Actualités

Meilleurs albums de la décennie 2010-19 selon LCA

10. Klô Pelgag — L’étoile thoracique (2016)

« La jeune femme offre l’un, sinon le meilleur album de pop québécoise de 2016. Elle le fait avec intelligence, profondeur, créativité et assurance. L’Alchimie des monstres était excellent et L’étoile thoracique réussit à repousser de nouvelles limites.  »

LP Labrèche

Lire la critique

9. Beach House — Bloom (2012)

« Avec ce disque, Beach House solidifie sa réputation de grand manitou de la «dream pop», demeure à son summum en égalant le glorifié Teen Dream, et n’a rien perdu, ni de son charme, ni de sa fraîcheur. Bloom est envoûtant, touchant et ira aisément se loger parmi les meilleures parutions de 2012. »

Stéphane Deslauriers

Lire la critique

8. Father John Misty — I Love You, Honeybear (2015)

« À ces chansons d’amour multicolores s’ajoutent quelques histoires malsaines et drôles où le sarcasme de Tillman n’épargne rien ni personne, surtout pas lui-même. Certains y entendront avant tout les réflexions d’un dépressif bipolaire, d’autres celles d’un être extrêmement lucide; si comme moi vous croyez que l’un implique nécessairement l’autre, ruez-vous sur I Love You, Honeybear. »

Mathieu Robitaille

Lire la critique

7. Arcade Fire — The Suburbs (2010)

Avec The Suburbs, Arcade Fire a été propulsé vers de nouveaux sommets de popularité. L’album a récolté tous les prix imaginables, dont le Grammy du meilleur album en 2011, le prix Polaris 2011 et le JUNO du meilleur album en 2011. C’est simple, la critique est unanime : c’est un grand album.

6. Bon Iver — Bon Iver (2011)

« Voix de têtes superposées, percussions omniprésentes, arrangements aériens, et surtout une réalisation plus léchée et étoffée que le disque précédent. Le folk lo-fi s’efface, mais sans jamais disparaître totalement, au profit d’arrangements somptueux. C’est bel et bien Bon Iver, mais dans un splendide enrobage. L’écriture des chansons conserve la même charge émotive. »

Stéphane Deslauriers

Lire la critique

5. Alaclair Ensemble — Les maigres blancs d’Amérique du noir (2013)

« Avec une sonorité fraîche, des propos mordants et une ingéniosité rythmique indéniable, Les Maigres Blancs d’Amérique du Noir saura bercer votre début d’été de parfaite manière. Mets ça dans ta pipe « l’mince ». »

LP Labrèche

Lire la critique

4. David Bowie — Blackstar (2016)

« Évidemment, il faut avoir l’esprit ouvert. C’est un disque qui va diviser les fans. Ce n’est pas un trip revival qui allumera les fans du Bowie glam des seventies. Loin de là. En revanche, il y a énormément de viande autour de l’os pour un album aussi concis et le mélomane acharné sera vivement récompensé. »

Charles Laplante

Lire la critique

3. PJ Harvey — Let England Shake (2011)

« La grande dame du rock anglais nous a pondu un grand disque! Toutes les chansons, sans aucune exception, forment un ensemble homogène, touchant et puissant. […] C’est du moins, son disque le plus mature et le plus lumineux de tout son corpus. »

Stéphane Deslauriers

Lire la critique

2. Swans — To Be Kind (2014)

« On peut le comparer à The Seer, évidemment, mais je le comparerais aussi aux tableaux de peintres comme Riopelle ou Pollock, ou à la contemplation du cosmos: c’est d’une beauté unique et troublante et d’une immensité qui donne le vertige et qui fait se sentir minuscule. »

Mathieu Robitaille

Lire la critique

1. Kendrick Lamar — To Pimp A Butterfly (2015)

« Un discours qui porte toujours comme blessure les jugements des cas de Ferguson et celui d’Eric Garner. Une blessure qui sous-tend le message d’unification et de révolte de Lamar. Un discours juste et nécessaire. Le tout est fait avec poésie, avec intelligence, et qui appelle à regarder le pouvoir dominant en face et lui dire que cela suffit.»

LP Labrèche

Lire la critique

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.