Iron Reagan Archives - Le Canal Auditif

Iron Reagan – Crossover Ministry

Iron Reagan c’est une brigade constituée de cinq pouilleux, en provenance de Richmond dans l’état de Virginie, aux États-Unis, et qui combinent le thrash métal à du speed métal et du punk/hardcore de catégorie A. Est-ce qu’ils sonnent parfois quelque peu comme les vétérans et vénérés métalleux Slayer? La réponse est évidemment affirmative. Est-ce qu’ils nous rappellent à l’occasion les pionniers du punk/hardcore que sont les Dirty Rotten Imbeciles? La réponse est encore une fois dans l’affirmative. Est-ce que leur musique me donne envie de crisser le son dans le fond pis boire de la bière comme un adolescent? Je vous laisse deviner la réponse.

Constitué de dix-huit chansons, pour un total de vingt-neuf minutes, Crossover Ministry est un album qui n’a absolument rien d’apaisant. En effet, on y retrouve sur celui-ci des guitares aussi mordantes que l’a été Mike Tyson durant son combat face à Evander Holyfield en 1997, puis une batterie qui s’assure de nous rappeler du début à la fin que nous n’avons pas affaire à un album de musique ambiante qui favorise la détente et la réflexion profonde. Disons que ça pioche en masse pis que si tu veux te garder le toupet en place, tu as intérêt à te vider une vieille canette de fixatif à cheveux sur la tête.

Iron Reagan compte dans ses rangs quelques vieux routiers qui proviennent, entre autres, de bands tels Municipal Waste, Darkest Hour et Cannabis Corpse (à ne pas confondre avec Cannibal Corpse), puis l’expérience acquise au sein des ces diverses formations s’entend très bien. Ces salopards ont su convaincre l’inimitable Kurt Ballou (Converge) à s’activer derrière la console pour le mixage final et, encore une fois, il accomplit de l’excellente besogne. C’est que l’ami Ballou a su capter la fougue et l’approche « old school » du groupe tout en leur donnant un son qui ne semble pas trop dépassé et désuet. C’est un peu comme si 1988 sonnait comme 2017. Mettons.

Parmi les meilleurs coups de hache dans le front, on y retrouve A Dying World qui ouvre le bal admirablement bien à l’aide de puissants riffs que tous les fans de métal sauront appréciés. Il y a aussi la très musclée Dead With My Friends que ne renierait sûrement pas D.R.I. Tout comme la suivante qui est intitulée No Sell qui, avec sa durée de treize secondes, ne vous donne même pas le temps de cligner des yeux. Que dire de plus à propos de la pas vraiment subtile Fuck The Neighbors? À part qu’elle donne envie de lancer un furieux « mosh pit » dès qu’elle joue. Parmi mes préférées, il y a Bleed The Fifth et Shame Spiral qui se retrouvent dans le dernier tiers de l’album. Album qui, dois-je le rappeler, ne donne pas le moindre répit à l’auditeur. Une réelle décharge électrique de la première à la dernière seconde. Des 220 volts à part de ça.

Il est évident que pour le commun des mortels que ce disque pourrait goûter le sable, mais pour toutes les brutes de ce monde, ce Crossover Ministry est une oasis de violence sonore.

En terminant, sachez que si je devais donner une note sur l’échelle de Richter à Crossover Ministry, l’Amérique du Nord serait en sérieux danger de s’écrouler. Quoiqu’avec le bouffon de Donald Trump aux commandes, il n’est pas impossible que ça se produise.

Iron Reagan
Crossover Ministry
Relapse Records
29 minutes
Paru en 2017

Liste des chansons :

1- A Dying World
2- You Never Learn
3- Grim Business
4- Dead With My Friends
5- No Sell
6- Condition Evolution
7- Fuck The Neighbors
8- Power Of The Skull
9- Crossover Ministry
10- More War
11- Blatant Violence
12- Parents Of Tomorrow
13- Bleed The Fifth
14- Megachurch
15- Shame Spiral
16- Dogsnotgods
17- Eat Or Be Eaten
18- Twist Your Fate

https://ironreagan.bandcamp.com/