Crabe - Anti-vague - Le Canal Auditif

Crabe – Anti-vague

Crabe CDDans la section bio du site de Crabe, on voit un David Dugas-Dion souriant à côté d’un Martin Höek qui fait une grimace en arborant un t-shirt de l’album The Money Store des Death Grips. Un simple coup d’œil à la photo vous donne un très bon aperçu de ce que vous retrouverez sur Anti-vague, le nouvel album de la formation montréalaise.

Crabe a progressé depuis Mort de fraîche date, paru il y a un peu plus d’un an. Anti-vague est plus ramassé, plus mélodique, plus méthodique et surtout plus accentué dans ses extrêmes et ses contradictions. Le résultat est sans contredit l’album le plus puissant de la formation à date. Les variations musicales sont plus claires, plus percutantes et cela permet à Crabe de jouer au yo-yo avec nous tout au long de la galette.

À l’image de la pochette, Anti-vague démarre avec Tchuss qui est entraînante, colorée et complètement grésillante de distorsion. Sur l’ensemble du disque, Dugas-Dion et Höek s’amusent avec le rythme passant rapidement d’une cadence soutenue à une lourdeur appuyée. Les deux jeunes hommes jouent avec le tempo comme des enfants avec des Legos: la limite est tout simplement leur imagination. Épanouissement personnel & intime est probablement la démonstration la plus concrète de leur habileté rythmique.

Dugas-Dion montre de beaux moments «disco» derrière la batterie pendant l’excellente Le Sydney pastel comme un schéma. De son côté, Höek exploite sa propre capacité à incorporer des éléments musicaux de tout horizon sur Couteaux d’internet où des éléments issus de la dream pop viennent se mélanger intelligemment au punk de Crabe.

Du côté de l’extrême, la pièce-titre pousse plutôt loin l’inventivité. Portant bien son nom, on est dans ce qu’on pourrait appeler une «anti-toune». C’est délibérément non-mélodique, un peu schizophrénique, mais étonnamment écoutable… bizarre, mais écoutable! Caca-cocaïne est également marqué par cette volonté d’expérimenter dans des zones sonores où le confort ne vient même pas en option.

L’apport à la réalisation de Jean-Michel Coutu (Il danse avec les genoux) ne passe pas inaperçu non plus. Coutu n’a pas nécessairement apposé sa griffe sur le son de Crabe, mais il a clairement donné de la perspective au duo; sans compter qu’Anti-vague est franchement mieux enregistré que les albums précédents.

Dugas-Dion et Höek peuvent se faire un «high-five» percutant. C’est mission accomplie pour Anti-vague! La progression du duo depuis Mort de fraîche date est évidente. Pour les amoureux de musiques marginales, Crabe saura vous faire plaisir autant avec ses mélodies qu’avec ses excentricités musicales.

Ma note: 8/10

Crabe
Anti-vague
Cuchabata Records
35 minutes

crabecrabe.tumblr.com/

Exprimez-vous!

*