Critiques

The Beths

Expert In A Dying Field

  • Carpark Records
  • 2022
  • 46 minutes
8
Le meilleur de lca

The Beths en est déjà à son troisième album avec Expert In A Dying Field. Alors que son premier effort, Future Me Hates Future Me, avait jeté les bases de ce qu’on aurait pour leur second, Jump Rope Gazer n’avait pas de chansons suffisamment fortes pour contrebalancer les titres moins forts. Sur ce troisième long format, le groupe évite les pièces ordinaires et nous offre une collection de morceaux rock aux mélodies accrocheuses et aux riffs convaincants.

Il y a une certaine constance chez The Beths qui compte principalement sur un bon mélange de riffs efficaces, de mélodies contagieuses, d’harmonies vocales qui frappe dans le mille en ajoutant ici et là des moments grinçants qui chatouillent les tympans. C’est le cas sur la chanson-titre qui ouvre le nouvel album. Expert In A Dying Field rentre au poste tout en surfant sur la mélodie vocale d’Elizabeth Stokes qui monte dans les aiguës pour retrouver le timbre habituel rapidement. Le tout soutenu par des chœurs réussis et des riffs rock qui créent suffisamment de tension pour que l’effet soit puissant quand la chanson prend son plein envol dans le dernier quart.

Sur ce nouvel album, Elizabeth Stokes a décidé de se pencher sur les relations qui se terminent. C’est le cas sur la chanson-titre qui pose la question, qu’est-ce qu’on fait avec le bagage accumulé sur quelqu’un lorsque cette personne sort de notre vie? C’est aussi le cas sur Your Side qui met de l’avant l’envie de retrouver la personne aimée après une chicane. C’est dommage parce que musicalement, c’est une des plus pauvres de l’album. La mélodie est ampoulée et sent la guimauve comme une soirée sur le bord du feu en camping quand on se cuisine des smores.

Pourtant, le groupe est capable de se débrouiller dans des terrains connus comme le démontre I Want to Listen qui, malgré ses sonorités usitées offre de belles harmonies vocales et une interprétation convaincante. Ça aurait pu verser dans le cliché, mais ça l’évite. Ce qui fait la force d’Expert In A Dying Field demeure ses meilleures pièces qui sont particulièrement efficaces. Silence Is Golden et sa guitare nerveuse est réussie, Knees Deep offre un excellent refrain rock qui est absolument irrésistible, Best Left offre de beaux moments de rock aérien et Change in the Weather combine un peu tous ces bons côtés. A Passing Rain offre aussi un moment plus intime qui fonctionne très bien.

Expert In A Dying Field est un excellent exemple d’un groupe de pop-rock en pleine possession de ses moyens qui livre un assemblage fort digeste de pépites qui donnent envie de chanter en cœur avec le groupe. Au centre de la proposition, Elizabeth Stokes a une approche littéraire efficace qui, sans être particulièrement poétique, est tout de même en mesure de raconter des observations sur l’humain sous un angle original.