Actualités

Marie Davidson & L’OEil Nu dévoilent la tryptique ‘Persona’

La formation menée par l’incandescente Marie Davidson revient avec trois nouvelles pièces inspirées par la théorie de la psychologie analytique de Carl Jung. Visionnez le vidéoclip de Persona au bas de cet article.

Un an après la parution de leur première offrande Renegade Breakdown, le groupe Marie Davidson & L’OEil Nu récidive avec une triple plage présentant des styles musicaux complémentaires, mais divergents.

Persona explore les sonorités typiquement shoegaze — les effets à ne plus finir sur les guitares à l’avant-plan — tandis que l’interlude instrumentale de près de deux minutes évoque quelque chose de cinématique, alors que des instruments à vent et des violons s’invitent discrètement sur la trame ambiante. Le dernier morceau, Persona BB, rappelle les belles années du trip-hop des 90’s au Royaume-Uni, avec ses rythmes synthétiques langoureux et légèrement dub.

La sortie fait suite à une série de remix récents de Tim Hecker, Young Marco, Jessy Lanza, Jlin et Morgan Geist, avec des morceaux tous tirés de Renegade Breakdown, sorti en septembre 2020 sur Ninja Tune. Ce disque — une réinvention audacieuse du son habituellement électronique de Marie Davidson — a été largement salué par la critique internationale. Le site Bandcamp l’a d’ailleurs classé parmi les Meilleurs albums de l’été.

Un concept jungien

Le concept de persona du psychiatre suisse Carl Jung (1875-1961) se base sur la théorie que les êtres sociaux portent un masque pour faire une impression définitive sur les autres et ainsi dissimuler la vraie nature de l’individu. Dans le fond, ce serait pour mieux s’intégrer à l’environnement ou à la société qui nous entoure. Les paroles de Marie Davidson jouent sur cette idée et font réfléchir. Pourquoi porter ce masque social au détriment d’être authentiques?

En contrepoint à l’archétype de la persona, la formation montréalaise a voulu présenter un vidéoclip fidèle à elle-même.

«On ne voulait pas d’un clip HD sophistiqué et coûteux nous dépeignant comme des artistes glamour qui évoluent avec nonchalance dans un environnement hautement contrôlé, affirment Marie Davidson & L’Œil NuOn voulait plutôt offrir un document simple et honnête, qu’on a filmé nous-mêmes avec nos téléphones, nous montrant en tant qu’individus, amis et musiciens, dans notre vie quotidienne, à l’envers du décor

Marie Davidson & L’OEil Nu

Un nouveau membre et une tournée européenne

Après avoir performé dans presque tous les festivals québécois cet été, la bande prolongera son tour de la province au FME de Rouyn-Noranda le 4 septembre puis présentera un ultime concert à Montréal au cabaret La Tulipe le 8 du mois avant de s’envoler pour la Suisse, le Royaume-Uni, la France, la Belgique et bien plus pour sa tournée européenne de deux mois. En outre, une prestation inédite captée au studio analogue Hotel2Tango de Montréal sera présentée au festival berlinois Pop-Kultur du 25 au 28 août.

En 2021, un quatrième membre est venu compléter le trio de Marie Davidson, Pierre Guérineau et Asaël A. Robitaille. L’artiste multidisciplinaire, compositeur et producteur montréalais Jesse Osborne-Lanthier s’occupe dorénavant des percussions, synthétiseurs et autres instruments électroniques. Ami et collaborateur de longue date de la formation, on apprend par voie de communiqué qu’Osborne-Lanthier a d’ailleurs co-réalisé l’album Renegade Breakdown.