Concerts

Mile-Ex End 2019 jour 3 : Geoffroy, Les Louanges, Chromeo et plus encore

Dimanche, on célébrait déjà la journée de clôture musicale d’un festival qui, somme toute, est une grande réussite. Ce cher dimanche du Mile Ex-End fut d’ailleurs l’une des plus belles programmations de l’été, avec notamment la présence de Chromeo, Jeanne Added, Les Louanges, Geoffroy et plusieurs autres. 

Ils furent tous bons. C’est vrai, tous. Même en demeurant impartial, il n’y a aucun doute que ces nombreux artistes de talents m’ont ébloui et c’est pourquoi ils méritent tous qu’on en parle. Voici un tour d’horizon des prestations de ces créateurs qui ont alimenté cette journée. Il faisait beau, tout le monde semblait heureux et prêt à se gaver de ces artistes qui aident à oublier que l’été tire déjà à sa fin. 

C’est l’auteure-compositrice-interprète Lou-Adriane Cassidy qui s’est vu offrir de lancer le bal, défi qu’elle a relevé avec grande assurance. Celle qui nous mentionnait de récurrents problèmes de voix n’a pas semblé trop intimidée par ce problème pour donner un très bon moment. Décontractée, la jeune femme a su lever d’un cran l’énergie qui se dégage de son premier album C’est la fin du monde à tous les jours. Il y avait un mélange de douceur et de passion dans sa prestation et les musiciens qui l’ont accompagné ont certes aidé à la mettre à son aise par leur calme et leur jeu de métronome. Lou-Adriane Cassidy, on se le dit, est un bel atout de la relève québécoise.

Il suffisait, comme à l’habitude, de faire quelques pas pour tomber dans la cour de l’autre scène et pour faire suite à Cassidy, c’est Marie-Ève Roy qui prenait place pour la prochaine prestation. Il y a quelque chose qui apaise chez elle, une singulière brise qui fait amplement contraste à ses habitudes alors qu’elle avait autrefois un rôle primordial au sein d’un groupe punk-rock connu de tous, les Vulgaires Machins. Désireuse de reconnecter avec sa féminité et surtout avec elle-même, question de pouvoir développer sur un projet qui vient entièrement de sa tête, elle a sorti plus tôt cette année un album intitulé Multicolore. Elle a d’ailleurs confirmé hier qu’elle n’a pas besoin de personne de pour attirer l’attention, avec une pop sobre qui ne réinvente rien au niveau des paroles, mais qui fait du bien à écouter par sa jovialité et sa facilité d’accès. 

Le premier vrai coup de circuit de la journée fut frappé lorsque Vincent Roberge, alias Les Louanges, débarquait sur scène sur les cris d’une foule impatiente de le voir. Accompagné de ses fidèles acolytes, il a fait encore plus que répondre aux attentes. Celui qui est en nomination pour le prix Polaris a toutes les raisons de se réjouir et la beauté de la chose, c’est qu’il a cette capacité de transmettre ces belles émotions autant dans sa musique qu’à travers toutes les âmes dansantes qui écoutaient son spectacle. À le voir jouer et maîtriser la scène ainsi, on ne pourrait pas dire qu’il est aussi jeune et pourtant, il y a chez lui ce désir et cette fougue juvénile de casser la baraque. Avec La nuit est une panthère, album qui renferme de nombreux bijoux joués lors de ce concert comme Pitou, Tercel et La nuit est une panthère, Les Louanges démontre sa capacité à jongler avec plusieurs styles. Certains auront été très heureux d’entendre un extrait de son EP Le Mercure, en plus de son plus récent simple, Attends-moi pas, qui surprend à nouveau par une production bien texturée et un lyrisme bien dosé.    

Plusieurs seront repartis dimanche avec un nouvel artiste dans leur arsenal de découvertes avec Helado Negro. Surprenant par son calme assuré et la grande harmonie de ses productions musicales, l’Américain d’origine équatorienne occupait une place de choix dans ce festival. Jouant à 17 heures, c’était le parfait moment pour célébrer le calme avant la tempête. Alors que le soleil illuminait son visage, sa musique volatile et sa voix rassurante se sont greffées à la brillante performance des autres musiciens. Tous seront heureux d’apprendre qu’il en était à une première devant un public avec son plus récent album This Is How You Smile, performance que l’on souligne avec des commentaires plus que favorables à son égard.

Avons-nous réellement besoin de parler de ce qui s’en vient ? Je vais quand même le faire pour la forme, parce qu’ils mériteront toujours qu’on parle d’eux. Cette bande de joyeux lurons qu’est Alaclair Ensemble a de nouveau démontré ce pour quoi ils sont autant aimé de tous. Ces temps-ci, ils sortent presque tous des projets solos, mais au final, ça se voit et tout le monde le sait, Alaclair Ensemble est une grande famille, sentiment ressenti même dans la foule, même dans celui qui fait leur rencontre pour la première fois. Non seulement ils sont drôles et charmants, ils sont également très talentueux avec une facilité à jongler avec les mots sur les productions léchées à l’américaine du magicien Vlooper. Quel groupe de musique vient faire le train au milieu de la foule pour concevoir une atmosphère festive ? Nul autre qu’Alaclair Ensemble. L’art de se prendre au sérieux sans se prendre au sérieux, ils le maîtrisent parfaitement et c’est ce qui en fait l’unicité de leurs textes comme celle de chacune de leurs performances.

Toujours dans le rap, cette fois-ci teinté d’un somptueux nouveau genre de RnB avec de lourdes productions qui allie le trap rap et le hip-hop, Zach Zoya a confirmé ce pour quoi sa popularité monte à vue d’oeil. Bien sûr, ça aide grandement de sortir un premier EP quand High Klassified se mêle de la partie, mais Zoya, et celui qui semble être son fidèle producteur, ont démontré qu’ils peuvent se tailler une belle place dans la cour des grands avec une solide performance. Bien au-delà de rapper, il y a une certaine sensualité qui se dégage de l’atmosphère de sa musique, gracieuseté de cedit RnB qui prend de plus en plus de place dans l’industrie, élément que Zoya tente de maîtriser et ça aide grandement à élargir son public. Il était visiblement en contrôle sur scène et c’est pourquoi il a autant attiré l’attention. En plus d’en faire danser plus d’un, il aura permis à plusieurs non-amateurs de rap de voir que le monde à changer même si le N word existe et existera bien toujours dans le hip-hop au même titre que la mélancolie dans les chansons d’amour. 

La portion rap maintenant terminée, il était temps de se diriger vers un tout autre registre avec l’incroyable performance de Chromeo. Mis à part le son beaucoup trop fort, la prestation fut donnée sans fausses notes. Avec un son et des visuels analogues impressionnants, on se sentait pas mal dans les années 80, sans le côté quétaine. Au contraire, Chromeo, avec un son pop-rock electro propulsé par la beauté sonore de leurs synthétiseurs se forge depuis déjà plusieurs années maintenant quelque chose d’unique qui fait vibrer et danser. On se croyait à un spectacle des cousins de Daft Punk, d’abord par l’utilisation du vocodeur, mais également par l’ambiance générale qui émanait de la scène. Ils ont cette capacité à faire travailler nos sens et à nous surprendre chanson après chanson et c’est ainsi qu’ils parviennent à rassembler de bien bonnes foules à chacune de leurs prestations. 

Ce qui suit est pour moi l’une des plus belles découvertes de ce festival, soit la chanteuse française Jeanne Added. En la regardant de loin, il y avait ce soudain désir de percer le mystère qui se dessinait sur scène, autant par la musique aux saveurs expérimentales que par la présence de l’artiste à travers la brume et les stroboscopes. Certes, aucune déception ne s’est affichée lorsque je me suis avancé, bien au contraire. Au-delà de l’expérimental, on peut dire que sa performance fut très riche, avec de lourdes productions atmosphériques qui submergent le corps et l’esprit un peu au même titre que le rock psychédélique. Jeanne Added était vivante sur scène et cette vivacité s’est transposée sur un public ébloui par tous les éléments sur scène, chose honorable pour la chanteuse qui possède une grande facilité à se faire aimer. C’était vibrant.

On a eu droit à tout un spectacle de clôture avec Geoffroy. Avec deux simples – soit Woke up Late et 21 Days –  désormais accessibles à tous et l’annonce d’un album pour début novembre, il fallait s’attendre à des surprises et c’est exactement ce à quoi le public a eu droit. Ça paraît encore plus sur scène, mais les productions reflètent à merveille les allures du chanteur. Bien entouré, d’abord par la présence d’un vaisseau spatial où reposent les claviers et synthétiseurs de Clément Leduc, également connu sous le nom d’Hologramme, Geoffroy a surpris en jouant plusieurs chansons de cet opus naissant. Le spectacle fut une belle occasion de voir le grand Timide et ses potes se libérer de toutes leurs émotions dans de grands élans instrumentaux soigneusement calculés. Outre l’instrumental, sa voix chaude respire la confiance et le calme. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il comble un public plutôt hétérogène, puisque les éléments qui découlent de sa musique ne se rallient pas à un style, mais plutôt à quelque chose d’unique que seuls ces hommes sur scène peuvent se vanter de maîtriser. Dans ce planant moment, on a dénoté la candeur et la richesse texturée de l’heureux mélange des percussions, et de tout le reste, productions musicales qui donnent envie de mettre la vie sur pause et d’en savourer le moment. 

mile-ex-end_louadrianecassidy-22
mile-ex-end_louadrianecassidy-1
mile-ex-end_louadrianecassidy-2
mile-ex-end_louadrianecassidy-3
mile-ex-end_louadrianecassidy-4
mile-ex-end_louadrianecassidy-7
mile-ex-end_louadrianecassidy-8
mile-ex-end_louadrianecassidy-9
mile-ex-end_louadrianecassidy-10
mile-ex-end_louadrianecassidy-11
mile-ex-end_louadrianecassidy-12
mile-ex-end_louadrianecassidy-13
mile-ex-end_louadrianecassidy-14
mile-ex-end_louadrianecassidy-15
mile-ex-end_louadrianecassidy-16
mile-ex-end_louadrianecassidy-17
mile-ex-end_louadrianecassidy-18
mile-ex-end_louadrianecassidy-19
mile-ex-end_louadrianecassidy-20
mile-ex-end_louadrianecassidy-21
mileexend-marieeveroy-1
mileexend-marieeveroy-2
mileexend-marieeveroy-4
mileexend-marieeveroy-5
mileexend-marieeveroy-3
mile-ex-end_leslouanges-21
mile-ex-end_leslouanges-1
mile-ex-end_leslouanges-2
mile-ex-end_leslouanges-3
mile-ex-end_leslouanges-4
mile-ex-end_leslouanges-5
mile-ex-end_leslouanges-6
mile-ex-end_leslouanges-7
mile-ex-end_leslouanges-8
mile-ex-end_leslouanges-9
mile-ex-end_leslouanges-10
mile-ex-end_leslouanges-11
mile-ex-end_leslouanges-12
mile-ex-end_leslouanges-13
mile-ex-end_leslouanges-14
mile-ex-end_leslouanges-15
mile-ex-end_leslouanges-16
mile-ex-end_leslouanges-17
mile-ex-end_leslouanges-18
mile-ex-end_leslouanges-19
mile-ex-end_leslouanges-20
mileexend-heladonegro-1
mileexend-heladonegro-2
mileexend-heladonegro-3
mileexend-heladonegro-4
mileexend-heladonegro-5
mileexend-heladonegro-6
mileexend-heladonegro-7
mileexend-heladonegro-8
mileexend-heladonegro-9
mileexend-heladonegro-10
mileexend-heladonegro-11
mileexend-heladonegro-12
mileexend-heladonegro-13
mileexend-heladonegro-14
mileexend-heladonegro-15
mile-ex-end_alaclairensemble-24
mile-ex-end_alaclairensemble-1
mile-ex-end_alaclairensemble-2
mile-ex-end_alaclairensemble-3
mile-ex-end_alaclairensemble-4
mile-ex-end_alaclairensemble-5
mile-ex-end_alaclairensemble-6
mile-ex-end_alaclairensemble-7
mile-ex-end_alaclairensemble-8
mile-ex-end_alaclairensemble-9
mile-ex-end_alaclairensemble-10
mile-ex-end_alaclairensemble-11
mile-ex-end_alaclairensemble-12
mile-ex-end_alaclairensemble-13
mile-ex-end_alaclairensemble-14
mile-ex-end_alaclairensemble-15
mile-ex-end_alaclairensemble-16
mile-ex-end_alaclairensemble-17
mile-ex-end_alaclairensemble-18
mile-ex-end_alaclairensemble-19
mile-ex-end_alaclairensemble-20
mile-ex-end_alaclairensemble-21
mile-ex-end_alaclairensemble-22
mile-ex-end_alaclairensemble-23
mile-ex-end_zachzoya-7
mile-ex-end_chromeo-13
mile-ex-end_zachzoya-1
mile-ex-end_zachzoya-2
mile-ex-end_zachzoya-3
mile-ex-end_zachzoya-4
mile-ex-end_zachzoya-5
mile-ex-end_zachzoya-6
mile-ex-end_chromeo-1
mile-ex-end_chromeo-2
mile-ex-end_chromeo-3
mile-ex-end_chromeo-4
mile-ex-end_chromeo-5
mile-ex-end_chromeo-6
mile-ex-end_chromeo-7
mile-ex-end_chromeo-8
mile-ex-end_chromeo-9
mile-ex-end_chromeo-10
mile-ex-end_chromeo-11
mile-ex-end_chromeo-12
mile-ex-end_geoffroy-1
mile-ex-end_geoffroy-2
mile-ex-end_geoffroy-3
mile-ex-end_geoffroy-4
mile-ex-end_geoffroy-5
mile-ex-end_geoffroy-6
mile-ex-end_geoffroy-7
mile-ex-end_geoffroy-8
mile-ex-end_geoffroy-9
mile-ex-end_geoffroy-10
mile-ex-end_geoffroy-11
mile-ex-end_geoffroy-12
mile-ex-end_geoffroy-13
mile-ex-end_geoffroy-14
mile-ex-end_geoffroy-15
mile-ex-end_geoffroy-16
mile-ex-end_geoffroy-17
mile-ex-end_geoffroy-18
mile-ex-end_geoffroy-19
mile-ex-end_geoffroy-20
mile-ex-end_geoffroy-21
mile-ex-end_geoffroy
mile-ex-end_jeanneadded-1
mile-ex-end_jeanneadded-2
mile-ex-end_jeanneadded-3
mile-ex-end_jeanneadded-4
mile-ex-end_jeanneadded-5
mile-ex-end_jeanneadded-6
mile-ex-end_jeanneadded-7
mile-ex-end_jeanneadded-8
mile-ex-end_jeanneadded-9
mile-ex-end_jeanneadded-10
mile-ex-end_jeanneadded-11
mile-ex-end_jeanneadded-12
mile-ex-end_jeanneadded-13
mile-ex-end_jeanneadded

Crédit photo: Alexanne Brisson

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.