Mathieu Bérubé - Saudade - Le Canal Auditif

Mathieu Bérubé – Saudade

Mathieu BérubéMathieu Bérubé se fait aller les cordes vocales et la guitare depuis un petit bout de temps. Tour à tour finaliste à Ma Première Place des Arts, à l’Étoile montante Ford, demi-finaliste au Festival international de la chanson de Granby et participant aux Francouvertes 2015, le jeune homme trouve toujours le moyen de se retrouver sur scène. Il faut dire que c’est un peu de la faute à ses qualités de bardes qui ne sont pas négligeables.

Saudade est le premier album du jeune homme et pour l’enregistrer, il s’est entouré d’une pas pire équipe. On y retrouve Mélanie Venditti au violon alto et la voix, Lydia Képinksi aux synthétiseurs et à la voix ainsi qu’Étienne Mason à la batterie et aux synthétiseurs. Avec cette bande de jeunes musiciens, il a couché les chansons qu’il a amassées au fil des années dont Toutes les couleurs et Parachute précédemment lancées.

On retrouve chez Bérubé un folk assez pop et accessible avec des mélodies vocales languissantes, dont certaines vous restent prises dans les neurones après l’écoute. On pense un peu à Jean Leloup, beaucoup à Vincent Vallières à ses débuts et pour les textes, parfois à du Dumas, celui de l’album homonyme. Ce n’est pas déplaisant pour les tympans.

Armistice qui ouvre la galette montre le côté plus éthéré de Bérubé, un côté qui ne fait pas légion sur l’album. Par contre, on y rencontre sa voix mélancolique et ses arrangements simples et efficaces. La sympathique Halle Berry fait la job. Je ne parle pas ici de l’actrice, mais bien de la chanson du jeune homme qui évoque les scènes torrides cinématographiques idylliques complètement déconnectées de la réalité. On entend beaucoup les voix féminines sur l’excellente Cimetière tout comme la douce et intime Des lifts à vélo qui frappe en plein dans le mille. Musicalement, Bérubé pousse plus loin sur la grandiose Parachute. On a droit à plus de percussions et une approche presque psychédélique.

Mathieu Bérubé fait bien ça. Par contre, on sent quand même que toutes les pièces de Saudade ne sont pas à la hauteur. En fait, c’est que le ton reste sensiblement le même tout au long de l’album. Ça fait en sorte qu’on a parfois l’impression de faire un de surplace. Un peu plus de variations auraient complètement changé la donne…

Somme toute, c’est un premier album tout à fait sympathique et plaisant que nous livre Mathieu Bérubé. Saudade vous fera découvrir un jeune homme qui a beaucoup de choses à exprimer et qui sait le faire habilement. Un premier effort tout à fait honnête et réussi.

Ma note: 7/10

Mathieu Bérubé
Saudade
Ad Littéram
55 minutes

https://mthbrb.bandcamp.com/

Commentaires

  1. Bonjour,
    les vrais crédits musiciens sur l’album sont:

    Mathieu Bérubé: Voix, Guitare, Synthétiseurs
    Mélanie Venditti: Violon Alto, Voix
    Helena Déland: Voix
    Laura Babin: Voix
    Lydia Kepinski: Voix
    Etienne Mason: Batterie
    Mathieu Desmarteaux: Basse
    Simon Piché-Castonguay: Harmonium, Glockenspiel, Piano, Voix
    Philippe Legault: Sousaphone
    Benoit Parent: Guitare, Percussions, Synthétiseurs, Wurlitzer, Orgue, Piano, Harmonica
    Marc-Antoine Sévigny: Percussions
    Renaud Madore: Trombone
    Martin Lizotte: Piano
    Alexandre Larin: Guitare
    Elyze Vennes-Deshaies: Saxophone Ténor
    Jérome Dupuis Cloutier: Trompette, Orgue, Wurlitzer

    Source: https://mthbrb.bandcamp.com/ (voir les pièces individuelles)

    merci.

Exprimez-vous!

*