Future Islands Archives - Le Canal Auditif

Les 50 meilleurs albums de 2017… à date…

Voici donc ce moment si plaisant de l’année où on vous fait un inventaire des sorties remarquées. Parmi celles-ci, on retrouve que des albums ayant obtenu la note de 8 ou plus. Rien de moins! On vous offre la crème de la crème sur un plateau. Pour vous faciliter la tâche, nous avons regroupé les albums par genre tout en faisant une catégorie spéciale pour nos bons produits locaux, qu’ils soient anglophones ou francophones. Bonne écoute.
 
 

From Québec with love

Peter Peter – Noir éden
Colin Stetson – All This I Do For Glory
Philippe B – La grande nuit vidéo
Kid Koala – Music To Draw To : Satellite
Tim Darcy – Saturday Night
Leif Vollebekk – Twin Solitudes
Mat Vezio – Avant la mort des fleurs cueillies
Samuele – Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent
TOPS – Sugar at the Gate

Hip-Hop / R&B

Run The Jewels – Run The Jewels 3
Loyle Carner – Yesterday’s Gone
Sampha – Process
Thundercat – Drunk
Kendrick Lamar – Damn.
Vince Staples – The Big Fish Theory
Lomepal – Flip
Ho99o9 – United States of Horror
Jay-Z – 4:44

Folk

Mount Eerie – A Crow Looked At Me
Fleet Foxes – Crack-Up

Rock

Nine Inch Nails – The Fragile : Deviations I
Polaroid3 – Rivers
Slowdive – Slowdive
Oxbow – Thin Black Duke
Flotation Toy Warning – The Machine That Made Us
The XX – I See You
Ty Segall – Ty Segall
Foxygen – Hang
The Sadies – Northern Passages
Dirty Projectors – Dirty Projectors
Vagabon – Infinite Worlds
Future Islands – The Far Field
Feist – Pleasure
King Gizzard & The Lizard Wizard – Flying Microtonal Banana

POP

Lorde – Melodrama

Punk/Hardcore

Meat Wave – The Incessant
Pissed Jeans – Why Love Now
USA Nails – Shame Spiral
Priests – Nothing Feels Natural

Métal / Post-Rock

Grails – Chalice Hymnal
Pallbearer – Heartless
King Woman – Created in the Image of Suffering

Électronique / expérimental

Clark – Death Peak
Arca – Arca
Xiu Xiu – Forget
Pharmakon – Contact
Tigran Hamasyan – An Ancien Observer
Jlin – Black Origami
Bonobo – Migrations
Com Truise – Iterations

Bonne deuxième moitiée (déjà entamée) de 2017 les mélomanes!

Critique : Future Islands – The Far Field

The Far Field marque le grand retour du crooner rockeur de génie Samuel T. Herring et sa bande de Baltimore, maintenant en formule trio. Leur dernier album, Singles, avait été remarqué par la critique, se méritant d’ailleurs au passage le titre de simple de l’année en 2014 pour leur chanson Seasons (Waiting For You) dans Pitchfork. La barre était donc placée assez haute pour ce nouvel opus.

Au final, The Far Field relève le défi avec brio. Dans une esthétique toujours plus pop et avec un côté rétro plein de Casio plus marqué, le groupe a réussi à trouver un son encore très actuel et efficace. Notons au passage la présence de Debbie Harry, aka Blondie, dans la très lumineuse chanson Shadows, ce qui peut vous donner une idée un peu plus concrète des ambiances traitées. On se retrouve avec assez peu de temps morts, dans un esprit toujours assez dansant, sans être édulcoré non plus. Le meilleur des deux mondes, quoi! Mais je pense que la meilleure partie du mix reste quand même dans bien des cas le savoureux kick de basse utilisé pendant les 45 quelques minutes de l’album. C’est honnêtement du bonbon pour les oreilles.

Porté par des nouveaux classiques indés comme Ran, premier simple magistral et incroyablement accrocheur de l’album, on peut affirmer que la sortie est à la hauteur des attentes. Si, pour certains, Singles n’avait pas encore complètement consacré ses créateurs comme des probantes têtes d’affiche de l’indie-pop, je crois réellement que leur plus récente parution réussira à les classer dans la même catégorie que les Father John Misty et autres War on Drugs de ce monde. Oui, c’est bon à ce point-là comme album!

Je soulignerais peut-être en guise de conclusion que Future Islands reste avant tout un groupe à voir absolument en live. Herring est une véritable bête de scène, avec des capacités vocales particulièrement impressionnantes, n’ayant pas peur de crier autant que de susurrer de façon sulfureuse ses paroles aux fans. Et à voir l’énergie dégagée sur Far Field, je crois réellement que leur nouvelle tournée est un incontournable. Aucun spectacle n’est prévu à Montréal pour le moment toutefois.

Ma note: 8/10

Future Islands
The Far Field
4AD
45 minutes

http://www.future-islands.com/