Chroniques

Les EP à LP du mois de décembre 2017

Shash’U — Street X

Aujourd’hui paraît le nouvel EP de Shash’U, l’un des beatmakers les plus prolifiques et intéressants sur la scène montréalaise. On retrouve de nombreuses collaborations sur Street X notamment avec Young Paris sur Swish ou encore Georgia Sinclair sur Revolucci. Shash’U nous offre encore un mélange d’électro-futuriste avec des rythmes hip-hop. C’est généralement très bien réussi et ça mérite un détour.

 
 

Zen Bamboo — Volume II : Plus mature, plus assumé

Zen Bamboo s’est fait aller les guitares cette année. On les a vus dans quelques festivals et ils ont été très présents sur la scène musicale. Un peu plus tôt cette année, le groupe nous livrait son Volume I ouvertement juvénile. Voici qu’ils reviennent avec cette deuxième collection de chanson, toujours enregistrée avec Thomas Augustin (Malajube). On retrouve même une chanson qui aborde le mouvement indépendantiste, mais avec une bonne dose de critique. On renvoie les fervents du « pure laine » chez eux réfléchir au racisme qui peuple leur discour. On y retrouve aussi l’intéressante Si c’est correct qui parle de malaise sexuel avec candeur.

 
 

Fantômes — Spire

Le projet de Bobby Lehoux nommé Fantômes est de retour. La formation avait fait paraître un premier EP il y a deux ans. Voici que le groupe est de retour avec Spire. C’est toujours aussi magnifique dans les atmosphères, mais un peu mieux enregistré. On y retrouve des chansons aux ambiances sombres et à la lourdeur mélancolique. Le duo de Violette Corpataux-Blache et Jeanne Corpataux-Blache ajoute des cordes magnifiques sur l’ensemble des pièces alors que Marie-Claude Chénard (MCC) pose sa voix sur Drapeau blanc.

 
 

Mole Machine — Alpha Human

Jérémy Alcaraz lance un deuxième EP sous le pseudonyme Mole Machine. On retrouve dans l’electro du montréalais des influences de la musique industrielle, du post-punk traité avec bon goût et originalité. C’est généralement assez rythmé et les pièces sont peuplées de textures sonores intéressantes. Sundowner nous propose une version un peu plus aérienne de ses compositions, mais ça reste quand même toujours assez dynamique.

 
 

Mehari — All This time

Mehari est un trio toulousain qui fait dans l’électro-pop en incluant parfois des éléments de techno et qui propose des rythmes déposés et dansants. Les mélodies vocales sont résolument tournées vers la pop, parfois même la pop commerciale. On remarque des tendances à s’inspirer de Bono lors des longues envolées. Ces trois chansons sont une excellente carte de visite qui donne envie d’en entendre davantage.

Pages 1 | 2

Exprimez-vous!