La Bronze - La Bronze - Le Canal Auditif

La Bronze – La Bronze

10695295_10154583688935065_485554687_nDepuis quelques mois déjà, la «bronzée» Nadia Essadiqi tourne sur les radios universitaires. Elle avait auparavant fait paraître en 2012, pour être plus précis, un maxi qui contenait six pièces qui avait attiré l’attention. Finalement, c’est Kartel Musik qui a signé la jeune femme et c’était un choix judicieux. Sur ce premier album, Essadiqi montre qu’elle est non seulement capable de chanter, mais elle sait composer avec aplomb, d’écrire des textes d’une douce poésie et même jouer de la batterie. La jeune femme accouche d’un album de pop sensuelle et intelligente qui se positionne quelque part entre les synthétiseurs et la guitare électrique. Explose-moi montre bien cet alliage, qui au final, donne un résultat bien plaisant à l’oreille. Facile d’écoute, sans être abrutissant, La Bronze frappe dans le mille avec son premier album.

Sur la galette, on parle beaucoup d’amour, souvent avec les mots de l’auteure et une fois avec ceux de Moran sur Pas de mâle; une balade rock portée par un piano à la cadence saccadée. Elle s’allie aussi à Misteur Valaire qui participe à Mon coeur est fauve; une intoxicante ritournelle pop. On parle aussi de ce qu’est la jeune vingtaine avec La jeunesse féline: «On se bourre le corps de mort/En attendant la prochaine extase/Qui nous remplisse les pores/De cuisses d’étincelles et de belles phrases».

Rarement posée, La Bronze se permet un tout petit moment plus intime au début d’Idéal, mais cela ne dure pas. Au refrain, le rythme refait surface pour tout emporter dans une autre mélodie captivante. Pas pour tes beaux yeux que je crèverai les miens (une histoire d’amour rompue empreinte de jalousie) fait figure de moment un peu moins rythmé et plus touchant. Ce qu’elle propose reste dans les sentiers battus de la pop. Par contre, elle se permet une excursion un peu plus champ gauche, au tout début d’Ouvre-moi ton plexus bébé, alors qu’elle slam d’une voix assurée et dure, ce qui contraste avec la chaleureuse sensualité qui habite le reste de l’album.

Enfin, La Bronze présente un bon album de pop et elle le fait avec beaucoup de conviction et même si elle reste dans les limites du conventionnel, elle le fait intelligemment. Pour l’amateur de bonne pop, La Bronze saura réchauffer l’automne qui se fait déjà un peu maussade. Nadia Essadiqi peut dire mission accomplie pour ce premier album.

Ma note: 7,5/10

La Bronze
La Bronze
Kartel Musik
43 minutes

//labronze.ca/

Exprimez-vous!

*