Chroniques

Les EP à LP d’octobre 2019

Léona — Planète Tyrannosaure Rex

Léona, qu’on connaissait anciennement sous le nom de Marie-Claire, revient avec un nouvel EP : Planète Tyrannosaure Rex. Déjà, la pièce-titre frappe dans le mile avec ses effets qui rappellent le clavecin, les riffs nerveux et la réverbération dans la voix. Dans le désert de la nuit est aussi bien sympathique avec la quantité de son qui est présente. On est généralement là où on a laissé Léona la dernière fois et c’est bien tant mieux.

Réglisse Noire — Réglisse Noire

Réglisse Noire a connu une année 2019 assez mouvementée en remportant la dernière édition de Ma première Place des Arts. Voici que la formation propose une première collection de 5 chansons. Geneviève Hould qui anciennement était dans les ShrimpS a construit un groupe fait sur mesure pour elle. La proposition est efficace et mélodieuse avec un petit côté rock qui n’est pas déplaisant pour les oreilles. 

Juana Molina — Forfun

Je ne connaissais pas Juana Molina avant qu’elle débarque dans ma vie avec l’accrocheuse Paraguaya Punk. La musicienne argentine livre ici 4 titres qui valent le détour. On y retrouve du punk, mais toujours avec une approche particulière qui mélange les genres musicaux. Il y a du jazz par-ci, du rock par-là et le tout se tient comme si ces mélanges étaient naturels.

Les Gordon — Altura (Part. 1)

Les Gordon est une compositeur de musique électronique français qui roule sa bosse depuis un bout de temps maintenant. Il a signé avec Arista en France dans les deux dernières années. Sur Altura, les sonorités de différents styles de musique à travers le monde se mélangent sur les trames électroniques mélodieuses de Gordon. Ça fonctionne très bien, particulièrement sur Audición. Même son de cloche du côté d’Astral et Cobra qui frappent dans le mile. 

Bdrmm — If Not, When?

La troupe anglaise Bdrmm lance son premier EP, If Not, When? Franchement, c’est bien intéressant ce qu’ils proposent. On est entre le shoegaze bruyant et la dream pop mélodieuse avec une bonne dose de mélancolie en prime. Ce n’est pas parfait, mais c’est une belle entrée en matière. On retient la rock Shame, l’aérienne Kare et la tristounette The Way I Want.  

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.