Millimetrik - Fog Dreams - Le Canal Auditif

Millimetrik – Fog Dreams

millimetrikLes choses se passent bien pour Pascal Asselin. En 2014, celui qui est aussi le batteur du groupe de stoner Les Indiens, a fait paraître l’excellent Lonely Lights. Cette dernière offrande l’a porté un peu partout au Québec et même au Japon. Il revient deux ans plus tard avec Fog Dreams, un nouvel album qui porte sa propre signature.

Asselin fait rarement les choses à moitié. À chaque nouvelle sortie, le musicien de Québec offre un nouvel univers, un nouveau concept. Cette fois-ci, c’est le brouillard des songes auquel il s’attaque. Pour ce faire, il a fait appel à des voix capables de se prêter au jeu. Il a bien choisi en faisant appel à Frannie Holder (Random Recipe, Dear Criminals), Maude Audet et King Abid.

Une chose qui est très claire dès les premières chansons de Fog Dreams, c’est que malgré la thématique, on aura droit à un album moins atmosphérique que Lonely Lights. C’est plus dynamique et le penchant hip-hop d’Asselin refait surface. Peninsula Mist I qui compte sur l’apport vocal de King Abid en porte des marques limpides. Millimetrik est aussi un batteur et l’on reconnaît sa griffe qui anime les trames groovy. C’est tout à fait réussi.

Parlons un instant des collaborations avec les demoiselles, car elles participent toutes les trois à de beaux moments sur Fog Dreams. La voix de Maude Audet se prête à merveille à l’univers vaporeux de Port Ellen Bass. Elle nous enveloppe, nous ensorcelle alors que la musique mélodieuse nous achève. La pièce-titre fait appel à la voix fragile et sur le souffle de Frannie Holder. Encore une fois, la rencontre est fortuite et nous rappelle certains bons moments d’Orbital.

Les femmes sont à l’honneur sur Fog Dreams. L’ouverture intitulée Rêves brumeux autour de Lana Del Rey (tousse, tousse… on ne fera pas de blagues salées) compte sur des rythmes de batterie parfaitement balancée. La dualité du temps (pour Myriam C.) fait aussi belle figure avec ces élans atmosphériques qui gardent les deux pieds sur terre grâce à une boîte à rythmes.

C’est totalement réussi pour Millimetrik qui refuse le surplace et nous offre encore un album d’IDM savoureux. Fog Dreams est un autre pas en avant pour le compositeur québécois qui continue de mélanger les influences pour créer un électro qui est difficile à catégoriser.

Ma note: 8/10

Millimetrik
Fog Dreams
Indépendant
39 minutes

http://millimetrik.tumblr.com/

Exprimez-vous!

*