Concerts

Les Francouvertes 2020 — soir 5 : Jeremy Lachance, Désarroi et La Fièvre

C’est de mon salon que j’ai regardé la première soirée de reprise des Francouvertes, pas parce que ça me fait peur ou que j’étais malade… mais juste parce qu’il fallait bien gérer le point de presse du premier ministre qui a annoncé la fin des spectacles.

L’animatrice Isabelle Ouimet s’est bien amusée pour faire un clin d’œil à la fin des spectacles vivants imminents. Heureusement, les trois préliminaires se termineront tout juste avant la fin des spectacles le 30 septembre. Mais bon, suffit de s’en faire avec une situation qui nous dépasse. Un petit mot pour l’équipe qui filme les captations et pour la plateforme du pointdevente.com qui font du très bon boulot. Passons à la musique!

Jeremy Lachance

Jeremy Lanchance alterne entre spoken word et chant dans la tradition pop-rock québécoise. Il y a beaucoup de délicatesse dans sa façon de livrer ses compositions. Il était bien entouré pour cette prestation : une chanteuse (Mélissa Lemieux), un autre guitariste (Guillaume Scott), un bassiste (Antoine St-Onge) et un batteur (Olivier Guertin). Le jeune homme est rapide sur ses patins. Après avoir eu joué quelques fausses notes au début d’une chanson, il a tout simplement fait quelques blagues en rectifiant le tir avec ses clés de guitares. La prestation s’est déroulée rondement. Ce n’est pas nécessairement la proposition la plus audacieuse, mais c’est très bien livré.

Désarroi

Le deuxième groupe à prendre la scène était Désarroi. Le projet rassemblé autour de Marc-Antoine Gagnon a offert une performance tout à fait respectable. On se retrouve dans un folk-rock léché héréditaire de Karkwa, sauf au niveau de la voix qui est plus grunge. Les compositions tiennent la route pour la plupart avec un bon penchant emo bien assumé. Là où c’est moins réussi, c’est lorsqu’il est seul à la guitare. Alors, les mélodies réchauffées reviennent à l’avant. Mais outre cette petite anicroche, le groupe a bien fait pour cette cinquième soirée des Francouvertes.

La Fièvre

C’est dans un nuage de fumée qu’est apparue La Fièvre pour disséminer son électro-rap audacieux. On comprend rapidement pourquoi le groupe et Backxwash se sont rapidement entendus : des projets de sorcières qui osent proposer des initiatives musicales qui sortent des cadres traditionnels. Dès la deuxième chanson, elles ont balancé Faudra faire mieux. Si le groupe doit encore travailler sur le rendu sur scène qui manque encore un peu de oumf par rapport aux versions studios, on sent toute la force derrière les compositions et leur talent pour habiter la scène. Eh puis, c’est rare que l’on voie aux Francouvertes un thérémine! La Fièvre a livré un concert qui rend justice à ses créations. Leur seule petite chose qui déplaisait un peu, et c’est peut-être parce que j’ai visionné le tout en vidéo, était la balance de son avec la voix un peu trop à l’avant. De plus, il reste un peu de nettoyage à faire, mais il y a de la promesse chez La Fièvre.

Après cette première étape hybride, le palmarès se lit comme suit :

  1. Ariane Roy
  2. Vendou
  3. Jessy Benjamin
  4. Narcisse
  5. La Fièvre
  6. La Faune
  7. Embo/phlébite
  8. Aramis
  9. Désarroi

On se revoit mardi pour la 6e soirée des préliminaires avec Kanen, thaïs et Valence!

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.