Chroniques

Top 50 albums 2019 (50 à 26)

C’est notre moment préféré de l’année. Après que tous les collaborateurs aient donné leur opinion, voici qu’on vous propose notre top 50 de l’année. Voici la première moitié! Bonne lecture et surtout bonne écoute!

50. FouKi — ZayZay

« C’est un album touffu que nous propose le duo. 18 pièces qui passent de légèreté comique à des textes introspectifs et personnels. Cette panoplie d’approches se fait sentir aussi dans les trames de QuietMike qui sont infusées d’influences reggae, de trap, de rap plus classique ou encore de folk. L’alliage des deux donne un album divertissant et varié. » — LP Labrèche 

Lire la critique

49. Floating Points — Crush

« Shepherd a trouvé un équilibre qui met à peu près tout en valeur, faisant ressortir des détails qui n’étaient pas là avant, des articulations et des textures qui ont gagné en clarté. À cela s’ajoutent les jolis thèmes musicaux, bien contrastés entre la trame délicate et la piste dansante. » — P. Desjardins 

Lire la critique

48. Bon Iver — i,i

« i,i est un album complet, intelligent, mélodieux, plutôt lumineux pour Bon Iver. Il n’y a pas de doute, Justin Vernon ne fait pas les choses à la légère. Et à l’écoute de cet album, on se dit que si c’est ce qu’il peut faire de plus pop, il n’y a pas de grande crainte à avoir pour le futur. » — LP Labrèche

Lire la critique

47. Fred Fortin — Microdose

« Conçu en catimini dans son patelin jeannois de Saint-Félicien, le multi-instrumentiste effectue un retour aux sources en réalisant son disque tout seul. […] Microdose est un disque qui va droit au but, sans fioritures, où l’on redécouvre le Fred Fortin un brin insolent, mais toujours aussi émouvant. » — S. Deslauriers

Lire la critique

46. PUP — Morbid Stuff

« C’est un album tout à fait réussit pour PUP qui nous percute par l’efficacité de ses riffs et de ses mélodies punk. Le quatuor réaffirme sa place prépondérante dans une scène torontoise qui en ce moment en a surtout pour la pop, le R&B et le rap. Mais PUP frappe si fort qu’il est impossible de ne pas écouter ce qui vient de ce côté. » — LP Labrèche

Lire la critique

45. Swans — Leaving Meaning

« Qu’à cela ne tienne, Leaving Meaning écrase de tout son poids créatif la vaste majorité des parutions perpétrées dans le merveilleux monde du rock. Ce nouveau périple ne procure pas les grandes chaleurs de To Be Kind, mais il contient assez de substance pour satisfaire le mélomane aventureux.

Gira consolide sa place parmi les grands du rock. » — S. Deslauriers

Lire la critique

44. Lifafa — Jaago

« Lifafa fait dans l’électro qui rencontre les rythmes indiens qui frisent même parfois les mélodies bollywoodienne, sans jamais tomber dans le côté euphorique et trop volontaire. Jaago est un album surprenant et unique où Lifafa expose et appose son identité musicale aussi rafraîchissante qu’innovante. » — LP Labrèche

Lire la critique

43. Blood Incantation — Hidden History of the Human Race

Il y a parfois de ces albums métal qui surprennent et trouvent le moyen de toucher un public plus large que celui qui leur est acquis. Blood Incantation a réussi à faire ceci avec la puissant Hidden History of the Human Race. Nous n’avons pas eu le temps de le critiquer, mais nous réparerons cela en janvier, c’est promis. En attendant, cet album mérite votre attention. — LP Labrèche

42. Danny Brown — Uknowwhatimsayin?

« Dans le cas de cet album, la règle semble être de faire simple, en distillant les aspects instrumentaux et lyriques à leur racine viscérale. En onze chansons et une demi-heure qui passe trop vite, uknowhatimsayin¿ est ce qui se produit quand un personnage de la marge du hip-hop devient un vétéran qui continue de prendre des risques. » — K. Lavoie

Lire la critique

41. James Blake — Assume Form

« C’est un album tout à fait réussi pour James Blake qui en est maintenant à 4 créations marquantes. Assume Form est plus pop du genre et surtout le plus rythmée et mélodieux. Mais à travers les airs faciles à ingurgiter, il glisse de la complexité musicale et des arrangements somptueux qui travailleront les oreilles. » — LP Labrèche

Lire la critique

Pages 1 | 2 | 3

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.