Coco Melies - Lighthouse - Le Canal Auditif

Coco Melies – Lighthouse

a2499189185_10Le duo local, formé de Francesca Como et David Méliès, nommé Coco Melies, faisait paraître récemment sa première offrande titrée Lighthouse. Le tandem propose une facture sonore alliant le folk, le country dans un enrobage résolument pop. Coco Melies a confié la réalisation de ce disque à l’excellent percussionniste Robbie Kuster (Patrick Watson) et on y note la participation de François Lafontaine (Karkwa), Pietro Amato (The Luyas, Arcade Fire) et Mathieu Pontbriand (Pawa Up First).

Pour un premier périple musical, ce Lighthouse constitue un bon premier pas. Même si on est souvent plus près des Lumineers que d’Andrew Bird, Coco Melies maîtrise le genre, présente des chansons magnifiquement arrangées et mélodiquement superbement fignolées. Dans cette catégorie, Como/Méliès n’a pas grand-chose à envier aux meilleurs prodiguant un bel équilibre entre une quête de soi torturée et un penchant plus enjoué/fédérateur.

Bien entendu, on préfère Coco Melies en format mélancolique. Someday, Half Of The Moon, The Day Has To Start A Way représentent sans aucun doute trois splendides pourvoyeurs de frissons. Trois éloquentes réussites! Ce qui a étonné votre grincheux préféré à l’écoute de ce Lighthouse, c’est l’efficacité chansonnière qui se dégage des morceaux rassembleurs offerts. The Cafe et Home font penser à un Ryan Adams à ses débuts (époque Heartbreaker et New York). La bondissante Hill et la clairement pop orchestrale titrée What If symbolisent à eux seuls toute la force de frappe fédératrice de Coco Melies, et ce, sans jamais verser dans un racolage mercantile superflu.

Cet exploit réside en grande partie dans le songwriting minutieux de nos deux protagonistes, mais aussi (et surtout) grâce à la réalisation orfévrée de Robbie Kuster qui accomplit un formidable travail. On sent le doigté et la singularité du musicien, particulièrement en ce qui concerne les choix rythmiques, mais jamais Kuster n’outrepasse la limite, laissant tout la place à la personnalité attachante de Coco Melies. Voilà ce qu’est un travail de réalisation fructueux! Bravo!

Décidément, un démarrage satisfaisant pour la paire qui surprend par sa maturité et par l’authenticité de sa démarche, malgré l’inclinaison consensuelle et inoffensive (mais franchement prometteur) qui se dégage de l’ensemble. S’agira maintenant pour Coco Melies de se détacher quelque peu de cette esthétique «indie folk pop» qui sombre lentement, mais sûrement, dans une certaine désuétude. Les adhérents du genre y trouveront commodément leur compte. De très bon augure pour la suite des choses!

Ma note: 7/10

Coco Melies
Lighthouse
Costume Records
40 minutes

coco-melies.com/fr/

Exprimez-vous!

*