Actualités

Meilleurs albums de la décennie 2010-19 selon LCA

90. Oh Sees — Face Stabber (2019)

« Il faut prêter l’oreille à cette sorte de « hard funk » intitulée The Experimenter, à cette valse aux accents jazz fusion titré Fu Xi, à cet intermède punk-garage nommé Gholü, à ce surf rock menaçant, S.S. Luker’s Mom, ainsi qu’à l’imparable riff introductif dans Together Tomorrow, pour prendre entièrement conscience que Oh Sees est actuellement le plus important « jam band » de la planète. »

Stéphane Deslauriers

Lire la critique

89. Chance the Rapper — Acid Rap (2013)

« Sorti du même quartier que Chief Keef, le jeune rappeur arrive avec une attitude très différente. Chance n’a pas peur de plonger dans le jazz, le soul, de manier différents styles de musique, de les métisser pour en arriver à ses fins. On peut facilement faire la comparaison avec un autre artiste de Chicago, Kanye West, mais avec la grosse tête en moins… »

LP Labrèche

Lire la critique

88. King Krule — 6 Feet Beneath the Moon (2013)

« Par contre, quand Krule est en plein contrôle, son talent immense transparaît et brille de plein feu. L’entraînante Lizard State avec sa voix arrogante, ses cuivres et sa guitare juste est tout simplement magnifique. On peut dire la même chose de l’excellente William, Here I Come avec son loop vocal et son atmosphère quelque peu «lounge». »

LP Labrèche

Lire la critique

87. Black Midi — Schlagenheim (2019)

«…on a ici un document qui nous montre l’éclosion d’un groupe exceptionnel, l’union improbable de quatre jeunes musiciens incroyablement inventifs et tights (tout particulièrement l’exceptionnel batteur Morgan Simpson), et ce qui a tout l’air du point de départ de ce qui pourrait être une longue ascension. Je leur souhaite. Je nous le souhaite à tous. »

Mathieu Robitaille

Lire la critique

86. Snail Mail — Lush (2018)

« Lush est un album mûr, un chaos émotif et transcendant où la poésie est maîtrisée avec brio malgré la banalité des sujets, mais il manque légèrement de surprise, de chansons qui entrent dans la poitrine avec vigueur comme un coup de poing en plein visage. »

Camille Goulet

Lire la critique

85. Kamasi Washington — The Epic (2015)

Malgré notre bon vouloir, il arrive qu’un grand album nous glisse entre les doigts. C’est précisément ce qui s’est passé avec The Epic de Kamasi Washington qui a pris trop de temps à se frayer un chemin vers nos oreilles. Voici notre façon de faire amende honorable. C’est un grand album.

84. Nothing — Tired of Tomorrow (2016)

« Tired Of Tomorrow est un disque plus direct, plus à vif et plus urgent que Guilty Of Everything duquel se dégage une tristesse magnifique et une honnêteté qu’on ne croise plus très souvent dans la musique d’aujourd’hui. All Killer, No Filler! »

Charles Laplante

Lire la critique

83. The Black Keys — Brothers (2010)

Nous n’étions pas encore en ligne, mais aucun ne doute que cet album est celui qui a mis pour de bon The Black Keys sur le radar. De plus, ça nous donne régulièrement envie de boire une bonne bière. Ceux qui diront que le pouvoir de la publicité n’est pas si grand découvriront ici qu’ils ont tort. C’est un bon album de rock rempli de vers d’oreille qui a marqué sans contredit la décennie.

82. Sleep — The Sciences (2018)

« Sleep se présente donc à nouveau comme étant le leader incontesté de cette religion auditive qui nécessite une contribution de l’auditeur pour atteindre son plein potentiel : un gros « bong » bien rempli. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si l’album est sorti pendant le 04/20, tsé! »

Charles Laplante

Lire la critique

81. Robyn — Body Talk (2010)

Encore une fois, nous n’étions toujours pas en ligne. Mais une chose est sûre, il se fait peu de vedettes de la pop comme Robyn. Avec Body Talk a marqué une génération de jeunes qui ont aussi « Dancing On My Own ». C’est un incontournable pour mettre le feu à une piste de danse. D’ailleurs, nous dansons nous-mêmes en ce moment en écrivant ces lignes.

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.