Actualités

GAMIQ 2015

gamiq 2015Le milieu de la musique indépendante québécoise était convoqué au Bain Mathieu par ce froid dimanche soir de novembre pour le 10e Gala alternatif de la Musique indépendante du Québec. Tout le monde était présent avec son plus beau sourire pour célébrer la musique bien de chez nous qui ose. Oubliez les tapis rouges, les robes Yves St-Laurent pis les potins sur la vie des vedettes. Nous nous sommes gelé les grelots comme tout le monde à faire la file pour entrer avant le gala et l’on buvait de la bonne vieille bière blonde.

Ce dixième gala était surtout le moment d’inaugurer le nouveau trophée: le Lucien en hommage à Lucien Francoeur, ce poète rebelle, ce rockeur éternel et cet homme qui n’a jamais vu sa langue se transformer en bois. D’ailleurs, le premier prix à être décerné pendant la soirée était le sien. Après un vibrant hommage de la part de Félix B. Desfossés, Francoeur a fait un discours qui aurait fait capoter quelques matantes eut-il été dit sur les ondes télévisuelles d’un gala mondain. Après avoir écorché l’industrie musicale et les instances officielles, il a fait l’apologie d’une vie rock’n’roll: «si tu prends assez de drogues tu vas vivre vieux!» Bref, on était loin d’un speech de Marie-Hélène Thibert.

La soirée comprenait aussi un hommage-surprise à Vincent Peake, un des piliers de la scène indépendante québécoise. Celui-ci a même lancé un bien senti: «j’le mérite». En effet, le co-porte-parole des prochaines Francouvertes mérite amplement cette reconnaissance pour ses participations à Groovy Aardvark, Grimskunk, Aut’chose et plusieurs autres projets. Un réel gentleman. Ne se trouvait personne au Bain Mathieu pour dire du mal du vétéran au cœur d’enfant. Les piliers de la scène punk et métal québécoise, dont Marco Calliari et Marc Vaillancourt ont profité de l’occasion pour lui chanter Y’a tu quelqu’un?

On a eu droit à plusieurs prestations endiablées, dont celle de Hashed Out, qui est rentrée au poste pas à peu près. On en profite pour saluer CISM qui a remporté le Lucien de Média de l’année. Cette radio universitaire remplit un mandat extraordinaire. C’est avec humilité et reconnaissance qu’on salue son travail essentiel. On vous laisse ici avec les gagnants de chacune des catégories et on se revoit l’année prochaine GAMIQ!

Album Pop de l’année/Pop Album of the year
Milk & Bone – Little mourning

Album Rock de l’année/Rock album year
Chocolat – Tss Tss

EP Rock de l’année/Rock EP of the year
Heat – Rooms EP

Album Indie rock de l’année/Indie Rock album of the year
Bernhari – Bernahri

Album Folk de l’année/Folk album of the year
Tire le coyote – Panorama

EP Folk de l’année/Folk EP of the year
Saratoga – Saratoga

Album Heavy de l’année/Heavy album of the year
Sandveiss – Scream Queen

Album Musique électronique de l’année/Electronic music of the year
Pierre Kwenders – Le dernier empereur bantou

EP Musique électronique de l’année/Electronic Music EP of the year
Le Couleur – Dolce Desir EP

Album ou EP Roots de l’année/Roots Album or EP of the year
Orkestar Kriminal – Tummel

Album Jazz/Contemporain de l’année/Jazz/Contemporary album of the year
Benoit Paradis Trio – T’as tu toute?

Album Expérimental de l’année/Experimental album of the year
Jardin Mécanique – La sinistre histoire du théâtre Tintamarre épisode 2

Album Rap de l’année/Rap album of the year
Eman X Vlooper – XXL

Vidéo de l’année/Video of the year
Tire le Coyote – Ma révolution tranquille

Révélation de l’année/Upcoming artist of the year
Milk & Bone

Auteur-Compositeur de l’année/Songwriter of the year
Félix Dyotte

Chanson de l’année/Song of the year
Coconut Water – Milk & Bone

Spectacle de l’année/Show of the year
Alaclair Ensemble

Artiste de l’année/Artist of the year
Loud Lary Ajust

Festival de l’année/Music Festival of the year
Le Festif

Salle de spectacle de l’année/Venue of the year
Le Divan Orange

Illustration d’album de l’année/Album cover of the year
Louis-Alexandre Beauregard/Thomas B. Martin – Ponctuation – La réalité nous suffit

Maison de disques de l’année/Record Label of the year
Bonsound Records

Agent de spectacle de l’année/Booker of the year
Heavy Trip

Média de l’année/Media of the year
CISM 89,3

http://gamiq.net

1 commentaire

  1. Louis-Philippe, le 2015-11-30 à 15:29

    J’allais oublier aussi Robert Nelson qui a fait toute une job à l’animation!!! On est lendemain de veille ou on ne l’est pas!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.