Critiques

Tricky

Adrian Thaws

  • Arts & Crafts
  • 2014
  • 38 minutes
6,5

f56cc956On aura beau dire ce qu’on voudra sur l’homme et l’artiste, force est d’admettre que Tricky réussit toujours à tirer son épingle du jeu. Autrefois figure de proue d’un mouvement musical important des années 90 appelé trip-hop et émanant de l’illustre ville britannique de Bristol, Tricky, de son vrai nom Adrian Thaws, a su piquer notre curiosité à chacune de ses parutions.

Difficile de dire dans le cas d’un artiste majeur tel que Tricky, qui est venu en premier? La célèbre expression l’œuf ou la poule s’applique dans son cas autant envers le courant de la musique électronique que l’artiste. Autrefois membre du groupe mythique Massive Attack pour ses deux albums majeurs Blue Lines et Protection, son premier album solo, Maxinquaye deviendra également un classique. L’an dernier, Tricky avait paraître un False Idols de qualité, sans être révolutionnaire.

Adrian Thaws, onzième offrande de notre homme (et arborant comme titre son véritable nom) est-il pertinent dans l’environnement actuel? La probabilité se situe plus du côté du oui étant donné que la tendance est au retour des sonorités des années 90 et que nous sommes en face de toute la panoplie de ces sonorités sur cette parution. Maître d’œuvre de l’émergence de la musique électronique d’il y a plus de vingt ans, Tricky n’allait pas se faire prier pour revisiter certains thèmes.

Qu’on pense aux sons des artistes sous l’étiquette Ninja Tune fin années 90 en passant par la très Prodigy, Why Don’t You et même un clin d’œil à Massive Attack sur Gangster Chronicles, les effluves trip-hop, big beat, hip hop sont bien présentes tout au long de l’album. Au-delà des clins d’œil au passé, on appréciera d’entrée de jeu la typique pièce «tricky-enne» Sun Down avec la voix sensuelle de Tirzah et son «downtempo» bien senti. Quelques autres moments agréables apparaissent çà et là en ce qui concerne les pièces Keep Me In Your Shake, Nicotine Love ainsi que la presque reggae Silly Games; ici encore appuyées de suaves voix féminines. On notera également la dramatique My Palestine Girl.

Tricky, encore une fois, sait s’entourer d’indéniables talents avec les voix féminines des Francesca Belmonte, Bella Gotti, Nneka, Tirzah et Oh Land, mais somme toute, avec un disque d’une durée de trente-huit minutes, l’album manque quelque peu de pièces mémorables pour qu’on parle ici d’une œuvre qui passera l’épreuve du temps. C’est plutôt un album agréable à écouter en cette saison automnale.

Ma note: 6,5/10

Tricky
Adrian Thaws
Arts & Crafts
38min

www.trickysite.com

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=aig0YH61CDQ[/youtube]

Exprimez-vous!





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.