prix Archives - Le Canal Auditif

Le prix hommage RIDEAU : Les Cowboys Fringants

Les Cowboys Fringants recevront le prix hommage de RIDEAU le 16 février prochain. Tu ne sais pas ce qu’est RIDEAU? C’est le Regroupement indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis. Grosso modo, si tu as été voir un spectacle d’un artiste dans une salle de spectacle au Québec, il y a de grosses chances que ce soit un membre de cette association. Lors de la Bourse RIDEAU, un événement qui met en contact les artistes et les diffuseurs, ils offrent un prix hommage à un artiste qui a su rouler sa bosse dans les différentes salles de spectacles. Si tu n’as jamais assisté à une prestation des Cowboys Fringants, tu ne peux pas comprendre à quel point c’est une expérience unique. Ceci devrait soit te faire revivre de beaux moments ou te donner envie de t’acheter un billet dans les prochains instants. Voici 10 spectacles et moments marquants de la carrière des Cowboys.
 

La brasserie La Ripaille (août 1996)

En 1996, un jeune Jean-François Pauzé et un svelte et imberbe Karl Tremblay participent à un concours amateur à la brasserie La Ripaille à Repentigny. Ceux-ci font la demi-finale et convainquent Marie-Annick Lépine de venir jouer du violon en leur compagnie. Par la suite, elle embarquera Jérôme Dupras dans l’aventure, qui a son tour convaincra un certain batteur comique du nom de Dominique Lebeau. Voici un petit vidéo d’anthologie où la paire originale offre une version brute de Gaétane. On apprécie déjà le dévouement des fans qui crient énormément.


 
 

Le Zest (finale des Francouvertes en 2000)

En 1999-2000, Les Cowboys Fringants tentent une percée montréalaise. Fort de deux excellents albums : Sur mon canapé et 12 grandes chansons, ils s’inscrivent au concours Les Francouvertes. Ils terminent deuxièmes derrière Loco Locass, comme quoi l’engagement était dans l’air du temps! Peu de temps après avoir participé à la finale, ils lanceront l’album Motel Capri.
 

Le Spectrum et le Metropolis en décembre 2002 (Attache ta tuque!)

Après le succès de Break syndical, Les Cowboys Fringants décident d’enregistrer un premier album live lors de deux spectacles donnés au Spectrum et au Metropolis. À ce moment, la bande jouit d’une popularité grandissante surtout dans les Cegep et les universités du Québec. Une armée de fans fidèles suit alors le groupe partout où il passe et cela donne des moments incroyables. Aller voir les Cowboys, c’est un peu faire une sortie en famille. Les gens dansent, chantent les paroles et vouent un culte au groupe.
 

Le Centre Bell (30 décembre 2003)

Le 30 décembre 2003, le groupe remplit le Centre Bell. Oui, tu sais ce que même Arctic Monkeys et The Black Keys ne réussissent pas à faire. Dumas assure la première partie et Les Cowboys Fringants invitent les gens pour une grande fête. Notre LP Labrèche national y était : « pendant un moment de calme, Karl a demandé à tout le monde de s’asseoir pour qu’on jase de la tournée et de la folie des derniers mois. C’était ça les Cowboys, une grande famille. Imagine le parterre du Centre Bell au complet qui s’assoit pour écouter un chanteur parler de la fin d’une tournée. C’était complètement absurde. C’était aussi la dernière journée qu’Isabelle Lachance qui travaillait avec eux et on a tous crié : on t’aime Isa ensemble. 20 000 personnes qui crient le nom d’Isabelle en même temps, c’est quelque chose. » Par la suite, sur Awikatchikaen la foule s’est soulevée de plus belle et a repris la danse et les chants. Un spectacle mémorable immortalisé sur DVD.


 
 

Les 14 spectacles de suite à La Tulipe (17 janvier au 22 février 2005)

En début d’année 2005, alors qu’ils ont le vent dans les voiles, Les Cowboys Fringants font 14 spectacles à La Tulipe qu’ils remplissent aisément. Cette fois-ci, ils sont portés par le succès de La Grand-Messe qui leur a permis de cimenter leur popularité. Les Cowboys Fringants ne sont plus seulement un groupe pour les jeunes, il y a de tous les âges qui viennent les voir. Ça n’empêche pas les salles de sentir le tabac qui fait rire.
 
 

Pages : 1 2

Nos choix pour le GAMIQ

gamiqLe Gala de la musique indépendante du Québec arrive à grands pas et comme à l’habitude, Stéphane et Louis-Philippe vous donnent leurs choix de prédilections dans chaque catégorie. Notons qu’on est en nomination dans la catégorie média de l’année en compagnie des collègues de Sors-tu.ca, La Bible Urbaine, CISM et Feu à Volonté. On trouve ça pas mal gentil et touchant. On se voit dimanche soir au Lion d’Or!
 
 

Prix du public

Augustine
Chantal Archambault
Crabe
Dead Obies
Friend of All The World
Les Goules (SD) (LP)
Pépé et sa guitare
RBV
Sarah Toussaint-Léveillé
Whisky Legs

Album Folk de l’année

Bolduc Tout Croche – Volume 2
Faudrait Faire la Vaisselle – Frenches et dégoût à Almos
Jérôme Dupuis-Cloutier – Le spectacle
Les Revenants – Épouvantails
Mathieu Bérubé – Saudade
Mentana – Inland Desire
Olivier Bélisle – Une fois par jamais
Peter Henry Phillips – The Origin
Safia Nolin – Limoilou (SD) (LP)
Sarah Toussaint-Léveillé – La mort est un jardin sauvage

EP Folk de l’année

Chantal Archambault – À hauteur d’homme (SD) (LP)
Corinna Rose – The Wharf
Martel Solo – BeachClub
Old Boy – Commune
St.Mars – J’étais un chêne

EP Rap de l’année

Bad Nylon – Le deuxième set (SD)
J-Robin – Sea Monster
Koriass – Petit Love
Le Nouveau Rappeur – Escaliers
Loud Lary Ajust – Ondulé (LP)

Album Pop de l’année

Ariane Zita – Oui mais non (SD)
Jason Bajada – Volcano
Laurence Nerbonne – XO
Pépé et sa guitare – Tout l’monde veut jouer avec Pépé
Rosie Valland – Partir avant (LP)

EP Pop de l’année

Émeraude – Émeraude
Geoffroy – Soaked In Gold
Philémon Cimon – Psychanalysez-vous avec Philémon Cimon (SD)
Rosie Valland – Nord-Est
Thierry Bruyère – Deux planètes (LP)

Album ou EP Punk de l’année

Achigan – La société du mépris
Crabe – Le temps f33l (SD) (LP)
Fortune Cookie Club – L’Autre
Gutter Demons – Unfinished Business
Lost Love – Comfortable Scars

Album ou EP métal de l’année

Anonymus – Envers et contre tous
Grand Morne – Recifer
Les Indiens – Shaman UFO (LP)
Milanku – De frangments (SD)
Sandveiss – Save Us All

Album Rock de l’année

Barrasso – Des X, des croix, des pointillés (SD)
Francis Faubert – Maniwaki
Half Moon Run – Sun Leads Me On
I.D.A.L.G. – Post dynastie (LP)
Laura Sauvage – Extraordinormal
Les Goules – Coma
Rouge Pompier – Chevy Chase
Sèxe Illégal – Rock danger
Simon Kingsbury – Pêcher rien
VioleTT Pi – Manifeste contre la peur

EP Rock de l’année

Bermudes – Filles allégoriques
Fuudge – Fuudge EP (SD)
Laura Sauvage – Americana Submarine
Solids – Else EP (LP)
UUBBUURRUU – Swamp Ritual

Album Indie Rock de l’année

Adam Strangler – Ideas Of Order
Bernhari – Île Jésus
Navet Confit – LOL (SD) (LP)
Pandaléon – Atone
Renard Blanc – Empire Onirique

EP Indie Rock de l’année

Michèle O – L’Amour violet
Navet Confit – EP7 (SD) (LP)
Palais – Koundara
Parade! – Les portes de l’aube
Patrick Lac & South Heaven – Streets of Life

Album Rap de l’année

Arthur Comeau – Propare
Brown – Brown
Dead Obies – Gesamtkunstwerk
Koriass – Love suprême (SD) (LP)
Toast Dawg – Brazivilain Vol. II Revisité

Album Électro de l’année

Beat Market – Sun Machine
Black Tiger Sex Machine – Welcome To Our Church
FOXTROTT – A Taller Us
Le Matos – Chronicles Of The Wasteland / Turbo Kid Original Motion Picture Soundtrack (LP)
Millimétrik – Fog Dreams (SD)

Album et EP Jazz de l’année

BUeLLER – Melancholy Status (LP)
Feel Burned – Adaptation
Justin St-Pierre – L’Insulaire
Michel Cusson – Solo
Misc – Misc (SD)

EP Électro de l’année

Bronswick – Chassés-croisés
La Bronze – Rois de nous (SD) (LP)
Paupière – Jeunes instants
Of Course – First
X-Ray Zebras, Bengale – Crème fraîche

Album ou EP Expérimental de l’année

Atsuko Chiba – Figure and Ground (LP)
Echoes From Jupiter – Kosmonavt
Give Me Something Beautiful – A Ghost On a Throne
Le Pélican Noir – Sous tes paupières les plages désertes luminescentes (SD)
Mia Verko – EP4

Album ou EP Trad de l’année

Astheur – Signaux de fumée
Lakes Of Canada – Transgressions (SD) (LP)
Les Frères Berthiaume – Le temps des fêtes est terminé
Musique à Bouches – Jusqu’aux oreilles
Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs – 3/4 Fort

Album ou EP World de l’année

Bombolessé – Vice & Versa
King Abid – King Abid
Poirier – Migration
Samito – Samito (LP)
Tomas Jensen – Retour (SD)

Couverture d’album de l’année

Crabe – Le temps f33l (Gabrielle Laïla-Tittley)
I.D.A.L.G. – Post-Dynastie (Albane Simon)
Koriass – Petit Love (DA et design graphique : Nouvelle Administration / Illustration : Stéphane Poirier)
Les Goules – Coma (Illustration et peinture : Newjoecool aka Pierre Bouchard / Photos couverture, Chine, Bouddha : Catherine Côté / Pré-presse et Montage sacré : Gabriel Pelletier / Master of Pochette : Sam Murdock) (SD)
Navet Confit – LOL (Navet Confit) (LP)

Vidéo de l’année

Beat Market –« Les belles années»
Brown – «Brown Baby»
Canailles – «Ronds-points»
Dead Obies – «Aweille!»
Despised Icon – «Beast»
Eman X Vlooper – «Dookie»
Half Moon Run – «Turn Your Love»
Le Couleur – «Tendresse particulière»
Philippe B – «Nous irons jusqu’au soleil»
Safia Nolin – «Noël partout» (SD) (LP)

Artiste de l’année

Brown
Dead Obies
Koriass (SD) (LP)
Rosie Valland
Safia Nolin

Révélation de l’année

Ariane Zita
Bermudes
Laura Sauvage (SD) (LP)
Laurence Nerbonne
Paupière

Spectacle de l’année

Alexandre Désilets
Dead Obies
La Bronze
Les Goules (SD)
Les Hôtesses d’Hilaire (LP)

Auteur-compositeur de l’année

Marie-Ève Roy
Mathieu Bérubé
Philémon Cimon
Rosie Valland
Safia Nolin (SD) (LP)

Salle de spectacle de l’année

Le Divan Orange (SD) (LP)
Le Matahari Loft
Le Mouton Noir
Le Sous-Bois
Le Zaricot

Festival de l’année

Bivouak’alooza
La Nuitl du Pont couvert
FME (LP)
Le Festif (SD)
Pouzza Fest

Média de l’année

La Bible Urbaine
CISM
Feu à volonté
Le Canal Auditif (Ce serait vraiment niaiseux qu’on vote pour nous-mêmes)
Sors-tu.ca

http://projetpapineau.com/gala-alternatif-de-la-musique-independante-du-quebec-gamiq/