Maxime Gervais - Slacker - Le Canal Auditif

Maxime Gervais – Slacker

Maxime GervaisMaxime Gervais, c’est la moitié des Pics-Bois et c’est aussi un auteur-compositeur-interprète qui fait dans la chanson à la facture «DIY». Le comique avait fait paraître un album, Le héros de la ville, il y a trois ans, et voici qu’il rapplique avec sa quatrième galette: Slacker.

Gervais disait, il y a quelques semaines à André Péloquin du Journal de Montréal: «Il y a de quoi de très broche à foin là-dedans» et que sa carrière d’humoriste et de chanteur se distanciait de plus en plus. Si la première affirmation est très vraie, n’en demeure pas moins que le broche à foin de Gervais est plutôt sympathique avec ses clins d’œil. On pense à Slacker qui, à elle seule, contient un échantillonnage de War Pigs de Black Sabbath et un refrain qui flirte avec l’air de Loser de Beck. Ce n’est pas tout, la pièce possède un échantillon du jeu de téléphone Jurassic Park Builder et le gong d’entrée d’Undertaker, des références au Big Lebowski, Weezer, Blade Runner, Karate Kid, Clerks… ce qui me fait dire que finalement Maxime Gervais me ressemble pas mal.

Pour ce qui est de la deuxième affirmation, ce n’est pas totalement exact puisque Gervais n’est pas soudainement hyper sérieux. Derrière les petites pointes d’humour se cachent des situations fondamentalement humaines. Chu amoureux d’une fille qui m’aime pus a des petits airs de country, Laisse-moi dormir (pis écoute du Pavement) possède une mélodie répétitive et séduisante alors que Les amies d’Anne-Marie swingue avec aplomb.

Malgré l’esthétique «tout croche» de Gervais, ça reste que ce n’est pas du grand n’importe quoi. La présence de David Dugas Dion (ex-Crabe, Cuchabata Records) à la batterie est un plus et le jeune homme sait prendre juste assez de la place. Sinon, les pièces Artiste de la relève et La voyageuse nous rappelle les meilleures années des Cowboys Fringants alors que Studio Maison est rock et entraînante.

Maxime Gervais ne révolutionne pas la chanson, mais ça reste que Slacker est un maudit bon exemple de plume audacieuse et drôle, sans être idiote, doublée d’un enregistrement maison très efficace. Slacker parlera particulièrement aux gars dans la vingtaine qui auront quelques sourires en coin en écoutant les propos magnifiquement authentiques du montréalais.

Ma note: 7/10

Maxime Gervais
Slacker
Indépendant
38 minutes

https://maxoslegervoide.bandcamp.com/album/slacker

Exprimez-vous!

*