de DeMarco. On The Level est l’exemple le plus probant alors qu’ils prennent une bonne part de l’espace.

This Old Dog est l’album le plus intéressant de Mac DeMarco à date, et ce pour deux raisons. Tout d’abord, un virage beaucoup plus mélancolique qu’insouciant s’est entamé. DeMarco vieillit (il n’a que 27 ans!) et certains soucis commencent à le tenailler. Le deuxième est son inventivité et son audace à explorer de nouvelles sonorités, de nouveaux rythmes. This Old Dog est un témoin privilégié de l’évolution du jeune homme.

Ma note: 7,5/10

Mac DeMarco
This Old Dog
Captured Tracks
43 minutes

https://macdemarco.bandcamp.com/

10 albums à surveiller en mai 2017

Mac DeMarco – This Old Dog (5 mai)

Le sympathique barde décontracté Mac DeMarco lancera le 5 mai son quatrième album, This Old Dog. À l’écoute des premiers simples issus de l’album, on comprend rapidement que non seulement DeMarco est toujours empreint d’une attitude « chill », mais qu’en plus, c’est un tantinet plus mélancolique qu’à l’habitude. Est-ce dû au changement de vie de DeMarco qui a déménagé sur la côte ouest au courant de la création? Pourtant le soleil de la Californie devrait l’avoir réchauffé. À suivre.


 

Perfume Genius – No Shape (5 mai)

Mike Hadreas n’a pas fait d’albums ennuyants encore. Et No Shape ne semble pas s’enligner pour être un flop non plus. Pour le réaliser, il a fait appel à un réalisateur d’expérience qui a travaillé avec Fiona Apple et Alabama Shakes : Blake Mills. On y trouvera aussi une collaboration avec Weyes Blood. Bref, tout ça a l’air bien intéressant!


 

Slowdive – Slowdive (5 mai)

Ça faisait très longtemps que Slowdive s’était séparé. Le groupe avait fait partie de la grande vague de groupe de shoegaze britannique au début des années 90. En 1995, le groupe s’est séparé après des problèmes avec leur maison de disque. Puis, en 2014, ils se sont réunis pour quelques performances. Voilà qu’on aura enfin du nouveau Slowdive à se mettre sous la dent le 5 mai prochain!


 

Girlpool – Powerplant (12 mai)

Le duo tout féminin de Girlpool est sur notre radar depuis un bon bout de temps. Après un EP réussi, la paire avait fait paraître le bien appréciable Before the World Was Big en 2015. Elles sont maintenant de retour avec Powerplant. À l’écoute du simple It Gets More Blue on remarque plusieurs choses. Tout d’abord, leur son minimaliste est résolument derrière elles. Puis, leurs harmonies vocales n’ont jamais été aussi parfaites. Finalement, il va falloir découvrir ce nouveau son que les filles mettent de l’avant.


 

Philippe B – La grande nuit vidéo (12 mai)

Philippe B nous a habitués à de très bons albums avec ses précédents, dont le très réussi Ornithologie, la nuit. Sa passion pour le moment plus sombre de la journée se fait ressentir encore une fois dans le titre. La grande nuit vidéo paraîtra le 12 mai prochain et promet d’être à la hauteur des attentes. Déjà Rouge-gorge est un simple magnifique et émouvant à souhait. Le duo avec Laurence Lafond-Beaulne(Milk & Bone) est tout simplement parfait et lorsque la chanson s’emporte, on est emporté avec elle. La bonne nouvelle? Elle signe deux autres duos sur le nouvel album. On a très hâte!

Pages : 1 2

Critique : Homeshake – Fresh Air

Vous connaissez Homeshake? C’est le projet de Peter Sagar, un Edmontonien qui s’est installé à Montréal en 2011. Depuis sa décision de quitter sa ville natale, il a été guitariste de Mac DeMarco avant que sa propre carrière décolle sous le nom qu’on lui connaît maintenant. Et ça sonne comment Homeshake? C’est du R&B lo-fi, enregistré en toute intimité. Il compte déjà deux albums à son actif : In the Shower paru en 2014 et Midnight Snack lancé l’année suivante. Un an et demi plus tard, il revient avec son troisième opus : Fresh Air.

Disons tout d’abord que l’album porte merveilleusement son nom. Tout comme une brise matinale en plein été, Fresh Air est aussi cool qu’il en est humainement possible. C’est posé et détendu sans être relâché. C’est le type d’album à faire jouer pour sa « date », pour mettre tout le monde en confiance et dans une atmosphère charnelle. C’est réconfortant, mélodieux et groovy à souhait.

Hello Welcome qui ouvre la galette possède le velours de Barry White sans la grosse voix de l’Américain. Des guitares subtiles, claires et douces nous prennent par la main pour nous entraîner dans l’univers du Montréalais. Puis, il nous envoie l’intoxicante Call Me Up par la gueule. Sa voix aiguë, toujours sur le bord d’un fragile trémolo colle à perfection aux trames dépouillées et efficaces qu’il compose. On a l’impression d’être dans la chambre de Sagar pendant qu’il nous chante la pomme. Every Single Thing est sculptée des mêmes matériaux, mais en plus dynamique. Elle est accrocheuse et efficace. Les claviers sont nuancés et bien dosés. Vous pouvez classer Serious dans la même catégorie avec ses sirènes, ses sonorités funky.

Cependant, c’est les chansons un peu bizarres, aux rythmes dichotomiques inspirés du hip-hop qui évitent que l’album sonne comme une longue traversée calme. Not U est l’un des meilleurs exemples avec son rythme appuyé, toujours tissé de quelques sonorités et de la voix de Sagar. C’est simple, efficace et absolument non conventionnel. On reconnaît certaines similarités avec les sonorités de Mac DeMarco. Les deux étaient un match naturel et il n’est pas surprenant qu’ils aient collaboré en début de carrière. On reconnaît aussi le même genre d’approche vocal qui verse dans la nonchalance et plus-que-relax. Mais attention, ce n’est pas mou pour autant.

Homeshake offre un troisième album très réussi avec Fresh Air. Si vous aimez la musique posée, qui ne vous fera pas battre la patate à 120 battements/minutes, vous allez adorer. C’est velouté comme un chocolat chaud d’après-ski, réconfortant comme une soirée chaude de juillet lorsque le soleil se couche. Ça vaut le détour.

Ma note: 7,5/10

Homeshake
Fresh Air
Sinderlyn Records
44 minutes

https://homeshake.bandcamp.com/