Concerts

polyculture et stoner

FME / Dominic McGraw

Le FME se mettait en branle ce jeudi 31 août 2017. Les festivaliers avaient droit à un spectacle d’ouverture qui mettait en vedette A Tribe Called Red, dont l’excellent Halluci Nation est en nomination sur la courte liste du prix Polaris. Retour sur une première soirée fracassante.

Réussir où Montréal échoue

Montréal pour fêter ses 375 ans et pour rattraper la bourde de Rozon et sa publicité plus blanche que blanche, avait organisé un grand spectacle de TOUTES LES CULTURES qui finalement manquait de substance. La soirée d’ouverture du FME a réussi précisément là où cet événement a échoué. Plutôt que d’essayer d’empiler le plus d’artistes de cultures étrangères d’un peu partout, ils ont programmé trois artistes de qualités avec des personnalités fortes et des influences qui viennent d’un peu partout.

La Bronze a lancé la soirée avec son électro-pop contagieux. Elle y était en formule trio avec Clément Leduc et Francis Brisebois, ses acolytes de toujours. Parce que La Bronze en plus de chanter, s’occupe des percussions. Rien de moins. Elle a invité pour Geoffroy le temps d’une chanson et celui-ci s’est installé aux percussions, mais c’était à moitié réussi : la caisse claire sonnait plus comme un micro qui est défectueux qu’une caisse claire. Heureusement, la situation a été rétablie pour la suite. Son invitation lancée à Louis-Philippe Gingras était beaucoup plus réussie. Celui-ci s’est présenté sur scène pour jouer Parc à chien tiré de son album Troisième rangée sur laquelle La Bronze chante. Totalement réussie. La Bronze a aussi interprété sa version de Formidable de Stromae en arabe et a terminé avec l’excellent Roi de nous. Sans oublier qu’elle a réalisé un rêve d’enfance en bodysurfant pendant quelques minutes. Bref, que du plaisir.

FME / Christian Leduc

C’est Pierre Kwenders qui lui succédait sur scène. Il en profité pour nous envoyer les chansons de son nouvel album Makanda at the End of Space, the Beggining of Time. Sa rumba congolaise avec des lourds penchants électro-pop et rock se révèle efficace à souhait. Ce n’est pas facile de faire danser une foule qui ne connaît pas encore les titres. Pourtant Kwenders a fait danser les gens et les a séduits avec ses interventions un tantinet arrogantes et sûres de lui. Mais toujours avec le sourire. Il a aussi joué quelques pièces de son album précédent Le dernier empereur bantou : African Dream, Mardi Gras et Popolipo. Il était accompagné par son band essentiellement composé de membres de la formation Bad Dylan. Une autre prestation réussie.

FME / Christian Leduc

Chasser le froid en gang

Puis, c’est A Tribe Called Red qui est monté sur scène. Le trio de DJ n’a pas attendu pour faire danser la foule. Après une chanson, le feu était pogné et nous réchauffait de la fraîcheur de la soirée. Parce qu’il faut le dire, il fait pas chaud chaud à Rouyn-Noranda. Le mercure affichait 4 degrés en soirée, une température automnale avant le temps. ATCR a mélangé les chansons contemporaines avec des trames des années 80 et 90 et des chants amérindiens. Le tout en nous envoyant des projections qui récupéraient des clichés horribles amérindiens en dessins animés. Il a quand même fallu attendre le dernier 20 minutes de spectacles pour qu’ils nous envoient leurs chansons originales. Ils ont fait un medley qui comprenait R.E.D., The Road, Suplex, The Virus et quelques autres qui se fondaient les unes dans les autres. Je suis ressorti du spectacle avec un gros sourire et un peu de sueur sous mes pelures.

FME / Louis Jalbert

Fuudge terminait ma première soirée de FME au Cabaret de la dernière chance. Pour l’occasion le bar de la 8e rue était bien rempli. Le quatuor a joué les chansons tirées de leurs deux premiers EPs dont les très réussies Caller un magicien, Man esti qu’la côte est tough à monter, Ju et La Chambre rouge. Ils ont dédié le spectacle au père de Louis-Philippe Gingras, Cliff Burton (ceci étant évidemment une blague) en plus de nous jouer des nouvelles chansons. En rappel, ils nous ont envoyé leur reprise très réussie de 21st Century Schizoid Man de King Crimson.

Une soirée qui lance le tout en grand. Je vais aller soigner mon mal de tête et on se rejase de tout ça demain.

Exprimez-vous!