Mark Lanegan - Houston: Publishing Demos 2002 - Le Canal Auditif

Mark Lanegan – Houston: Publishing Demos 2002

Mark LaneganUn des chouchous du Canal Auditif (du moins de votre vénérable rédacteur en chef que vous lisez actuellement) Mark Lanegan, fait paraître cette semaine un nouvel album titré Houston: Publishing Demos 2002. Pas d’inquiétude, le ténébreux chanteur ne propose aucune nouvelle chanson sur ce disque. C’est plutôt un travail de rétrospective qui inclut majoritairement des ritournelles qui ont servi de trame sonore à un film indépendant titré Cook County (2009) du cinéaste David Pomes.

L’ensemble est complété par quelques pièces tirées de différents disques de Lanegan. On fait référence entre autres à une version dépouillée de Grey Goes Black paru sur Blues Funeral (2012) et à Halcyon Days qui apparaît sur Has God Seen My Shadow?, une compilation de trois disques qui regroupe des chansons colligées entre 1989 et 2011. Notre punk grinçant favori, C. Laplante, nous en a jasé éloquemment dans une chronique publiée précédemment.

Réglons tout de suite une chose. Lanegan est actuellement en pause créative suite à un Phantom Radio révélé l’an dernier. De faire un bilan du travail accompli est toujours salutaire pour un artiste de sa trempe qui veut stimuler sa créativité, même si ça peut être aussi gratifiant que douloureux. Fait à noter, cet enregistrement a eu lieu entre la parution de Field Songs (dernier disque en mode blues/folk de la part du bonhomme) et le nettement plus éclectique et rock Bubblegum… et c’est exactement le panorama sonore auquel nous avons droit sur Houston. On y entend clairement un artiste en transition entre les deux pôles mentionnés précédemment.

Donc, c’est parfois rock, parfois folk, et puisque sieur Lanegan est incapable de médiocrité, ça demeure fort intéressant comme un superbe polaroïd qui nous remémore de bons souvenirs. Cependant, il faut être un fanatique fini de l’artiste pour apprécier à sa juste valeur cet album. Le néophyte de Lanegan qui a prêté l’oreille sporadiquement à l’œuvre de l’énigmatique personnage n’y verra que du feu.

Cela dit, la voix granuleuse et mélancolique de Langean réussit encore à nous faire un effet bœuf. On pense au frémissant folk rock No Cross To Carry, les «poteuses» When It’s You (Methamphetamine Blues) et Blind, le penchant «désertique» de High Life ainsi que la conclusion itérative mettant en vedette un orgue aussi frissonnant qu’enjoué titré A Suite For Dying Love.

Actuellement, il semble que Mark Lanegan se repose et s’amuse à retourner dans son vieux stock afin de voir où il en est créativement parlant. On comprend parfaitement la démarche. On lui souhaite de ne rien précipiter, de revenir en force, un tantinet transformé, plein de nouvelles sonorités et de nouvelles idées, sans perdre le point de mire blues/folk/rock obscur qu’on aime tant. Une conception sonore destinée spécifiquement aux apôtres de l’artiste.

Ma note: 7/10

Mark Lanegan
Houston: Publishing Demos 2002
Ipecac Recordings
37 minutes

http://marklanegan.com

Exprimez-vous!

*