Concerts

La Noce 2024 | Yellow Days, Le Couleur, Population II, Son Rompe Pera, Mike Shabb et Joe Rocca

En cette seconde journée de l’édition 2024 du festival La Noce, situé à Chicoutimi, c’est un éventail d’artistes intéressants qui se sont succédé sur scène. Yellow Days, Le Couleur, Population II, Son Rompe Pera, Mike Shabb et Joe Rocca ont fait partie de la route.

Yellow Days

C’est en fin d’après-midi que le musicien britannique Yellow Days est venu faire un tour à la Noce de Chypre. Il a récemment fait passage au Festival de Jazz de Montréal et au FEQ. En musique, c’est d’une allure décontractée que le guitariste et ses musiciens se sont promenés à travers de leur répertoire lo-fi jazz rock RnB. En écoutant le spectacle, j’ai réalisé qu’il avait sorti quelques albums depuis ceux de ma début vingtaine, soit Harmless Melodies et Is Everything Okay In Your World?, et que sa musique a bien évolué depuis son passage à Osheaga en 2019. C’est le genre d’artiste que l’on peut facilement comparer aux Mac Demarco de ce monde avec leur approche musicale planante qui rappelle l’attitude du surf stoner rock, sans le côté clown déjanté dans le cas de Yellow Days. Ce qui se démarque en direct, c’est sa voix texturée de fumeur qui ressort et brille davantage ainsi que le groove et les basses qui nous transportent une coche plus haut. Son plus récent long jeu, HOTEL HEAVEN, s’écoute bien lors d’un après-midi au soleil ou en fin de soirée. Il y a un côté blues rock qui accroche dans sa proposition.

Le Couleur

Après DVTR la veille, Laurence Giroux-Do et JC Tellier était de retour sur scène avec leur costume un brin plus tamisé, mais tout aussi charmant de Le Couleur. Il faut dire que la foule a grandement apprécié ce moment, tout comme moi. L’énergie était rayonnante, la plupart des spectateurs dansaient sur les excellentes productions disco french touch aux allures solaires, sensuelles et groovy qui m’a rappelé L’Impératrice avec un côté rock 2000’s. On retient les vibrantes L’amour le jour ainsi que Train de minuit. C’est un groupe qui en vaut le déplacement pour l’atmosphère qu’il crée avec leur présence scénique énergique qui propulse les compositions.

Population II

Le groupe math-rock psychédélique Population II est l’un des spectacles que mon cerveau avait priorisés lors de ce festival après leur récente découverte. Je peux affirmer que cette première fois à les voir sur scène, je ne retiens que du bon. Même si le chanteur et batteur Pierre-Luc Gratton disait avoir un chat dans la gorge, cela n’a pas empêché le trio de sortir les griffes avec un carnage musical duquel on ressort gonflé à bloc, mais détendu, comme si on venait de faire du sport par exemple. Leurs compositions brillent par leur énergie (c’est poignant, mais ça se balance bien avec des moments de balade), leur complexité, dont leurs changements de tempo et leurs longs moments instrumentaux, sont justement maîtrisés et la forte cohésion entre les membres se fait ressentir. Question d’accentuer le tout, ils ont invité sur scène une certaine Rose (non pas celle de Rau_Ze), amie du groupe qui est venue crier à bonne dose. Je dirais que ce moment a plu et a donné une couche de plus à l’électrification des festivaliers. Et puisqu’à chacun sa manière d’attirer l’attention d’un public, tout en se faisant des abonnés Instagram, Population II a offert de lancer un superbe pâté à la viande si leur compte se rendait à 3000 abonnés. Je dirais que c’est une belle manière de nous rappeler que ce sont des Électrons libres du Québec, prêt à nous dire des conneries, lancer une tarte, mais faire de la musique qui chauffe les tympans et qui, sans l’ombre d’un doute, crée des moshpits. On retient également l’intérêt de voir un groupe qui met de l’avant un chanteur qui joue de la batterie. La voix de Gratton murmure très bien dans les murs de leur musicographie. Bref, ça en vaut le déplacement, tout comme l’écoute. Serpent Échelle, leur plus récent EP paru en avril, est d’ailleurs un projet que je vous propose.

Son Rompe Pera

Que dire de la présence du quintette de cumbia punk rock mexicain Son Rompe Pera? Ces derniers ont offert un moment captivant avec comme élément central de leur musique le marimba, voire les percussions en général. C’est rassembleur et festif, ça fait danser en plus de faire bouger la tête dans les moments plus rock. Voir un solo de marimba sur scène est une expérience incroyable, puis leur assemblage musical aux multiples influences est une réussite inspirante qui a permis de donner d’autant plus de panache à la présente édition du festival.

Mike Shabb

Je me ferai tranchant sur le passage de Mike Shabb à La Noce. Je le dis, c’est un artiste que j’écoute ici et là et que je respecte. De plus, je suis un fan de rap, de hip-hop et de tout ce qui tourne autour. Mais cette performance, c’était un peu une blague selon moi, ou plutôt dire que ça manquait de sérieux. Pour la plupart du temps, ce dernier chantait par-dessus les paroles des productions, et ça, c’est quand il chantait. Ça sonnait très saccadé et c’est un peu comme si Shabb ne parvenait pas à maintenir les paroles ou le rythme. Après avoir discuté avec un ami qui était sur place et qui connaît encore mieux son univers, il m’a dit que ce dernier avait interprété plusieurs chansons du rappeur décédé Jeune Loup et qu’il avait potentiellement choisi des chansons qu’il ne chanterait pas en spectacle à l’habitude. Il faut dire que, même si je lance une petite bombe dans son jardin, il n’en demeure pas moins que quand nous l’entendions rapper, on pouvait saisir une essence de son talent, mais puisqu’on sait qu’il produit aussi, je trouvais que le set up ne rendait pas non plus justice à cet aspect-là. En espérant que ça brille plus au FEQ alors qu’il sera accompagné du producteur Nicholas Craven le 9 juillet.

Joe Rocca

Bon, il faut dire que je dois descendre de mon nuage de performance de rap mythique après avoir récemment vu celle de Killer Mike au Jazz. Mais après la performance de Shabb, je me suis en quelque sorte retrouvé entre deux pôles, ou aux deux extrêmes. Avec Joe Rocca, ce fut le parfait équilibre, sans côté grandiose, mais une mission remplie avec assurance. Il était avec un DJ sérieux et Rocca rappait aisément l’entièreté de ses lignes, invitant même Malia Laura pour la pop trap RnB Amours et Contradictions. On aurait également valorisé la présence de Rau_Ze lors de 4 vérités et KNLO sur Éveillé, mais on ne peut pas tout avoir. Ce dernier, en plus de naviguer dans son plus récent projet Hybride, nous a offert des segments de French Kiss.

Inscription à l’infolettre

Ne manquez pas les dernières nouvelles!

Abonnez-vous à l’infolettre du Canal Auditif pour tout savoir de l’actualité musicale, découvrir vos nouveaux albums préférés et revivre les concerts de la veille.