Chroniques

Les EP à LP du mois de mars 2019

Pour accueillir le retour du printemps, on vous propose une belle sélection d’albums qui passent du punk hardcore à la chanson qui donne envie de se réchauffer près du feu au chalet.

 

VICTIME — Mi-tronc, mi-jambe

L’un des trios les plus excitants du Québec est de retour avec un nouvel EP de post-punk bruyant qui fait fi des normes radiophoniques… ou en fait de pas mal n’importe laquelle des normes. VICTIME n’est vraiment pas ISO 9002. Et c’est bien tant mieux. Cette fois-ci, on nous livre du saxophone, parce que c’est plutôt à la mode, mais disons que c’est pas exactement le cuivre le plus léché du monde sur Dénégation. Le groupe nous envoie aussi une Interlude pleine de glitch et d’atmosphère planante. C’est peut-être à cause du travail, mais j’aime beaucoup Conférence de presse.

CRi — Initial

Quand les premières notes du nouvel EP de Christophe Dubé résonnent, on comprend que lui aussi a écouté l’excellent Singularity de Jon Hopkins l’an dernier. La pièce-titre en est peinturée complètement. Au point où ça devient dérangeant? Non, c’est une pièce parmi tant d’autres. Et même si certaines compositions font des clins d’œil à l’œuvre de l’anglais, on est généralement dans du CRi avec ces voix féminines aériennes qui reviennent nous emporter vers la stratosphère, notamment sur Hidden Places.

MUNYA — Blue Pine

En plus de lancer une compilation de ses premiers EP, Munya a fait paraître ce mois-ci un autre EP bien intéressant : Blue Pine. On la retrouve dans un tale musicale un peu plus proche de Mac DeMarco et Homeshake qu’à l’habitude. Ça fonctionne encore une fois très bien puisque le groove, les mélodies et l’ambiance sont au rendez-vous. La jeune femme y va même de quelques mots en français sur Benjamin qui donne envie de rapprochements et de tendresse. Résolument, Munya fait partie des musiciennes de la relève montréalaise à surveiller de près.

Belle Grand Fille — Maille par maille

Belle Grand Fille, c’est Anne-Sophie Doré-Coulombe, qui a été lauréate dans la catégorie auteure-compositrice-interprète de la dernière édition de Ma Première Place des Arts. Elle lance le 29 mars son premier EP, Maille par maille. Ce qu’elle y propose ne révolutionne pas la musique, mais c’est de la maudite belle chanson folk avec des textures musicales réussies. Les textes sont bien écrits et elle nous emporte tour à tour en Californie et dans le bois quelque part hors des grands centres. C’est une première sortie bien intéressante pour la jeune femme. Et ça donne envie de la voir sur scène aussi. Son interprétation touchante et authentique rajoute une bonne couche d’attrait à ses compositions.

HEALTH — Grand Theft Auto Online : Arena War Soundtrack

Parce que sortir un album n’était pas suffisant pour HEALTH, ou parce que c’est simplement une question de timing, le groupe nous envoie la bande originale d’Arena Wars, un jeu en ligne de la série Grand Theft Auto. On y retrouve des pièces empreintes de leur électro-industriel-noir ainsi qu’une version instrumentale de Slave of Fears, tirée de la galette du même nom paru dernièrement.

Sans Inhibitions — Soif confiance absolu

Benjamin Proulx-Mathers de Canailles a décidé de se lancer dans un projet des plus surprenant et drôle. Sans Inhibitions se décrit comme « existant pour transmettre l’amour sans condition à travers le véhicule sacré qu’est la musique. » Oui, oui, vous avez bien lu. Préparez-vous à 6 chansons qui vont venir titiller le fans des années 80 en vous. Les cuivres à la Gerry Boulet, les synthétiseurs flamboyants et toute la ménagerie sont au rendez-vous.

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.