Critiques

Blood Orange

Freetown Sound

  • Domino Records
  • 2016
  • 59 minutes
8,5
Le meilleur de lca

Blood OrangeL’Américain Dev Hynes roule sa bosse depuis quelques années sous le nom d’artiste Blood Orange. Rappelons que celui-ci a aussi officié à la guitare dans le groupe anglais de dance-punk Test Icicles. Depuis son aventure rock de jeunesse, il se concentre à créer de la pop colorée pleine de synthétiseurs, de mélodies intoxicantes et de compositions intelligentes. Cela l’a amené à travailler avec de nombreux artistes de premier plan dont FKA Twigs, Florence + The Machine, The Chemical Brothers et Kylie Minogue.

On le retrouve sur Freetown Sound tout en maturité, en confiance et encore une fois les deux mains dans des compositions de pop savoureuse, aux accents de R&B avec des cuivres et synthétiseurs chauds et ronds. Les femmes ont aussi une place de choix sur ce nouvel album. On y retrouve Carly Rae Jepsen, Nelly Furtado et Empress Of, entre autres. Freetown Sound comporte un paquet de chansons notables et charmantes.

Dans le domaine de la pop pratiquement sans failles, la veloutée et mélodieuse Hands Up fait très belle figure. La voix de Hynes est parfaitement balancée alors que les synthétiseurs sont nuancés, la boîte à rythmes parfaitement cadencée et le refrain est accrocheur. Best To You qui compte sur l’apport de la voix magnifique d’Empress Of est aussi habilement tissée. Quelques petites sonorités d’indie-rock dans les percussions nous rappellent qu’après tout Hynes a fait partie de cette vague de groupe anglais qui a remis le dance-punk au goût du jour.

Les émotions prenantes et les déchirements occupent une place de choix sur Freetown Sound. La superbe Hadron Collider en est un vibrant plaidoyer. La Canadienne Nelly Furtado prête sa voix à Hynes et le duo offre une prestation léchée, authentique et marquante. Oubliez les grandes envolées de pathos à n’en plus finir. Chez Blood Orange tout est en subtilité et en nuance. C’est ce qui fait que c’est d’autant plus touchant. Hynes fricote aussi avec des sonorités issues du funk et du soul. On le remarque particulièrement sur la tripative E.V.P. et la sublime Chance.

Dev Hynes n’a pas fait de faux pas avec Freetown Sound et du début à la fin, on se fait gâter les oreilles avec des pièces magnifiques. Si vous tripez sur The Weeknd, vous risquez de capoter ben raide sur Blood Orange, mais c’est mieux tissé, tout en subtilité et bourrés d’arrangements aussi nuancés que sublimes. Ça vaut franchement le détour.

Ma note: 8,5/10

Blood Orange
Freetown Sound
Domino Records
59 minutes

http://bloodorange.nyc/

Exprimez-vous!