Concerts

Le Show Spicial d’Ariane Roy avec Rau Ze en première partie au National le 21 octobre 2022

Six mois après son lancement au Ministère, Ariane Roy a convoqué les Montréalais à un Show Spicial au National avec Rau Ze en première partie.

Photos par Alexanne Brisson

C’est dans un National plein qu’Ariane Roy a convié les Montréalais à son Show Spicial. Pour l’occasion, la musicienne a demandé à la gagnante de la 26e édition des Francouvertes, Rau Ze, d’ouvrir les festivités.

Crédit : Alexanne Brisson

Rau Ze

Après avoir suivi de près le parcours de Rau Ze aux Francouvertes, j’avais hâte de voir son évolution. Rapidement, je sens que l’été de festivals qu’elle a vécu lui a fait du bien. Elle m’a semblé plus en contrôle et plus en confiance. Comme d’habitude, sa magie a agi et avant même la fin de la première chanson, elle était chaudement acclamée pendant ses envolées vocales. Bien qu’elle ait offert quelque chose de plus pop en format trio, Rose Perron, la chanteuse de la formation, n’a pas perdu sa puissance vocale et aime l’utiliser à bon escient. Bref, tout porte à croire que le diamant brut que l’on a découvert aux Francouvertes est peut-être maintenant plus poli.

Crédit : Alexanne Brisson

Ariane Roy

Au départ de Rau Ze, le rideau est tombé sur la scène. Une vingtaine de minutes plus tard, au lever du rideau, Ariane Roy est apparue, toute de blanc vêtue, un projecteur braqué uniquement sur elle, comme une apparition angélique. Pour célébrer son retour dans la métropole six mois après le lancement de medium plaisir au Ministère, on retrouvait sur scène des ballons, un grand rideau rouge et un grand anneau fait de ruban argenté qui rappelait un immense lustre (ou une auréole, si on continue dans la thématique angélique).

Une chose est sûre : Ariane Roy est dynamique sur une scène. Même restreinte dans ses mouvements alors qu’elle chante et joue de la guitare en même temps, elle trouve le moyen d’être ancrée et énergique. Elle saute, tape du pied, danse, bref elle est là. Et lorsqu’elle ferme les yeux, on sent qu’elle savoure chaque note qui sort de sa bouche. Lorsqu’elle entame Je me réveille de manière épurée, elle prouve une fois de plus les multiples qualités de sa voix. Lorsque le groupe la rejoint après quelques couplets, on se fait happer par un mur d’énergie auquel le public répond abondamment en sautant tellement que le plancher en tremble.

Crédit : Alexanne Brisson

Le Show Spicial, un « Safe Space »

Elle en a aussi profité pour indiquer au public que son spectacle était un « safe space ». « Ça va bien? », demande-t-elle, comme la majorité des artistes en spectacle. « Pour ceux que ça va moins bien, c’est correct. Safe space. Vivez vos émotions, c’est valide », ajoute-t-elle. Puis, juste avant Le paradis de l’amour, elle réitère qu’on est dans un safe space et précise qu’il s’agit de « la bulle du paradis de l’amour. »

D’ailleurs, pour cette chanson, Le paradis de l’amour, elle propose au public soit de faire un mosh pit, soit de danser un slow. « Si vous voulez en profiter pour danser un slow avec votre douce moitié, ou vous-mêmes, self care, allez-y », lance-t-elle. Si l’espace semble un peu trop restreint au parterre pour danser un slow, beaucoup de gens se prennent par les épaules et ondulent doucement au rythme de la chanson. Il faudra attendre Le ciel est en place pour que les gens répondent à l’invitation de faire un mosh pit « dans le respect », dixit la musicienne, qui tient mordicus à ce que son spectacle soit un endroit sécuritaire pour tous.

Crédit : Alexanne Brisson

« Qui dit Show Spicial dit invité spicial »

Comme il s’agissait d’un Show Spicial, on s’attendait tous à ce qu’elle invite au moins un autre artiste. C’est vers le milieu de son spectacle qu’elle invitera celui qui l’a battu en 2020 aux Francouvertes, Valence. C’est donc « pour une grande réconciliation » qu’il est monté sur scène. Pour l’occasion, ils ont écrit une nouvelle chanson. Leur complicité sur scène est toujours aussi belle à voir. Cependant, j’aurais pris un peu plus de la voix de Valence pendant les harmonies aux refrains.

Ariane Roy a profité de la présence de Rose Perron pour l’inviter sur scène pendant son rappel. Ensemble, elles ont offert Fille à porter, qu’elle fait sur l’album avec Lou-Adriane Cassidy. Même si j’avoue que j’aurais aimé voir ce duo emblématique prendre vie sur scène, Rose Perron a relevé le défi avec brio. Les deux femmes semblent avoir une énergie compatible, mais surtout contagieuse, à voir la réaction du public qui ne s’est pas fait prier pour sauter, danser et chanter.

Puis, à la toute fin de son concert, tous les musiciens, soit Odile Marmet-Rochefort, Raphaël Laliberté, Dominique Plante, PE Beaudoin et Vincent Gagnon, sont venus la rejoindre sur le devant de la scène pour offrir une version collective de sa pièce Eli. Le tout s’est terminé avec des nanana fédérateurs. Les bras dans les airs, le public semblait lui dire : « À la prochaine fois, Ariane Roy! »