Vincent Vallières - Fabriquer l'aube - Le Canal Auditif

Vincent Vallières – Fabriquer l’aube

vincent-vallieres-fabriquer-laube-critique-bibile-urbaine-e1379356880850Auteur-compositeur incontournable depuis une dizaine d’années dans le paysage musical québécois, Vincent Vallières propose ces jours-ci un nouvel album, Fabriquer l’aube, un disque folk-pop accessible et en parfaite continuité avec ses projets précédents. Aujourd’hui plus que jamais, après avoir conquis son public avec les Chacun dans son espace (2003) et Le Repère Tranquille (2006), après l’avoir fidélisé grâce à Le monde tourne fort (2009), Vincent Vallières mise sur ses forces (textes, arrangements, musique accessible) et assume sa faiblesse (sa voix).

«Je baragouine peut-être ma langue / Mais là je te parle avec mon cœur», chante-t-il d’ailleurs sur L’amour c’est pas pour les peureux, une pièce qui représente bien le travail entendu sur ce disque. On retrouve dans cette chanson l’un, sinon le sujet qui préoccupe le plus l’auteur et qui se veut être le fil conducteur de la douzaine de nouvelles compositions, à savoir l’amour durable. «L’amour c’est pas pour les peureux / J’en ai vu virer fou / Accroche-toi mon coeur j’te jure / On peut tenir le coup», chante-t-il, accompagné d’un piano puissant, de guitares rythmées et d’un chœur revendicateur.

Cette facilité à raconter des histoires proches des préoccupations de son public prend encore plus d’emphase sur ce nouvel album. Après son passage dans l’univers des Douze Hommes Rapaillés, projet musical et spectacle hommage à Gaston Miron, Vallières a eu l’idée d’incorporer dans son travail quelques vers et passages signés Patrice Desbiens, Pierre Perreault, Félix Leclerc ou encore Marie Uguay. Le titre même de son nouveau disque se veut une référence au livre de l’auteur Jean-François Beauchemin (aucun lien de parenté avec l’auteur de ces lignes!). Une initiative heureuse qui complète bien les paroles de l’auteur-compositeur.

À la réalisation de Fabriquer l’aube, un Olivier Langevin (Galaxie, Gros Mené) bien en phase avec l’offre du chanteur. La collaboration entre les deux ne date pas d’hier et cela s’entend. Le réalisateur a su envelopper les paroles, donnant des chansons authentiques et bien ficelées, passant du rock au folk avec une grande efficacité.

La formule Vallières (textes imagés, accords et refrains répétitifs, base musicale misant sur une ambiance folk accessible…) a fait ses preuves tout au long de sa carrière. Exploitée avec brio par le protagoniste et son entourage, elle ne fait pas défaut ici encore. Un album qui plaira à sa base d’admirateurs et qui lui permettra de gagner de nouveaux adeptes.

Ma note : 7/10

Vincent Vallières
Fabriquer l’Aube
Spectra Musique
38 minutes

www.vincentvallieres.com

Exprimez-vous!

*