Critiques

Bueller

Melancholy Status

  • Indépendant
  • 2016
  • 29 minutes
7,5

BuellerBUeLLER, si vous ne le connaissez pas, est un faiseur de rythmes, un tisseur de trames, un créateur électro actif sur la scène montréalaise depuis un bon bout de temps. Il fait partie de la scène piu piu comme son cousin Vlooper, Kenlo Craqnuques et Kaytranada. Il est un proche d’Alaclair Ensemble qui possède déjà une feuille de route bien remplie. Son dernier album, DreamyLeftFieldFantasies est paru en 2014 et comportait son lot de chansons intéressantes.

Que dire de Melancholy Status? C’est texturé, coloré par des cuivres avec des trames qui sont aussi mélodieuses que «chill». On sent des influences de ce que Flying Lotus fait sans toutefois s’aventurer aussi loin dans le free jazz électro. À l’écoute de Willow Tree, les liens avec le compositeur américain se font naturellement. Guillaume St-Hilaire, de son vrai nom, dit dans les crédits que c’est l’album qui fut le plus difficile à faire à date. À écouter le résultat, ça en valait la peine. Tout ce travail se cristallise en 11 chansons qui font plaisir aux tympans.

Dès les premières notes de Melancholy Status, on est attiré dans un monde sonore plus qu’intéressant. Bang Bang Pines, sur laquelle Thierry couche une très belle partition vocale, est plus que convaincante. Rythmée, accrocheuse avec un air qui reste longtemps après l’écoute, elle nous empoigne et nous fait pénétrer dans l’album tout doucement. C’est velouté et intoxicant. Les cuivres d’Élyze Venne-Deshaies (Eliza, ex-Caltâr-Bateau) colorent le tout avec sobriété et efficacité. Bref, c’est pas mal bon.

Eman vient faire son tour sur Sidewayz et laisse tomber plusieurs bonnes lignes dont «Jean Leloup a dit un jour/Jean Leloup a rien dit/Jean Leloup reste un chaman et un être accompli». Ses images sont limpides et il brosse des tableaux qui sentent les vapeurs de ganja. DMT’s Revenge offre pour sa part une version plus atmosphérique de BUeLLER, tout en claviers et en sons synthétiques.

Melancholy Status coule tout naturellement quand on le démarre. L’album possède une belle courbe organique sur laquelle il est facile de surfer. BUeLLER fait la démonstration sur l’album, qu’il est non seulement arrivé à maturité, mais qu’en plus, ses chansons sont savoureuses et juteuses comme une mangue mûre. Ça mérite un détour et quelques écoutes pour les oreilles qui apprécient les trames hip-hop et l’électro que fait Toast Dawg et Millimetrik.

Ma note: 7,5/10

BUeLLER
Melancholy Status
Indépendant
29 minutes

https://bueller.bandcamp.com/

[bandcamp width=350 height=470 album=2895101396 size=large bgcol=ffffff linkcol=0687f5 tracklist=false]