Chroniques

Les EP à LP de juin 2020

En temps normal, juin est un peu plus tranquille que celui que nous vivons cette année. Avec tous les reports de sortie, ça fourmille encore beaucoup avant de se calmer pour l’été.

Babylones — Le tournesol géant

Le duo Babylones est de retour avec un EP de quatre chansons aux accents pop-rock mélodieux. Pour celui-ci, ils ont travaillé avec le réalisateur François Lafontaine (Karkwa, Klaus). On y retrouve Annie qui ressemble beaucoup à Race for the Prize des Flaming Lips. Ont-ils échantillonné le refrain? En tout cas, on est trop proche. Dans tous les cas, l’ensemble de l’EP est intéressant et c’est le fun de voir le duo de retour deux ans après la sortie de Le désordre pour le style.

Belinda — It’s Not Just A Game, It’s A Lifestyle

Pendant le confinement, Benoît Morier a présenté le Bingo avec Johanne, une blague qui est devenue une tradition hebdomadaire. On y a découvert aussi Belinda, une artiste pas comme les autres, qui vit pour le bingo. Sous ce couvert, Lisa Leblanc s’est amusée à créer 5 chansons d’électro-pop un peu folle où Belinda vit sa passion pour le bingo de mille et une façons. C’est drôle, mélodieux et vraiment juste une belle façon de s’accrocher un sourire dans le visage.

Park Hye Jin — How Can I

Park Hye Jin a conquis la scène sud-coréenne avec sa house lo-fi qui incorpore des éléments de rap. Depuis, elle a migré sur les scènes européennes et maintenant américaines. La jeune femme propose quelque chose d’unique qui est dansant, sensuel avec un sentiment aérien englobant. C’est particulièrement efficace sur Can You qui avec sa grosse basse a tôt fait de nous embarquer dans son univers. Une artiste en plein essor qui mérite votre attention.

Aramis — Pour éviter les commotions

Aramis nous a déjà montré un peu de quel bois il se chauffe lors de sa prestation aux Francouvertes en mars dernier. Voici que la formation nous envoie son premier EP : Pour éviter les commotions. On y retrouve leur indie-rock velouté et mélodieux qui se décline sur 5 pièces bien efficaces. Parmi celles-ci, on retrouve Danser et Minuit qui étaient parus dans les derniers mois. On y retrouve aussi une collaboration avec Marie-Gold qui rap sur Yeux clairs.

Ghostly Kisses — Never Let Me Go

Margaux Sauvé et sa voix feutrée sont de retour pour l’EP Never Let Me Go de Ghostly Kisses. On la retrouve avec son collaborateur de toujours Louis-Étienne Santais. Encore une fois, son talent pour la mélodie pop lancinante frappe dans le mile. On y retrouve aussi des cordes qui donnent une dimension grandiose aux compositions sur Call My Name. Parmi les chansons qui retiennent l’attention, on compte la chanson-titre, Lydian et Stay.

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.