Raconte-moi ton disque: Lisa LeBlanc - Le Canal Auditif

Raconte-moi ton disque: Lisa LeBlanc

lisa1Bon. Réglons tout de suite une chose. C’est avec un enthousiasme de groupie prépubère que nous avons placé à l’horaire une entrevue/séance d’écoute avec l’un des chouchous du Canal Auditif: l’inattaquable Lisa LeBlanc! En fin d’année 2014, Lisa LeBlanc nous présentait un premier maxi en anglais titré Highways, Heartaches And Time Well Wasted. Un disque de route, abrasif, touchant, auréolé d’un jeu de banjo d’une virtuosité absolue et de cette voix «vieille âme» pourvoyeuse de frisson! Ce EP est d’une authenticité et d’une véridicité qui fait quasiment peur tant que ce que propose l’Acadienne est d’une pertinence sans équivoque, et ce, malgré le traditionalisme de sa musique. Vous dire à quel point, on respecte Lisa LeBlanc est un euphémisme.

Donc, c’est par un mercredi ensoleillé qu’on a reçu au Lab Mastering la musicienne afin de réentendre avec elle son excellent maxi. Compte tenu des quelques guitares salopées qui font irruption, çà et là, au cours de l’album, on avait particulièrement hâte d’entendre cette conception sonore dans le système de son de feu du Lab Mastering. Était présent, en plus de Lisa et votre vieux schnock préféré, l’incontournable LP Labrèche. Fidèle à notre habitude, on vous propose l’exploration piste par piste d’un des meilleurs EP de l’année 2014.

You Look Like Trouble (But I Guess I Do To)

Que de dire du crescendo guitare, banjo, batterie propulsée par le cri primal de LeBlanc en conclusion de ce morceau? Une grande chanson rock! Lisa nous avouait qu’elle s’est inspirée de la «vibe» vocale du chanteur blues/soul Charles Bradley. On a également jasé de l’importance de l’interprétation en chanson. Nous étions en parfait accord pour dire que la présence et le charisme d’un musicien sont mille fois plus importants que la dextérité musicale. Ceux qui ont vu LeBlanc en concert peuvent témoigner aisément de l’immense talent d’interprète dont elle sait faire preuve. De plus, elle nous confiait être conseillé par l’actrice et metteure en scène Brigitte Poupart afin de peaufiner sa présence scénique.

Katie Cruel

Grâce à Lisa LeBlanc, on a pu faire la découverte de la chanteuse folk à la voix singulière nommée Karen Dalton. La relecture de cette pièce a donné du fil à retordre à Lisa. Après avoir créé de nombreux arrangements afin de donner du lustre à cette chanson, le réalisateur Emmanuel Éthier et Lisa elle-même ont convenu de revenir à une version plus épurée, plus simple, qui correspond plus à l’énergie de Lisa. Elle nous mentionnait qu’il existait un remake de ce titre par nul autre que Joe Dassin! Actuellement, Lisa explore les sales contrées du punk rock vintage et elle nous a jasé de Hot Snakes (ça aurait fait grandement plaisir à notre Brute du Rock). LP lui a suggéré de faire la découverte de la formation Fugazi. Un échange agréable sur la musique punk fait toujours plaisir à votre vétéran scribe.

The Waiting List

Ce morceau folk dépouillé met en vedette au piano une amie de Lisa, Émilie Bernard, ainsi que Brad Barr à la guitare lap-steel. Barr enregistrait au même studio que Lisa et puisqu’un et un font deux, l’Acadienne lui a demandé de venir jouer sur cette chanson. The Waiting List n’a pas nécessité beaucoup de pistes supplémentaires. On a aussi bavardé «songwriting» et la musicienne nous confiait qu’elle tient un journal où elle collige sans cesse idées, impressions et flashes de toutes sortes. Pour Lisa, écrire des chansons est un mode de vie et ça paraît!

Highways, Heartaches And Time Well Wasted

Morceau instrumental portant fortement le sceau Ennio Morricone et c’est totalement voulu et désiré. Lisa est partie l’an dernier faire un «roadtrip» dans le sud états-unien et en route en direction de la Louisiane, il y avait, semble-t-il, certains paysages texans d’une laideur indéniable. En observant les foreuses de pétrole, les terres souillées et desséchées, cet instrumental est revenu dans le cortex cérébral de l’artiste et encore aujourd’hui, lorsqu’elle joue cette pièce en concert, ces images font leur apparition. Voilà un exemple probant de la puissance évocatrice de la musique.

Gold Diggin’ Hoedown

Pendant cette chanson aux allures punk/thrash, on a discuté de l’emblématique banjo de Lisa. Elle nous confessait qu’elle s’exécute sur le même banjo (celui que l’on entend sur le EP) depuis l’âge de 19 ans. On a bifurqué vers sa formation musicale un peu atypique. C’est le concierge de son école secondaire, M. Normand Arsenault (que Lisa salue avec émotion!) qui lui a enseigné les rudiments de la guitare. Par la suite, l’autodidacte Lisa LeBlanc a poursuivi sa route jusqu’à l’École nationale de la chanson de Granby où elle a pu polir son talent d’auteur-compositeur-interprète avec les éloquents résultats que l’on connaît aujourd’hui.

Race Track

Sur cette dernière chanson, Lisa LeBlanc joue sur une Rickenbacker et nous chuchote à l’oreille cette superbe phrase: «Your mind is a race track with too many tracks». Que dire de l’explosion décapante en fin de parcours? Lisa nous mentionnait que ce moment est très libérateur en concert. Une chose est sûre (et elle nous l’a confirmé clairement), Lisa LeBlanc égale tout simplement musique. Cette fille vit pour être sur la route avec son band, préfère les concerts au studio et adore faire du kilométrage «on the road». Elle admettait qu’elle est une créatrice chansonnière qui ne tient pas en place et qui adore débarquer à l’improviste afin de «jammer» avec des musiciens. C’est ce qu’elle a accompli entre autres lors de son périple qui l’a mené en Louisiane. On s’est alors mis à jaser de musique cajun. On est reparti avec une suggestion musicale de Lisa: The Balfa Brothers. On va s’y mettre sous peu, promis!

On a terminé l’entretien en jasant des artistes et des genres musicaux qui l’allume ces temps-ci: Thee Oh Sees, Solids, du bluegrass, du banjo hillbilly, de la musique cajun et du vieux punk à la Hot Snakes. Lisa LeBlanc est une vraie musicienne et une mélomane avide de découvertes.

Tout bien considéré, il y a de ces rencontres qui demeurent gravées dans nos mémoires et cet entretien avec cette grande artiste en devenir est venu combler nos attentes au plus haut point. Généreuse, passionnée par son métier, par la musique en tant que telle, d’une limpide authenticité (dont plusieurs créateurs devraient sérieusement s’inpsirer), Lisa LeBlanc est une âme évocatrice.

Malgré le penchant un peu abusif de ce texte que vous venez de lire, chacun des mots rédigés est réfléchi et senti. Ceux qui pourraient nous accuser de racolage peuvent aller se rhabiller, car cette rencontre avec Lisa LeBlanc fut tout simplement un grand privilège. Donc, prenez le temps d’observer attentivement la trajectoire artistique de Lisa LeBlanc, car si tout se déroule comme prévu, elle deviendra pas mal plus «big» qu’on le pense!

http://lecanalauditif.ca/changer-la-marde-en-pepite-dor-2/

http://lecanalauditif.ca/les-ep-doctobre/

http://www.lisaleblanc.ca/fr

http://www.lelabmastering.com/fr/

Commentaires

  1. dominic bleau a écrit : :

    Belle et vraie, une artiste que je ne me lasse pas decouter, jen veut toujours plus

Exprimez-vous!

*