Chroniques

Les EP à LP d’avril 2022

Velours Velours — Fauve

Velours Velours est le pseudonyme de Raphaël Pépin-Tanguay, un jeune auteur-compositeur-interprète. Pour ce premier EP, il a demandé à Philippe Brach de réaliser et est entouré de musiciens de Vendôme, Efy Hecks et bien plus. On y retrouve des airs aux sonorités nostalgiques. Musicalement, c’est un projet qui s’approche des sonorités de Beau Dommage surtout avec l’utilisation de la flûte traversière. On y découvre un jeune homme talentueux, même s’il reste du travail à faire sur les textes.

Emma Beko — Digital Damage

Emma Beko revient avec un EP, Digital Damage, qui est la première partie d’un album qui sera complété par un second EP à l’automne prochain. On y retrouve la recette de Blue, son premier EP avec un mélange de pop et de rap avec des éléments de rock saupoudré à travers le mix. Ce sont les thèmes d’absence de sentiment d’appartenance et de recherche de sa place dans le monde qui sont prédominants sur ce nouveau mini-album. Tout comme pour Blue, c’est intéressant et ça vaut le détour.

Terrain Vague — Béguin

Voilà un duo français très intéressant. Terrain Vague propose un mélange de pop des années 70 avec une approche minimaliste. Le tout porté par la voix de Marion Josserand qui est parfaitement aérienne. Cette légèreté est contrebalancée par des basses qui gardent au sol. C’est un premier essai qui attise la curiosité et qui donne envie d’en entendre davantage.

Dope.gng — Top net

Dope.gng est difficile à catégoriser et Top net est un autre bon exemple de ça. C’est peut-être l’EP le plus « pop » et R&B du duo. La chanson-titre est particulièrement efficace dans le genre. On y retrouve aussi Drogue chalet en 3 volumes qui poursuit la première qui était sur la version de luxe de Drogue maison. Brûler des condos est particulièrement réussie et revient à un gros rap plus hardcore.

Faye Webster — Car Therapy Sessions

Faye Webster propose des versions renouvelées de chansons de son répertoire sur Car Therapy Sessions. Les chansons sont réinterprétées avec un orchestre ce qui rajoute une couche de beauté à ce qu’elle fait normalement. Ça augmente aussi la possibilité d’ironie qu’on y retrouve. Mais elle semble honnête et beaucoup moins dans le sarcasme ici.

Pages 1 | 2