Patrick Watson - Love Songs For Robots - Le Canal Auditif

Patrick Watson – Love Songs For Robots

Patrick WatsonS’il y a un disque qui était attendu de la part des mélomanes locaux (et possiblement internationaux!), c’est bien ce Love Songs For Robots de Patrick Watson. Celui qui détient un parcours artistique irréprochable avec quatre parutions de qualité: Just Another Ordinary Day (2003), Close To Paradise (2006), Wooden Arms (2009) et Adventures In Your Own Backyard (2012), revient cette semaine avec une création teintée de la fascination du musicien pour la science-fiction et de son admiration pour le musicien Vangelis.

Enregistré à la fois au Capitol Studios à Los Angeles et au Studio Pierre Marchand à Montréal, Patrick Watson s’est adjoint les services de ses éternels amis qui l’accompagnent depuis les premiers balbutiements. Donc, l’excellent Robbie Kuster (batterie/percussion), Mishka Stein (basse) et plus récemment, Joe Grass (guitares), se joignent au créateur pour nous offrir un disque… assez foisonnant merci!

Ceux qui appréciaient le Watson pop pianistique de Close To Paradise ou le Watson frémissant de Wooden Arms pourraient trouver l’effort d’écoute de ce Love Songs For Robots assez ardu. Autant au niveau des structures chansonnières que des abondants arrangements de claviers rétrofuturistes (on vous le répète, c’est le qualificatif musical de l’année!), le compositeur nous invite dans son univers «sci-fi» personnel. Le penchant folk cinématographique du travail de Watson demeure toujours présent, mais ne constitue pas l’attraction principale de ce disque.

C’est bon? Bien sûr que c’est bon! L’homme n’est jamais exécrable. Cependant, on a quelques réserves. En premier lieu, on a eu la vague impression que Watson n’avait plus envie de flirter avec un format musical pop. On se retrouve devant des chansons parfois inutilement complexes qui manquent souvent de refrains qui tuent. On apprécie le «musicianship» présenté, mais un certain resserrement au niveau des compositions nous aurait permis de mieux apprécier ce virage synthétique un peu trop tortueux.

Vous savez quoi? On sort de l’écoute de cette conception sonore un peu groggy par tant de mélodies, de sonorités et de changements de rythmes avec l’impression d’avoir été plongé dans un rêve éveillé pendant une cinquantaine de minutes. Patrick Watson, le groupe, est à son summum sur la mélancolique pièce titre Love Songs For Robots, sur le pont pianistique déluré de Bollywood, sur les synthés un peu prog de Hearts ainsi que sur le folk innovant de Grace. Néanmoins, on peine à garder pleinement l’attention jusqu’à la fin.

Un premier pas de côté pour Patrick Watson, comme si cette galette en était une de transition. C’est loin d’être indigeste, mais on note une abondance de bonnes idées qui auraient eu avantage à être mieux répartis. On comprend l’enthousiasme créatif, mais il faut parfois savoir se restreindre ou du moins mieux choisir ses bonnes intentions. Le musicien se fait véritablement plaisir sur ce Love Songs For Robots (et c’est très bien ainsi!). On aurait juste aimer le ressentir un peu plus!

Ma note: 7/10

Patrick Watson
Love Songs For Robots
Secret City
50 minutes

http://patrickwatson.net

https://www.youtube.com/watch?v=WthyYi2prvo

Exprimez-vous!

*