Chroniques

Top album 2018 : 50 à 26

C’est le temps de vous révéler le top album 2018 du Canal Auditif. Voici un portrait de ce qui a excité les collaborateurs cette année.

 

50. Charles Bradley – Black Velvet

« Merci pour ce dernier cadeau Monsieur Bradley. »

– Maritza Edmond-Briffault

Lire la critique

 

49.  Le Kraken – De paille et d’or

« Après toutes ces années, le groupe revient avec De paille et d’or, qui laisse une belle place aux mélodies qui ont fait leur renommée tout en peaufinant leur style. »

– Rachel Saintus-Hyppolite

Lire la critique

 

48. Essaie Pas – New Path

« Le côté sombre de la trame sonore comblera assurément les amateurs de John Carpenter, tandis que le côté techno devrait faire sourire celles et ceux qui ont (trop) dansé sur du Lassigue Bendthaus … »

– Philippe Desjardins

Lire la critique

 

47. Salad Boys – This is Glue

« Ce trio néo-zélandais fait un post-punk qui rappelle autant les Buzzcocks que R.E.M., qui s’incruste sournoisement dans les oreilles et qui ne fait pas le moindre faux pas. »

– Mathieu Robitaille

 

46. Renard Blanc – Nuit

« Pour NuitRenard Blanc pousse un peu plus sa recherche du son pour trouver sa couleur propre. »

– Rachel Saintus-Hyppolite

Lire la critique

 

 

45. Jeff Rosenstock – Post-

« Post- est une véritable leçon d’intensité, d’intégrité et d’insouciance lancée à tous les Rivers Cuomo de l’univers qui, par paresse ou par manque d’inspiration, domestique trop souvent ce genre musical. »

– Stéphane Deslauriers

Lire la critique

 

44. Choses Sauvages – Choses Sauvages

« Choses Sauvages s’impose comme un groupe à surveiller sur la scène rock québécoise. C’est rempli d’un groove pansu et d’une bonne dose de mélodies contagieuses. »

– Louis-Philippe Labrèche

Lire la critique

 

43. Jesuslesfilles – Daniel

« Jesuslesfilles, c’est un peu la version québécoise, légère, antidépressive et désopilante des Pixies. »

– Camille Goulet

Lire la critique

 

 

42. Tropical Fuck Storm – A Laughing Death in Meatspace

« A Laughing Death In Meatspace est un album exaltant de quarante-huit minutes qui n’est assurément pas un inducteur de sommeil. »

– La Brute du Rock

Lire la chronique

 

41. Anatole – Testament

« L’important, c’est que tu comprennes que l’un (Martel), se sert de l’autre (Anatole), pour te provoquer, pour te faire vivre autre chose qu’un simple spectacle de musique…  »

– Camille Goulet

 Lire la critique

Pages 1 | 2 | 3

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.