Tire le Coyote - Panorama - Le Canal Auditif

Tire le Coyote – Panorama

Tire Le Coyote - PanoramaLe Panorama de Tire le Coyote (Benoit Pinette), son troisième disque, a été enregistré en trois petits jours au studio Victor. Pourtant, à l’écoute, ce flash temporel des plus rapides n’invite pas à l’agitation du corpus, mais bien au surplace, les accords s’étirant, modelant une ambiance terroir où l’action rapide est exclue.

Car Tire le Coyote aime d’abord et avant tout raconter des histoires. D’amour. De proximité. De relations (et même de politique, une première pour le chanteur, où Pinette espère le départ de Stephen Harper sur Les miracles se vendent à rabais). Et le tout, dans une prose bien urbaine, mêlant les influences de la grande ville à ceux des grands espaces. Le voyage est ainsi bonifié par des paroles telles que:
– «Je cherche des fondations, et ta carte routière cimente mon âme à tes frontières» – Ma révolution tranquille
– «Va falloir trouver la “trail”, gosser la bravoure» – Ma filante
– «J’ai des boussoles, mais pas de frontières» – Rapiécer l’avenir

Et pour accompagner ses histoires (dont Les chemins de serviettes, écrite par Stéphane LafleurAvec pas d’casque), Tire le Coyote utilise une musicalité sommaire voire accessoire, dans son sens utilitaire. Tout en appuie à ces hurlements, on retrouve les instruments essentiels et fondamentaux du folk country. Guitare grattée, guitare glissante, banjo, piano, harmonica. À cela, Pinette ajoute quelques éclats originaux de clarinette. Comme sur la pièce Jolie Anne. Belle idée. L’oreille accroche ainsi autant à la description des grands espaces qu’aux tonalités blues et country amalgamées.

Oui, la voix particulière de Pinette ne plaira pas à tous. Nasillarde, tremblante. Sur Panorama, elle ne constitue cependant pas un prétexte sérieux de dévaluation. Car à l’écoute, on ne peut que constater que cet opus est justement titré. Entre les pièces instrumentales entendues en intro et en conclusion d’album, Tire le Coyote dresse en effet le reflet d’un Québec où les grands espaces s’invitent dans les oreilles autant que les relations humaines.

Ma note: 7,5/10

Tire le Coyote
Panorama
La Tribu
43 minutes

http://www.tirelecoyote.com/

Exprimez-vous!

*