Chroniques

Les EP à LP de novembre 2022

Embo/phlébite — Les autres liaisons

Dans l’album précédent, Les fausses liaisons, Embo/phlébite parlait de déception dans les liens qui nous unissent. Ici, il cherche à nouveau ce qui peut tisser des fils de connectivités entre les humains. Il faut dire que sa recherche est particulièrement délicieuse pour les oreilles. Pour son exploration, il a fait appel à une belle bande de musiciens : Agathe Dupéré, Gabriel Lapierre et Navet Confit.

Actress — Dummy Corporation

Actress se tourne tranquillement vers la piste de danse sur ce nouvel EP qui est annonciateur d’un changement de direction dans le projet de Darren Cunningham. Dream, la pièce centrale de Dummy Corporation est influencée par la House de Détroit tout en gardant un pas de distance avec le genre. C’est très intéressant, comme tout ce que fait Actress.

Isla Oiseau — Barque

Le duo Isla Oiseau est une belle découverte pour moi. Ces deux Français savent créer de belles mélodies et des arrangements audacieux et le prouvent sur Barque. Le groupe en est encore à ses débuts et c’est tout à fait prometteur. Les wagons solitaires, Barque et Le diable encore valent entièrement le détour que vos oreilles devront prendre.

Jules Encore — En retard

Jules Encore est le projet solo de Julien Comptour qu’on a vu précédemment au sein de Mort Rose et comme guitariste accompagnateur d’Étienne Coppée, Vanille et plus. Ici, il nous présente 4 pièces qui font presque toutes sous la barre des deux minutes. Un feu roulant de chansons qui ne dure même pas 10 minutes pour nous donner le goût d’en entendre plus!

Marée Basse — Marée Basse

La formation punk française Marée Basse revient avec un deuxième EP homonyme. Le duo nous montre de belles choses ici. On y trouve une musique aux accents punk avec une bonne dose de noise rock. Ça donne envie de taper du pied et de hocher de la tête rapidement. La paire a le don pour les mélodies de guitare en plus de donner une bonne dose d’énergie avec la section rythmique.

Pages 1 | 2