Avec pas d'casque - Astronomie - Le Canal Auditif

Avec pas d’casque – Astronomie

Quand on entend chanter Stéphane Lafleur – oui, oui, le réalisateur de Continental, un film sans fusil et En terrains connus – on pense tout de suite à Fred Fortin. C’est en effet dans l’univers musical du gars de Dolbeau que plonge tête première Lafleur; pour en ressortir avec ce Astronomie, le troisième disque (déjà!) de son groupe, Avec pas d’casque.

Comme chez l’auteur de Planter le décor, on retrouve chez Lafleur ce même français – québécois – joual du terroir maitrisé. Une ressemblance est aussi perceptible dans les accords colorés de folk-country post-grunge (expression trop souvent utilisée, il est vrai) et dans les arrangements utilisés (notamment la production lo-fi et les grattements audibles des doigts sur les cordes de guitare) par Avec pas d’casque.

L’univers de la bande à Lafleur est cependant beaucoup plus calme que celui de Fred Fortin! Loin, loin le rock garage. On pense davantage à ce que nous propose Beck, surtout dans la texture, le mélange d’instruments (baryton, orgue, ukulele, gazou, etc.) et à l’ambiance que renferme ce CD.

Alors qu’on pourrait croire à un simple effet miroir dans l’apport musical du groupe, c’est à l’écoute des textes entendus sur Astronomie que l’on perçoit cette singularité qui allume nos oreilles. Des textes imagés, portés sur une visualisation facile, marqués par la solitude et la recherche de «l’autre», de même que des remarques saugrenues qui déclenchent le phénomène du sourire.

«Je promets que la journée qui s’en vient est flambant neuve»; «Je réalise que je connais davantage de lesbiennes que de gens de couleur»; «À la vitesse de la lumière, on voit moins clair par les châssis», se veulent trois bons exemples du style Lafleur.

On déplore, un peu, mais pas trop tout de même, la formule utilisée en intro de certaines compositions. Le «fade in» guitare ou vocal, accompagné par une batterie au tempo d’un cardiaque de bureau, se répète sur quatre des neuf compositions qui forment le CD. On dénote ce petit élément pour ceux qui sont du genre à écouter un album en boucle, du début à la fin, de façon répétitive. Ça peut agacer.

Mais outre cela, disons-le, Astronomie est un disque qui, comme dit l’expression consacrée, «s’écoute tout seul», avec ou sans casque d’écoute… Mais de préférence avec!

Ma note : 8,5/10

Avec pas d’casque
Astronomie
Grosse Boîte
37 minutes

www.avecpasdecasque.com/

Exprimez-vous!

*