Samito - Samito - Le Canal Auditif

Samito – Samito

SamitoOn a pu voir Samito régulièrement dans le paysage musical au cours des cinq dernières années. On l’a entendu en compagnie de Pierre Kwenders sur Le dernier empereur bantou paru l’année dernière et une certaine attente s’est créée face à son projet solo. Samuel Carlos Matsinhe est né au Mozambique, mais vit à Montréal depuis un peu plus de dix ans. Il chante en français, en anglais, en portugais et en chitswa. Quand tu penses que certaines personnes ont de la misère à maîtriser une seule langue…

Avec son premier album, Samito nous offre un électro-pop avec beaucoup de groove inspiré de sonorités africaines diverses. On n’est pas dans l’afrobeat ou encore dans le reggae africain. C’est même plus pop-rock que ce que fait Pierre Kwenders. On remarque par contre une attention particulière et exotique portée aux percussions qui tout au long de ce long jeu nous transporte sur le continent saharien.

Tiku la hina, premier simple paru, est tout simplement intoxicant. Dans le genre, ça s’écoute facilement dix fois de suite. La mélodie est impeccable, accrocheuse et la trame sonore si bien composée, toute en crescendo et en «drum machine» bien calibré. Samito montre aussi à quel point il est capable de varier sa voix et sa façon de chanter avec un registre vocal aussi impressionnant que varié. La pièce n’est pas seule sur la galette à faire plaisir aux oreilles. Senhora (Dei não deu) est un autre bon exemple et compte sur un refrain simple, mais drôlement efficace.

La groovy LOL fait aussi belle figure alors qu’Oskia donne des envies de déhanchements et de rhum punch. Là où c’est un peu moins réussi, c’est au niveau de la banale Flôr qui s’entame avec des subtilités électroniques, mais qui tombe rapidement dans une mélodie conventionnelle qui tombe à plat. Bien que l’album soit dans son ensemble bien appréciable, sa courte durée laisse un peu sur sa faim. 28 minutes, ça passe rapidement.

Malgré les quelques petits trucs ici et là, Samito offre un premier album solide. Les rythmes métissés, les mélodies bien construites, les trames aux textures généreuses et rondes font plaisir à entendre. Le jeune homme polyglotte évite majoritairement les lieux communs et en fait voir de toutes les couleurs avec les chansons de cet album homonyme.

Ma note: 7/10

Samito
Samito
Costume Records
28 minutes

http://www.samito.tv/

Exprimez-vous!

*