Chroniques

Top Album 2017 : 50 à 26

40.Iron Reagan – Crossover Ministry

« En terminant, sachez que si je devais donner une note sur l’échelle de Richter à Crossover Ministry, l’Amérique du Nord serait en sérieux danger de s’écrouler. Quoiqu’avec le bouffon de Donald Trump aux commandes, il n’est pas impossible que ça se produise. » (La Brute du Rock)

Le texte complet

 

39. Peter Peter – Noir Éden

« Noir Éden est la suite logique et accomplie d’Une Version Améliorée de la Tristesse. Sans se dénaturer, Peter emmène son public ailleurs, entre variété française, électronica et indie pop-rock. Il se place, avec la parution de cet album, parmi les meilleurs artistes de sa génération…» (S. Moffett)

La critique complète

 

38. Julien Sagot – Bleu Jane

« D’album en album, cet avant-gardiste met à profit son immense talent afin de nous emmener ailleurs. Sincèrement, ce musicien m’impressionne au plus haut point. Concevoir une pop aussi singulière dans un marché comme le nôtre, c’est une prouesse. Bleu Jane est une œuvre prodigieuse créée sans aucune prétention… et ça, c’est très rare ! » (S. Deslauriers)

La critique complète

 

37. Oh Sees – Orc

« Les chansons épiques sont curieusement bien ramassées, sans se perdre dans les méandres de la virtuosité superflue. Les grosses guitares côtoient les instants « dans les vapes » souvent au sein d’un seul et même morceau. Encore une fois, cette nouvelle création fait la démonstration manifeste de tout ce que peuvent accomplir Dwyer et ses collègues. » (S. Deslauriers)

La critique complète

 

36. USA Nails – Shame Spiral

« Sombre, primitive, insoumise, d’une lourdeur colossale, cette nouvelle création, enregistrée « live » en studio, est une totale réussite. Si sur No Pleasure, la mixture de post-punk, de no wave et de noise rock présentée m’avait renversé, eh bien, cette fois-ci, c’est cette pesanteur inexplicable qui me décroche la mâchoire à chacune des écoutes. » (S. Deslauriers)

La critique complète

 

35. Oktoplut – Le démon normal

« Oktoplut est le groupe le plus captivant à suivre actuellement sur la scène rock queb. Rien de moins. Mathias et Larry, sonnent à deux comme six, savent passer du stoner/sludge au punk et à l’alternatif sans jamais négliger un sens mélodique certain, le crescendo épique et la métaphore somptueuse. » (JS Fabien)

La critique complète

 

34. Laura Marling – Semper Femina

« Laura Marling épure son art, va à l’essentiel et prend de plus en plus d’assurance. Normalement, à cet âge, et après autant d’albums, on devrait assister à un déficit créatif. C’est tout le contraire qui se passe. D’ici quelques années, elle sera probablement considérée comme un monument de la musique folk britannique. Un disque ravissant. » (S. Deslauriers)

La critique complète

 

33. Philippe Brach – Le silence des troupeaux

« C’est vraiment un retour réussi pour Philippe Brach qui nous envoie un Silence des troupeaux à la hauteur de son talent. C’est touchant, c’est mélancolique et c’est acerbe. Son meilleur à ce jour ? Certainement son plus audacieux et sa production la plus impressionnante. On y retrouve de nombreux moments orchestrés et magnifiques. » (LP Labrèche)

La critique complète

 

32. King Krule – The Ooz

« C’est vraiment une suite à 6 Feet Beneath the Moon réussi pour King Krule. Il évolue toujours et ses compositions se font plus complexes. Ce n’est pas facile d’avoir son propre son dans l’offre musicale gargantuesque des années 2000. Pourtant Archy Marshall a réussi en réunissant des éléments qui de prime abord ne sont pas souvent associés. Mais avec sa plume, son identité et sa signature sonore, ça fonctionne. Même plus, c’est inspirant et rafraîchissant. » (LP Labrèche)

La critique complète

 

31. Re-Tros – Before the Applause

« Before the Applause rappelle d’où viennent les influences musicales de Re-Tros, mais leur son a tellement évolué durant les huit dernières années qu’on se demande un peu ce que ça aurait donné avec un ou deux albums de plus pour témoigner de cette évolution. Leur fondement post-punk est évidemment encore présent, mais les emprunts à d’autres genres comme du punk alternatif ou du krautrock relèvent bien plus de la belle surprise que de la suite logique à leur premier album. » (P. Desjardins)

La critique complète

 

Pages 1 | 2 | 3

2 commentaires

  1. Steve Naud, le 2017-12-18 à 11:44

    Jaimie Branch!! Ça fait toujours du bien de voir du jazz dans une telle liste. Bien d’accord: très bon disque.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.